Le chômage allemand au plus bas depuis seize ans

 |   |  330  mots
L'Allemagne compte 26.000 chômeurs en moins en octobre. Les analystes tablaient sur un repli de seulement 10.000. Le nombre de chômeurs repasse sous la barre symbolique des 3 millions, une première en 16 ans.

Le marché du travail semble avoir très bien résisté à la crise en Allemagne au mois d'octobre. Le pays compte 26.000 chômeurs de moins par rapport au mois précédent, alors que les analystes n'attendaient qu'une baisse de 10.000 du nombre de chômeurs.

En données corrigées des variations saisonnières, les plus fiables selon les experts, le pays compte 3,151 millions de chercheurs d'emplois, soit un taux de 7,5% de la population active selon les chiffres de l'Office du travail, contre 7,6% attendu.

Surtout, pour la première fois en 16 ans, le nombre de chômeurs outre-Rhin est passé sous la barre symbolique des 3 millions en données brutes, les plus commentées en Allemagne. De ce point de vue, le nombre de demandeurs d'emplois a diminué de 84.000 à 2,997 millions.

Si les économistes ont été surpris de cette nette baisse du chômage en Allemagne, notamment grâce au rebond traditionnel de l'emploi en automne, ils s'accordent tous pour prévenir qu'il ne s'agit que d'un sursaut. Tôt ou tard, le marché du travail allemand va être rattrapé par la crise.

 

En effet, les grandes entreprises allemandes multiplient les publications de résultats alarmantes et les sondages sur les intentions d'embauche des patrons vont dans le sens d'un très fort ralentissement, selon l'analyste de Capital Economics Jennifer McKeown, interrogée par l'AFP.

Les premières victimes de la crise sur le marché du travail allemand devraient être les intérimaires, qui ont justement dopé les statistiques de l'emploi ces dernières semaines. Déjà, les grandes industries, en particulier les constructeurs automobiles, commencent à se séparer de milliers de travailleurs intérimaires.

Fort de cette constatation, le gouvernement allemand a décidé de prendre d'avantage en charge le chômage technique, afin d'inciter les entreprises à "s'accrocher" à leurs salariés. Les annonces d'arrêt de la production se multiplient et Berlin compte faire passer de 6 à 18 mois la prise en charge par l'Etat des salariés au chômage technique.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comment font-ils ? Peut-être mettent-ils hors circuit les étrangers arrivés en fin de contrat et qui doivent trouver ailleurs des subsides que dans les caisses de l'état
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bel exploit de la gestion de Mme.A.Merkel dont sarkozy devrait s/inspirer .
----------------------------------------------------------------------------------------
Excellents résultats pour l/Allemagne unifiée de 81 millions de personnes.
----------------------------------------------------------------------------------------
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je réside en Allemagne depuis 2000 et je peux vous dire que les statistiques avancées par l´"Arbeitsamt" (ANPE allemande) sont à prendre avec des pincettes !

Les femmes enceintes ou bien avec enfants de moins de 3 ans sont quasiment obligées de rester à la maison faute d'infrastructure (Pénurie de Crèches).
Les étudiants allemands qui font un misérable Bac +4 sortent de l'université à 28 / 30 ans et restent chez Papa / Mamman.

Par conséquent, tout ce petit beau monde n'est pas comptabilisé dans les stats du chômage.
Le chiffre annoncé peut être facilement multiplié par 2 voire 3.

La crise financière est également présente. Il faut juste regarder les établissements financiers allemands qui licensient massivement (CF Commerzbank).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :