Les Seychelles ont demandé l'aide du FMI

 |   |  189  mots
Le Fonds monétaire international a annoncé vendredi que les Seychelles avaient demandé son assistance financière, et qu'il allait étudier la possibilité d'accorder un prêt à cet archipel de l'océan Indien.

Après l'Islande, l'Ukraine et la Hongrie, les Seychelles ont demandé une assitance financière au Fonds monétaire international (FMI). "Les Seychelles sont au milieu d'une crise grave de la balance des paiements et de la dette publique, qui menace son niveau de vie et son développement économique. Les autorités ont demandé l'assistance du Fonds en soutien d'une stratégie de réforme globale", a indiqué Dominique Strauss-Kahn.

Le directeur général du fonds a précisé qu'il allait "proposer au conseil d'administration du FMI que le Fonds soutienne le programme de réforme économique du gouvernement par le biais d'un accord de confirmation". Cette procédure, déjà utilisée dans le cas de l'Ukraine, permet à un Etat-membre de puiser dans le Compte des ressources générales du Fonds pour affronter un déséquilibre temporaire de ses finances.

Les Seychelles deviennent donc le quatrième pays cette année à obtenir l'examen d'un prêt pour affronter les conséquences de la crise financière. Pour l'isnant aucune des trois premières demandes n'a encore été approuvé par le conseil d'administration du Fonds.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ahhhh... les paradis fiscales
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le F.M.I.n'a jamais apporté la liberté aux pays demandant son soutien , c'est le nouveau moyen d"asservir les peuples , car la mondialisation se fait par le F.M.I , il est dons le générateur des problèmes économiques des pays qui leur demandent un soutien , du reste , ce genre de soutien , ne saurait résoudre la cause de l'origine des difficultés financières rencontrées , mais ne fait que les aggraver .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :