L'activité industrielle de la région de New York touche un nouveau plus bas en novembre

 |  | 588 mots
L'indice de l'activité industrielle de la région de New York est tombé à -25,4 points en novembre, son plus bas niveau depuis la création de l'indicateur il y a sept ans. Néanmoins, il est un peu moins mauvais que ne le craignaient les analystes. En octobre, la production industrielle avait nettement rebondi, augmentant de 1,3% après avoir chuté de 3,5% en septembre.

L'indice "Empire State" de la Réserve fédérale de New York, qui mesure l'activité industrielle de la région, a touché un nouveau plus bas historique au mois de novembre. Il est tombé à -25,4 points, soit 0,8 point de moins qu'en octobre. Cependant, cette nouvelle contraction est moins importante que ce que redoutaient les analystes. La moyenne du consensus était de -26 points.

Un indice négatif correspond à une contraction de l'activité du secteur industriel. Preuve de cette nouvelle dégradation de la conjoncture économique, 44% des entreprises interrogées par l'enquête estimaient que leurs conditions d'activités avaient empiré, contre seulement 19% d'avis contraire. Le mois dernier, l'indice "Empire State" a plongé de 17 points en raison de la très forte dégradation de l'économie américaine.

L'indice des nouvelles commandes a lui aussi poursuivi sa chute, reculant de 1,7 point à -22,2 points, son nouveau plus bas niveau depuis 2001. Quant à l'indice des prix payés par les entreprises, il a reculé de plus de 11 points pour s'établir à 20,5 points, son plus bas niveau en cinq ans.

En revanche, la production industrielle nationale avait rebondi en octobre, augmentant de 1,3% par rapport au mois précédent, après avoir enregistré une chute historique en septembre, selon les chiffres publiés lundi aussi par la Réserve fédérale américaine. Cette reprise est supérieure aux prévisions des analystes, qui tablaient en moyenne sur une hausse de 0,2%. Mais la Fed a revu à 3,5% son estimation de la baisse de septembre (au lieu de 2,8%), qui a marqué la plus forte chute mensuelle de l'activité industrielle américaine depuis février 1946.

La Fed explique avoir dû faire cette révision après avoir constaté des dégâts plus importants que prévu sur l'industrie chimique des ouragans Gustav et Ike, qui ont ravagé le sud des Etats-Unis en septembre.

Vers un très mauvais quatrième trimestre
Le PIB américain devrait chuter de 2,6% au quatrième trimestre, en rythme annuel, et ne devrait progresser que de 0,7% sur l'ensemble de l'année 2009, selon un sondage des économistes d'entreprise de l'association NABE publié lundi. Les cinquante prévisionnistes professionnels interrogés par la National Association for Business Economics estiment en moyenne que le PIB devrait reculer encore de 1,3% au premier trimestre de 2009. Après le recul du PIB de 0,3% en rythme annuel au troisième trimestre (selon la première estimation du département du Commerce), cela marquerait un recul de la richesse produite par le pays pour le troisième trimestre de suite, ce qui n'est plus arrivé aux Etats-Unis depuis 1975. L'étude mise sur une reprise de la croissance (de 0,5%) au deuxième trimestre de 2009. Les économistes de NABE "sont devenus décidément plus négatifs sur les perspectives économiques pour les trimestres à venir du fait de l'intensification des tensions sur le marché du crédit et des preuves de leurs répercussions sur l'économie réelle", a estimé Chris Varvares, président de l'Association. En moyenne, les économistes interrogés jugent désormais que la croissance ne devrait atteindre que 0,2% en 2008. Si leurs prévisions s'avèrent exactes, la croissance mesurée en 2008 et 2009 sera la plus faible sur une période de deux ans depuis le début des années 1980, a relevé Chris Varvares. Néanmoins, a-t-il ajouté, "l'inflation devrait se modérer" avec la contraction de l'économie et le maintien des cours du pétrole à des niveaux relativement bas par comparaison à ce qu'ils étaient encore il y a quelques mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :