Pour soutenir l'économie, la Banque nationale suisse abaisse drastiquement ses taux

 |   |  511  mots
La BNS a abaissé la marge de fluctuation de son taux de référence de 100 points de base, plus forte baisse jamais réalisée par la banque centrale helvétique.

La Banque nationale suisse (BNS) a administré ce jeudi un remède de cheval à son économie faiblissante en abaissant de manière inattendue la marge de fluctuation de son taux de référence de 100 points de base, la plus forte baisse jamais réalisée par la banque centrale helvétique. L'institut d'émission a réduit à 0,5%-1,5% la marge de fluctuation de son taux de référence (Libor à trois mois), un assouplissement de sa politique monétaire qui n'est pas une mesure concertée avec d'autres banques centrales, a précisé à l'AFP un porte-parole de la BNS.

La banque centrale helvétique baisse ainsi pour la troisième fois en moins de deux mois ses taux directeurs qui avaient été dernièrement réduits de 50 points de base à 1,5%-2,5% le 6 novembre. "Grâce au recul du cours des matières premières et des produits pétroliers, la stabilité des prix se rétablira plus rapidement que prévu", a indiqué la banque centrale dans un communiqué, ajoutant qu'avec cette nouvelle baisse la BNS "exploite la marge de manoeuvre à sa disposition". "La Banque nationale continue à observer attentivement la situation sur le marché monétaire et le marché des changes", a-t-elle précisé.

"Il s'agit d'un signal fort indiquant que la BNS s'inquiète pour la conjoncture", a estimé Daniel Kalt, économiste à la banque UBS, cité par l'AFP, ajoutant que cette opération permet de faire baisser les taux des crédits et ainsi "de soutenir l'économie". Cette baisse de 100 points de base est "vraiment forte", selon Daniel Kalt, et a été rendue possible par une inflation qui pourrait tomber en dessous de 2% avant la fin de l'année, d'après les prévisions de la BNS.

"Les mauvaises chiffres des exportations (...) ont sans aucun doute incité" la BNS à agir, a souligné de son côté l'analyste Melanie Bowler, dans une note de Moody's Economy. "Cette baisse de 1% des taux d'intérêt a été opérée pour s'assurer que la demande intérieure reste soutenue dans une période où les performances extérieures du pays s'enfondrent", a-t-elle ajouté.

La Suisse a commencé à ressentir l'impact de la crise économique mondiale, ses exportations ayant reculé pour la première fois depuis six mois. Bien que profitant toujours d'un important excédent commercial, en hausse de de 31,8% à 1,8 milliard de francs suisses (1,2 milliard d'euros) en octobre, les chiffres publiés jeudi par les autorités helvétiques ont démontré un affaiblissement du commerce extérieur. Les exportations ont reculé de 2,8% à 18,2 milliards de francs suisses en octobre, tandis que les importations se sont repliées de 5,5% à 16,4 milliards, a précisé l'Administration fédérale des douanes (AFD).

"La récession économique mondiale a engendré un recul du commerce extérieur suisse", a constaté l'AFD, ajoutant que "parmi les dix branches exportatrices, six ont viré au rouge". La Confédération devrait tomber en récession à partir du troisième trimestre jusqu'à la fin de l'année, pour stagner à environ 0,1% de croissance en 2009, selon les prévisions de Moody's Economy.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :