Records de suppressions d'emplois aux Etats-Unis

 |   |  591  mots
En novembre, 250.000 emplois du secteur privé ont été perdus, un plus haut depuis novembre 2001, selon l'enquête ADP. Et l'activité dans les services est tombée à un plus bas historique.

L'économie américaine a perdu 250.000 emplois dans le secteur privé en novembre, nettement plus qu'attendu, et ce niveau est le plus élevé depuis novembre 2001, selon l'enquête ADP Employer Services publiée ce mercredi. Ce chiffre accentue la tendance à la contraction du marché du travail observée sans interruption depuis onze mois.

La statistique d'octobre a été révisée à 179.000 emplois supprimés, contre 157.000 suppressions annoncées en première estimation. Les économistes anticipaient en moyenne 200.000 suppressions d'emplois pour le mois de novembre.

Le cabinet de conseil spécialisé Challenger, Gray & Christmas constate la même tendance dans une étude publiée aussi ce mercredi. Les suppressions d'emplois envisagées par les entreprises américaines ont atteint en novembre un niveau proche d'un plus haut de sept ans, et les secteurs de la finance et de l'automobile sont particulièrement touchés, selon ce document. Les suppressions d'emplois annoncées en novembre ont totalisé 181.671, en hausse de 61% par rapport à octobre et de 148% au regard de novembre 2007, qui avait enregistré 73.140 suppressions.

Les projets de licenciements en novembre sont au plus haut depuis janvier 2002, où ils avaient atteint un record de 248.475. La plus forte suppression d'emplois en novembre a été celle de 52.000 postes annoncée par la banque en difficulté Citigroup. Globalement, les suppressions d'emplois annoncées dans le secteur financier ont totalisé 91.356 postes, selon l'étude.

John Challenger, directeur général de Challenger, Gray & Christmas, a précisé que le compartiment financier souffrait toujours et que celui de l'automobile supprimait aussi de nombreux emplois, alors que la baisse des dépenses d'investissement et de consommation entraînent aussi des licenciements dans d'autres secteurs. Selon John Challenger, "de nombreux employeurs procèdent à des ajustements d'effectifs de dernière minute pour atteindre des objectifs de résultats de fin d'année".

Autre mauvaise nouvelle, l'activité dans les services s'est contractée bien davantage que prévu en novembre, tombant à un plus bas historique, selon l'indice ISM non manufacturier des directeurs d'achat publié mercredi. L'indicateur s'est établi à 37,3 en novembre contre 44,4 en octobre. En dessous de 50, l'indice traduit une contraction. Il est ainsi au plus bas depuis juillet 1997, date de la création de la statistique.

Dans le détail, les sous-indice de l'emploi, des nouvelles commandes et des prix payés sont eux aussi ressortis à des plus bas records. Le sous-indice de l'emploi s'inscrit à 31,3 contre 41,5 en octobre, les commandes nouvelles à 35,4 contre 44 en octobre et les prix payés à 36,6 contre 53,4.

Par ailleurs, les gains de productivité du secteur non agricole au troisième trimestre aux Etats-Unis ont été révisés en hausse, à 1,3% (en rythme annuel) au lieu de 1,1% annoncé initialement, selon les chiffres publiés mercredi par le département du Travail. Les analystes tablaient sur une hausse de 0,9%, après une progression de la productivité de 3,6% au deuxième trimestre. En revanche, la productivité dans l'industrie a été fortement révisée à la baisse pour faire apparaître une chute de 2,7%, la plus forte jamais enregistrée depuis la première publication de cette statistique au premier trimestre 1987.

Enfin, le nombre des faillites personnelles de consommateurs américains a bondi de 39,2% en novembre, par rapport à l'an passé. Il a en revanche légèrement reculé par rapport à octobre, selon le National Bankruptcy Research Center, l'Institut américain des faillites. Au total, 99.925 dossiers ont été déposés le mois dernier, contre 106.266 en octobre. Le Chapitre 13 du Code des faillites est accessible à tous les particuliers ayant des revenus réguliers et dont les dettes ne dépassent pas un certain montant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C?est incroyable, malgré cette catastrophe financière mondiale, de la fameuse « économie mondialisée » plus clairement du « Triomphe « éphémère » du Capitalisme, personne ne pense plus à le mettre en cause, à le mettre en question !
Personne, même à gauche, n?a compris que si le socialisme avait foiré en ex-URSS, c?est fondamentalement à cause de cette immonde « Nomenklatura » qui depuis le début de la Révolution d?octobre, a trahit honteusement l?Idéal communiste !
Notre « camarade » Michael VOLENSKY en publiant « la Nomenklatura » a pourtant bien décrit toute l?horreur de « bourgeoisie rouge » semblable à une Association de Malfaiteurs totalement étrangère à tout idéal, et précisément à tout idéal socialiste, étrangère « au plus grand idéal qui ait existé sur terre » !!! (Cfr : ? « La philosophie marxiste-léniniste » )
On se doutait bien que tout ne tournait pas bien « dans le Paradis des Travailleurs » mais personne en occident ne pouvait imaginer un tel Gâchis, une telle Trahison de la part de ceux qui disaient le défendre et diriger le pays !!! ?
Mais deux autres éléments ont joué un grand Rôle dans l?Histoire du socialisme :
Les Autorités morales et religieuses. Et la duplicité du grand philosophe économiste, Karl Marx en personne !
Le communisme intrinsèque est effectivement « le plus grand idéal qui ait existé sur terre » mais ce n?est pas Marx qui l?a inventé mais? Dieu en Personne. Effectivement, les Ecritures révèlent que « le système de chose » que nous appelons « capitalisme » ou « libéralisme » ou encore « économie de marché » est totalement incompatible avec la Morale chrétienne ! Les premiers et vrais Adeptes du Christ vivaient d?ailleurs en communauté égalitaire, fraternelle et libre !
A son début, l?Eglise condamnait l?usure, la spéculation et l?égoïsme ! Mais au fil du temps a abandonné ces grands Principes de vie chrétienne !
Les protestants qui ont dénoncé « le commerce des indulgences » ont fait pire : Alors que Dieu recommande aux Fidèles « de ne pas amasser des trésors sur terre mais au Ciel » le »s protestants disent tout le contraire : « Dieu voudrait qu?on s?enrichisse et qu?on économise ces trésors terrestre jusqu?à l?ivresse ! Economisez et amasser tout votre saoul !... »
Et quand Bush évoque Dieu, il blasphème, car son vrai dieu est une idole, c?est Mammon,
( Personnification des richesses matérielles) le veau d?Or !...
Feu Victor Larock, un grand socialiste belge, avait écrit dans « le Peuple » : « L?Amérique a deux Principes : Dieu et le Dollar !... »
Mais l?Amérique protestante qui se targue de mieux connaître la Bible que les Catholique, ignore : « Que personne ne peut servir deux Maîtres Dieu et Mammon »?
Plus clairement, on ne peut être chrétien et capitaliste à la fois, ni comme certains Belges vaguement chrétiens, vouloir suivre un « Centre » humaniste ou populaire !...
Entre les capitalistes qui meurent d?embonpoint et les millions d?humains malnutris ou mourant de faim, il n?existe pas de « Milieu » !!!
Et avec des papes tels que Léon XIII « qui ont horreur de la démocratie, de la mise en commun des biens et du, partage » et qui, se garde bien d?enseigner ce que le Christ à prêché : « Malheur aux Riches !... » ; « Votre or et votre argent, au Jour du Jugement seront un Témoin contre vous et dévoreront votre chair !... »
Le capitalisme n?a aucun avenir pas plus qu?aucun système qui ignore les Lois de La Vérité, les Lois de la Vie, les Lois de l?Amour ! ( Je ne vois pas comment on peut être fraternels, égaux et solidaires sans aimer son Prochain ! Même l?indifférence tue !...)
Le Système en plus de tous les Crimes qu?il a engendré est aussi en train de « détruire toute la Terre » et de l?empoisonner de fond en comble, à notre échelle, éternellement et irrémédiablement !...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :