La France et l'Allemagne souhaitent l'adoption rapide du plan climat européen

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel souhaitent l'adoption du parquet énergie-climat lors du Conseil européen, jeudi et vendredi prochain. Un accord reste cependant incertain, notamment avec les pays d'Europe de l'Est.

La France et l'Allemagne ont affiché ce dimanche leur volonté commune de faire adopter le paquet énergie-climat lors du Conseil européen des 11 et 12 décembre. Ce programme ambitieux de lutte contre le réchauffement climatique proposé par la Commission de Bruxelles prévoit notamment une réduction de 20% des émissions de CO2 d'ici 2020.

"La chancelière fédérale et le président de la République se sont entretenus aujourd'hui par téléphone, dans un contexte amical, sur les sujets à l'ordre du jour du prochain Conseil européen. Sur le paquet énergie-climat, ils ont confirmé leur volonté commune de parvenir à un accord au Conseil européen", a indiqué l'Elysée.

Mais le plan climat-énergie européen bute encore sur les fortes réticences de la Pologne et des pays d'Europe de l'Est, dont une très large majorité de l'électricité provient de centrales à charbon très polluantes. Pour tenter d'obtenir un accord entre les 27, Nicolas Sarkozy s'est rendu à Gdansk (Pologne) ce samedi pour un déjeuner de travail avec neuf chefs de gouvernement d'Europe de l'Est.

Les discussions ont "progressé" a indiqué le président Français, estimant cependant qu'un accord restait très incertain. D'autant que l'Italie et l'Allemagne ont également manifesté leurs réserves sur ce texte, Berlin étant hostile à des mesures qui pénaliseraient la compétitivité de l'industrie allemande, grosse consommatrice d'énergie.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.