La Banque Mondiale revoit nettement à la baisse ses prévisions de croissance pour 2009

 |  | 306 mots
Lecture 2 min.
La croissance économique mondiale ne devrait pas dépasser 0,9% l'an prochain, prévoit l'institution. Et le commerce mondial devrait se contracter en volume pour la première fois depuis 1982.

La Banque Mondiale a fortement revu à la baisse ses prévisions de croissance mondiale pour 2009. Elle ne table plus que sur une progression de 0,9% de l'activité économique de l'ensemble de la planète. Le produit intérieur brut (PIB) des pays développés devrait se contracter de 0,1% alors que la croissance des pays en développement devrait atteindre 4,5%, a précisé l'institution.

Ces prévisions sont nettement inférieures aux précédentes, publiées par la Banque Mondiale en juin. La croissance mondiale était à l'époque attendue à 3%, dont 6,4% dans les pays en développement. Elles sont également inférieures à celles du Fonds monétaire international (FMI), publiées le 6 novembre. Le FMI escompte de son côté une croissance mondiale de 2,2% et de 5,1% dans les pays en développement.

"L'économie mondiale se trouve en phase de transition, passant d'une période de forte croissance stimulée par les pays développés à celle d'une incertitude marquée, la crise financière ayant fortement affecté les marchés internationaux", a relevé l'économiste en chef de la Banque Mondiale, Justin Lin. "Dans un tel environnement, les responsables politiques à la fois dans les pays en développement et les pays à revenus élevés doivent se préparer à affronter le scénario du pire, qui aboutirait à une croissance encore plus faible, voire éventuellement une baisse du PIB mondial pour la première fois depuis l'après-guerre".

Par ailleurs, la Banque Mondiale estime que les volumes des échanges mondiaux devrait se contracter pour la première fois depuis 1982. Ils sont attendus en repli de 2,1%. "Cette baisse est d'abord et principalement due à une chute de la demande, la crise financière mondiale imposant une combinaison rare de récession dans les pays à revenus élevés et de fort ralentissement dans le monde en développement", a expliqué l'institution.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
cette article est vraiment super merci pour c'est information.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :