Pour ses dix ans, la zone euro accueille un nouveau membre, la Slovaquie

 |   |  528  mots
La Slovaquie devient le seizième membre d'une zone euro qui, en dix ans, a bien protégé ses membres, notamment lors de la crise financière et économique de 2008.

La zone euro fête un double événement ce 1er janvier : d'abord ses dix ans, qui auront vu la monnaie unique européenne s'imposer comme une grande devise protégeant les pays qui l'ont adoptée. Et l'entrée de la Slovaquie en son sein, deuxième ancien pays communiste à la rejoindre après la Slovénie.

Même si l'euro n'a pas encore supplanté le dollar, comme certains audacieux le prédisaient il y a dix ans, la monnaie européenne a prouvé sa robustesse quitte à être accusée de pénaliser les exportations des pays qui l'utilisent, ce qui est loin d'être évident si l'on regarde les performances allemandes en la matière. Mais, en cette période de crise, les économistes sont quasi unanimes à juger que sans l'euro, les pays qui l'ont adopté auraient subi des tempêtes monétaires violentes. 

Les pays d'Europe centrale et orientale, qui ont retardé les réformes nécessaires pour coller aux critères de Maastricht et voir s'ouvrir les portes de l'euro, s'en mordent aujourd'hui les doigts quand ils voient leurs monnaies attaquées.

La Slovaquie devance ainsi ses grands voisins d'Europe de l'Est en adoptant l'euro ce 1er janvier, avec l'espoir que la monnaie européenne la protègera de la crise économique mondiale. L'adoption de l'euro vient parachever dix années de transition économique qui ont vu passer ce pays de 5,4 millions d'habitants du statut de dernier de la classe dans la région à celui de champion en matière de croissance économique.

"La Slovaquie a bénéficié d'un excellent calendrier. C'est peut-être une coïncidence mais tout est arrivé au bon moment", souligne Miroslav Plojhar, économiste à JP Morgan à Londres, cité par Reuters. "La décision est intervenue au sommet d'un cycle", ajoute-t-il.

La Slovaquie, membre de l'UE depuis 2004, a enregistré l'année dernière une croissance record de 10,4% grâce notamment à l'essor de ses usines d'automobiles, ce qui lui a permis de réduire son déficit budgétaire. Bratislava a par ailleurs bénéficié des effets positifs de l'adoption en juillet d'un taux de change fixe entre la couronne et l'euro. Elle a ainsi été relativement épargnée par la crise financièrfe qui a affecté ses voisins, Pologne, Hongrie et Ukraine.

La Pologne, dont la monnaie a perdu un quart de sa valeur depuis l'été, s'est fixé pour objectif d'adopter l'euro en 2012 mais le gouvernement fait face à une forte opposition. La Hongrie de son côté a été contrainte d'avoir recours à une aide du Fonds monétaire international (FMI) mais son économie devrait se contracter en 2009 et la banque centrale milite pour des réformes structurelles afin d'éviter une nouvelle crise.

"Je peux dire que les pays voisins nous envient d'avoir adopté cet objectif en 2006, d'avoir rempli les critères et de pouvoir avoir l'appui de cette solide monnaie européenne", a déclaré à Reuters le Premier ministre slovaque Robert Fico, le 8 décembre. L'adhésion de Bratislava à l'euro est surtout une formidable revanche sur la République tchèque qui a longtemps regardé de haut ses "cousins" slovaques et qui, aujourd'hui, se trouve distancée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ilest inadmissible que tous les pays membres de l'Union Européenne ne soient pas obligés d'adopter l'Euro, à commencer par les anglais.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La Slovaquie introduit l?euro le 1er janvier 2009. Le site communautaire www.EuroBillTracker.com permet de suivre le trajet des billets d?euro à travers le monde et donc de découvrir où partiront les billets introduits en Slovaquie.
L?euro, introduit en 2002 dans 12 états-membres, puis en 2007 en Slovénie, en 2008 à Malte et à Chypre. Le 1er Janvier 2009 l?euro fera son entrée officielle en Slovaquie. Les pièces portant les effigies nationales y sont déjà distribuées en kits. Les billets, dont le numéro de série permet de connaître le pays émetteur, ne seront pas imprimés spécialement pour l?occasion. En effet, d?après les informations disponibles, ce sont des billets ayant déjà circulé dans d?autres pays de l?Union Européenne qui seront présents dans les distributeurs de billets slovaques le 1er janvier prochain. Le site www.EuroBillTracker.com permettra de suivre l?origine des billets mis en circulation en Slovaquie.

Le site Internet www.EuroBillTracker.com a été lancé le 1er janvier 2002 par un informaticien français et a pour but de suivre les trajets des billets d?euro à travers le monde. Ce site communautaire n?a pas d?activité commerciale (il n?accueille aucune publicité !), ni politique : cette communauté inhabituelle de 140.000 utilisateurs repose sur le seul travail d?internautes bénévoles ! L?idée originale fut adaptée du site www.wheresgeorge.com qui suit les trajets des dollars à travers le monde. Une association sans but lucratif (Loi 1901) assure le maintien et le développement du site.

Le site Internet est traduit en 17 langues par une cinquantaine de traducteurs maison bénévoles. Un forum multilinguistique, véritable lieu d?échanges entre Européens de tout horizon culturel et social est une formidable source d?information sur l?euro : http://forum.eurobilltracker.com

Chaque utilisateur enregistre sur le site le code court et le numéro de série qui identifie chaque billet d?euro. Si le billet a déjà été encodé par un autre utilisateur le site www.EuroBillTracker.com renseigne l?heureux encodeur du trajet parcouru et du temps écoulé depuis le premier enregistrement du billet. On parle dès lors d?un « hit ». Quel plaisir enfantin de savoir que le billet collecté lors de l?achat de votre baguette a servi 250 jours plus tôt à payer son essence à un Luxembourgeois en vacances à Helsinki !

En résumé, www.EuroBillTracker.com est tout à fait futile et inutile ! C?est d?ailleurs ce qui peut expliquer son succès ! D?autant plus qu?il n?y a « rien à gagner », si ce n?est le plaisir simple de « jeter une bouteille à la mer », par le biais des billets de banque en circulation à travers toute l?Europe depuis l?introduction de l?euro. Le site vous envoie un mail dès qu?un de vos petits billets a été repéré par un autre utilisateur quelque part dans le monde !

Plus sérieusement, le projet www.EuroBillTracker.com permet également de contrôler les numéros de série des billets et donc de vérifier l?authenticité d?un billet.

Des travaux scientifiques sont en cours à l?Université d?Humbolt à Berlin, afin d?utiliser les données du projet EuroBillTracker.com pour modéliser la diffusion d?épidémies par le biais des informations collectées sur la circulation des billets, qui sont le reflet des déplacements humains.

140.000 utilisateurs ont déjà traqué 55.000.000 de billets.
Le premier utilisateur d?EuroBillTracker est un italien, connue sous le pseudo de « Pincopalino », qui a encodé 600.000 billets !
En France, la pole position est actuellement disputée par un commerçant d?Azay-le-Rideau et un pharmacien parisien qui ont encodé chacun, le nombre exceptionnel de 150.000 billets !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :