L'investissement des entreprises plonge au Japon

 |   |  315  mots
L'investissement des entreprises au Japon a chuté de 17,3% sur un an au quatrième trimestre, ouvrant la voie à une révision à la baisse du PIB du quatrième trimestre, dont une nouvelle estimation est attendue pour mercredi prochain.

L'investissement des entreprises au Japon a chuté de 17,3% sur un an au quatrième trimestre 2008, a montré ce jeudi une étude du ministère des Finances. Cette statistique entre en compte dans la révision du calcul du PIB du quatrième trimestre, dont une nouvelle estimation doit être publiée mercredi 12 mars.

Selon une première estimation, le produit intérieur brut (PIB) s'est contracté au quatrième trimestre de 3,3%, mais la chute des investissements d'entreprises avancée par le ministère, plus élevée que celle anticipée par le marché (16,6%), laisse penser que ce chiffre pourrait être revu à la baisse.

Les économistes tablent également sur une contraction plus forte que prévu du PIB au premier trimestre 2009 et, étant donné la faiblesse de la consommation intérieure, n'envisagent pas de reprise avant la fin de l'année.

La crise frappe de plein fouet les entreprises japonaises, dont les exportations - moteur de la croissance de la deuxième économie mondiale - ont quasiment été divisées par deux en janvier 2009 par rapport au même mois de l'année 2008.

Relance chinoise

La Bourse de Tokyo a malgré tout fini en hausse de 1,95% ce jeudi, soutenue par les espoirs de nouvelles mesures de relance en Chine et par le repli du yen. Le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, a réaffirmé jeudi l'objectif de 8% de croissance cette année en Chine, un discours interprété par les investisseurs comme ouvrant la voie à une possible reprise des exportations japonaises en Asie.

L'étude du ministère des Finances, qui n'inclut pas les banques, montre également que les bénéfices des sociétés japonaises ont plongé de 64,1% sur un an au quatrième trimestre 2008 à 5.100 milliards de yens (40,9 milliards d'euros), leur plus bas niveau pour un quatrième trimestre depuis 1985. Les chiffres d'affaires sont en recul de 11,6%, leur plus forte baisse trimestrielle de l'histoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :