Le commerce mondial va reculer de 9% cette année, selon l'OMC

 |  | 485 mots
Lecture 2 min.
Selon les dernières prévisions de l'Organisation mondiale du commerce, le commerce mondial devrait reculer de 9% cette année en volume. Sa plus forte contraction depuis 1945.

Le commerce mondial devrait enregistrer cette année sa plus forte contraction depuis 1945 et reculer de 9% en volume sous l'effet de la récession, selon les dernières prévisions de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) rendues publiques lundi. "L'effondrement de la demande mondiale qu'a entraîné la plus forte récession économique observée depuis des décennies conduira à une baisse des exportations d'environ 9% en volume en 2009", ont souligné les économistes de l'OMC. 

Cette contraction est "sans précédent depuis la Deuxième Guerre mondiale", ont-ils ajouté dans un rapport. Elle "sera particulièrement marquée dans les pays développés qui connaîtront cette année un recul de 10% de leurs exportations", préviennent-ils encore, soulignant que dans les pays en développement, "dont la croissance est beaucoup plus tributaire des échanges", les exportations n'augmenteront que de 2 à 3% en 2009.

Pour les économistes de l'MOC, ces prévisions sombres sont motivées par "le ralentissement de l'activité économique dans la majeure partie du monde industrialisé", et qui s'est faite plus particulièrement sentir en Asie. Pour 2008, selon leurs estimations préliminaires, le commerce mondial n'a progressé que de 2% contre une hausse de 5,5% en 2007. Un chiffre divisé par deux par rapport à leur prévision de mars 2008 pour l'année, qui s'établissait à 4,5%.

Cette "surestimation s'explique en grande partie par la chute imprévue et très brutale de la production mondiale survenue au quatrième trimestre de 2008", avancent les économistes de l'OMC soulignant également une inhabituelle "synchronisation des tendances", à savoir la baisse généralisée des importations et des exportations de toutes les économies.

Le directeur général de l'Organisation Pascal Lamy, cité dans un communiqué de l'OMC, a fait valoir l'effet multiplicateur de la baisse de la demande sur le recul du commerce mais aussi "l'épuisement des fonds disponibles" pour le financement du commerce, touchant en particulier les pays en développement".

Malgré leurs sombres prévisions, les économistes de l'OMC veulent voir une lumière à l'horizon, venue d'Asie. "Des chiffres dénotant une croissance mensuelle positive des importations ont été enregistrés pour la Chine (17%) de même que pour Singapour, Taipei et le Vietnam", soulignent-ils.

"Bien que ne portant que sur un mois, et devant donc être interprétées avec prudence, ces données pourraient traduire un ralentissement voire une stabilisation des tendances négatives de la croissance du commerce", expliquent-ils tout en précisant que "la croissance future du commerce dépendra bien entendu de l'évolution de la demande ailleurs dans l'économie mondiale".

Enfin, mettant en garde contre "un recours croissant aux mesures protectionnistes" enrayant la reprise du commerce mondial, l'OMC a appelé une nouvelle fois les dirigeants du G20 à prendre de nouveaux engagements contre cette tendance lors de leur réunion du 2 avril à Londres: "le commerce peut être un puissant outil pour sortir le monde de cette crise économique", a insisté M. Lamy.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :