Ernest-Antoine Seillière remplacé par un Allemand à la tête de BusinessEurope

Après Ernest-Antoine Seillière, c'est l'allemand Jürgen Thumann qui prendra la tête du patronat européen le 1er juillet.

1 mn

La présidence de l'organisation patronale européenne, BusinessEurope (ex-Unice), sera assurée dès juillet prochain par l'ex-patron des patrons allemand, Jürgen R. Thumann, selon le communiqué de BusinessEurope publié ce mercredi 25 mars.

Jürgen R. Thumann est élu pour un mandat de deux ans, renouvelable une fois à la présidence de BusinessEurope. Agé de 67 ans, il a été président de la Fédération de l'industrie allemande (BDI), l'organisation patronale influente dans son pays, de 2005 à 2008.

Ce dernier va donc remplacer Ernest-Antoine Seillière qui a occupé ce rôle depuis 2005. Sa présidence a notamment été émaillée d'un incident resté dans les mémoires en 2006, lorsque l'ancien président français Jacques Chirac a quitté une réunion des dirigeants européens parce qu'Ernest-Antoine Seillière s'exprimait devant eux en anglais et non en français.

Quant à Ernest-Antoine Seillière, héritier de la dynastie industrielle des Wendel, 71 ans, il a été président du patronat français, le CNPF devenu Mouvement des entreprises de France (Medef), de 1997 à 2005, avant de prendre la tête du patronat européen.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Ouf, le monde des affaires va enfin se défaire de ce pitoyable Seillères.... Il était temps....

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je suppose que Nounou est un expert et dispose de données précises pour émettre un tel jugement.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Seillière est un grand bonhomme qui a fait d'un groupe familial sans avenir une belle holding diversifiée. Bien sûr, comme dans toute aventure, il y a des moments difficiles, mais franchement le baron de la république mérite notre estime.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Seillière est un grand bonhomme qui a fait d'un groupe familial sans avenir une belle holding diversifiée. Bien sûr, comme dans toute aventure, il y a des moments difficiles, mais franchement le baron de la république mérite notre estime.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.