Allemagne : inflation nulle, déficit accru

 |   |  273  mots
La nouvelle loi de finances adoptée ce mercredi par Berlin prévoit un déficit de l'Etat cette année de 47,6 milliards d'euros. Un niveau record. Dans le même temps, l'inflation connaît un brutal coup d'arrêt.

La crise et le plan de relance ont eu raison des efforts de Berlin pour maintenir une situation des comptes publics équilibrée. Le conseil des ministres allemand a en effet adopté ce mercredi une nouvelle loi de finances portant le déficit de l'Etat fédéral pour 2009 au niveau record de 47,6 milliards d'euros.

Le budget  prévoyait jusqu'ici un déficit de 36,9 milliards d'euros. En 2010, cela risque d'être bien pire avec un déficit attendu de plus de 80 milliards. Le ministre allemand des finances a ainsi commenté ce chiffre : "les conséquences de la crise économique et financière actuelle rendent indispensable un nouvel ajustement du déficit budgétaire".

En revanche, dans un pays qui craint particulièrement l'inflation depuis ses méfaits sous la république de Weimar ayant abouti au IIIème Reich, la bonne nouvelle est venue des prix à la consommation. Ils n'ont pas bougé en mai sur un an  contre une hausse de 0,7% en avril, selon les chiffres provisoires de l'Office fédéral des statistiques (Destatis). Au risque de faire surgir le spectre inverse de la déflation, de mauvais augure pour l'activité du pays.

Sur un mois, les prix à la consommation ont même reculé, de 0,1% selon Destatis. Sans que les prix de l'énergie puissent être considérés comme les seules causes de ce mouvement. Les prix du pétrole ont en effet progressé de 0,2% à 3,6% selon les régions et varié d'une baisse de 0,7% à une hausse de 1,2% pour le fioul. Sur un an en revanche, ils reculent franchement : de -16,1% à-18,4% pour le pétrole, et d'au moins 33% pour le fioul.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :