Japon : la déflation s'installe, le chômage au plus haut depuis plus de 5 ans

 |   |  398  mots
Le déclin des prix s'est poursuivi en avril dans l'archipel avec un recul de 0,1% tandis que le taux de chômage a atteint 5%, un niveau inédit depuis cinq ans.

Le Japon a poursuivi en avril son retour à la déflation, avec un recul de 0,1% en comparaison annuelle des prix à la consommation, hors ceux des produits frais, confirmant une tendance baissière amorcée en mars. C'est ce qu'a annoncé ce vendredi le ministère des Affaires intérieures. En mars, un fléchissement de 0,1% avait également été constaté.

Ce déclin des prix en avril, le deuxième mensuel depuis septembre 2007 en glissement annuel, n'étonne ni les économistes, ni les autorités. Les premiers s'attendaient en moyenne à ce repli, et toutes les organisations internationales, de même que le gouvernement et la Banque du japon (BoJ), ont pronostiqué une contraction, conséquence de la récession sur la demande, en chute, et sur les cours des ressources naturelles et des matières premières.

Selon la BoJ, les prix devraient ainsi continuer à fléchir dans la deuxième puissance économique mondiale pendant encore des mois. La santé économique japonaise avait déjà été touchée par la déflation entre 1997 et 2006 environ, après l'éclatement au début des années 1990 d'une bulle spéculative immobilière et boursière.

Le gouvernement a également indiqué vendredi que les dépenses de consommation moyennes d'un ménage au Japon ont décliné de 1,3% en avril en glissement annuel, à 306.340 yens (environ 2.350 euros). Celles des ménages salariés, qui comptent pour environ 60% du total, ont pour sa part augmenté de 0,4% sur un an à 344.514 yens (2.650 euros). Leurs revenus moyens ont crû de 1% à 473.779 yens (3.650 euros), enregistrant leur première hausse en glissement annuel en trois mois. Le recul de la consommation des foyers nippons résulte de moindres dépenses relatives à la voiture (achat de véhicule, carburant) ainsi que de celles liées aux soins médicaux, aux transports ou aux voyages, a détaillé le ministère.

La tendance ne devrait pas être à l'amélioration dans les mois à venir puisque le chômage frappait en avril 5% de la population active du pays, un plus haut depuis cinq ans et demi. Et ce en dépit d'un rebond de la production industrielle (de 5,2%). Cette nouvelle dégradation sur le front de l'emploi correspond aux anticipations des analystes. Sur le mois d'avril, le nombre des offres d'emploi nouvelles a baissé de 26,5% par rapport à avril 2008. L'économie japonaise n'offre actuellement que 46 emplois pour 100 demandeurs d'emploi, du jamais vu depuis juin 1999.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comme en 1929 !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
FL va faire un tour

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :