Le baril de pétrole dépasse la barre des 70 dollars

 |   |  267  mots
Les cours du pétrole affichent une nette progression après le relèvement de la prévision de demande mondiale en 2009 par les Etats-Unis. Le seuil des 70 dollars a été dépassé dans les échanges matinaux.

Les cours du pétrole s'affichent en hausse ce mercredi, dans les échanges électroniques matinaux. Ils ont à nouveau dépassé la barre symbolique des 70 dollars, au-dessus de laquelle ils sont repassés vendredi dernier pour la première fois en huit mois.

L'affaiblissement du dollar (après un rebond lundi qui avait alimenté le repli des cours du brut) contribue à cette hausse, tout comme l'espoir d'une reprise plus rapide que prévu que la croissance.

En Asie, dans les échanges électroniques, le baril de "light sweet crude" s'échange contre 70,62 dollars un peu avant 7 heures. Hier, sur le New York Mercantile Exhcange, il a clôturé au-dessus des 70 dollars pour la première fois depuis novembre dernier, gagnant 1,92 dollars à 70,01 dollars. Quant au Brent de la mer du Nord, il vaut 70,12 dollars ce matin, après avoir pris 1,74 dollar à 69,62 dollars le baril sur l'InterContinental Exchange (ICE) hier.

L'EIA a très légèrement relevé sa prévision de demande mondiale en pétrole pour 2009, à 83,67 millions de barils par jour (bpj). Soit 10.000 barils de plus que sa précédente estimation. La demande diminuera ainsi de 1,8 million de bpj cette année, avant de progresser en 2010. L'agence américaine d'information sur l'énergie mise sur une demande de 84,41 millions de barils par jour l'an prochain, soit 20.000 barils plus que son estimation du mois de mai.

Enfin, l'EIA a relevé son prix moyen du baril pour 2009, à 58,70 dollars, qu'elle estimait encore autour de 55 dollars en mai. Pour 2010, elle le voit atteindre 67,42 dollars, mais l'agence a rappelé que les prévisions sur le niveau des prix sont, "comme toujours", "hautement incertaines".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c est normal les vacances arrivent deja 1 ? le gas oil
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les pétroliers et leurs amis les affreux spéculateurs s'imaginent que l'on peut de nouveau pomper grandement le fric au monde entier. C'est bien imprudent de leur part. Veulent-ils donc tuer la poule aux oeufs d'or ? N'ont-ils pas compris qu'il faudra se contenter de moins à présent ? Gare à la rechute qui comme en toute maladie sera beaucoup plus grave et peut-ête mortelle !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
CQFD: il n'y a pas de justifications a cette hausse.

Arrêter le jeu de massacre: S V P.

Mr Le Président OBAMA s'est pourtant fait l'écho de tous les simples citoyens en fin d'année 2008, en indiquant aux financiers que les fourches s'aiguisent au sein des peuples..

Cdt (il appartient à TOUS de faire en sorte que cela reste "cordial")
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les faits pour répondre à FL :
Ce ne sont pas les pétroliers (privés ou publics) qui définissent le cours du baril...mais bien le jeu de l'offre et de la demande, c'est là où il y a de la spéculation contre laquelle il faut lutter.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
quelles sont les motivations pour cette hausse ? Une prévision d'augmentation de la demande ? Et concrètement ? l'économie US va mal, les autres encore plus mal, ce n'est pas parce que brièvement on relève la tête que ça va mieux. Cette hausse va encore taper sur la tête des européens et des économies chancelantes ailleurs, en creusant les déficits, qui vont à nouveau donner un coup de frein à l'économie US. Et voilà, retour à la case départ. Le monde crèvera à cause des spéculateurs de tout poil qui pompent les richesses.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :