Le Japon va réduire ses émissions de gaz à effet de serre

 |  | 312 mots
Lecture 2 min.
Le Premier ministre japonais, Taro Aso, a déclaré, à six mois du sommet de Copenhague sur la lutte contre le réchauffement climatique, que le pays s'engage à réduire de 15% ses émissions de gaz à effet de serre entre 2005 et 2020.

Le Japon s?engage à réduire ses émissions de CO². Le Premier ministre, Taro Aso, a annoncé, ce mercredi, que le pays diminuerait de 15% ses émissions de gaz à effet de serre d?ici 2020, comparé à 2005. Selon les experts, ce chiffre correspond à une réduction de 8% d?ici 2020, comparé à 1990, année de référence des négociations sous l?égide de l?ONU et du protocole de Kyoto, dont les premiers engagements expirent fin 2012.

Le Premier ministre nippon a insisté sur le fait que cette promesse ne tient pas compte des permis d?émissions de CO² que pourrait récupérer le Japon en négociant sur le marché du carbone avec d?autres pays.

Taro Aso a assuré que l?engagement japonais ?dépassait les objectifs à moyen terme de l?Europe et des Etats-Unis? dont les réductions sont, respectivement, de 13% et 14% par rapport à 2005, selon la méthode de calcul adopté à Tokyo.
 

L?Union européenne s?est engagée sur une baisse de 20%, voir 30%, par rapport à 1990. Les Etats-Unis ont déclaré qu?en raison du retard pris dans la lutte contre l?effet de serre sous l?administration Bush, ils ne feront pas mieux que -14% par rapport à 2005, soit - 4% par rapport à 1990.
Ces annonces ont été faites dans l?optique du sommet de Copenhague, dans six mois, où sera négocié un nouvel accord pour lutter contre le réchauffement climatique.

Le Japon est le cinquième émetteur mondial de gaz à effet de serre et l?un des derniers grands pays industrialisés, avec la Russie, qui n?avait pas annoncé son objectif de réduction d?ici 2020. Le groupe intergouvernemental d?experts sur l?évolution du climat demande une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 25 à 40% des pays industrialisés d?ici à 2020, par rapport à 1990. Le but est de limiter le réchauffement de la planète à 2° C.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :