Le baril de pétrole en hausse après la baisse des stocks américains

 |   |  318  mots
Les cours du brut poursuivent leur progression ce mercredi, nettement au-dessus de la barre des 70 dollars, alors que les stocks américains ont fortement diminué.

Le baril de pétrole continue de monter ce mercredi, après la forte baisse des stocks américains en produits pétroliers. Il s'échange désormais nettement au-dessus des 70 dollars, barre qu'il a dépassé vendredi dernier pour la première fois depuis le mois de novembre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet a terminé à 71,33 dollars, en hausse de 1,32 dollar. En séance, il est monté jusqu'à 71,79 dollars. A Londres, sur l'InterContinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 1,18 dollar, à 70,80 dollars.

Les réserves américaines de pétrole brut sont donc reparties à la baisse la semaine dernière, diminution plus forte que prévue. Elles ont baissé de 4,4 millions de barils, à 361,6 millions de barils. Les économistes attendaient en moyenne une diminution limitée à 400.000 barils.

Les stocks d'essences affichent parallèlement une baisse de 1,6 million de barils, alors que le marché tablait sur une hausse de 800.000 de barils. Enfin, les stocks en produits distillés (fioul, gaz de chauffage...) ont reculé de 300.000 barils. Les analystes avaient anticipé une progression de 1,4 million.

Par ailleurs, l'EIA,  l'agence américaine d'information sur l'énergie, a très légèrement relevé ce mardi sa prévision de demande mondiale en pétrole pour 2009, à 83,67 millions de barils par jour (bpj). Soit 10.000 barils de plus que sa précédente estimation. La demande diminuera ainsi de 1,8 million de bpj cette année, avant de progresser en 2010. L'agence mise sur une demande de 84,41 millions de barils par jour l'an prochain, soit 20.000 barils plus que son estimation du mois de mai.

Enfin, l'EIA a relevé son prix moyen du baril pour 2009, à 58,70 dollars, qu'elle estimait encore autour de 55 dollars en mai. Pour 2010, elle le voit atteindre 67,42 dollars, mais l'agence a rappelé que les prévisions sur le niveau des prix sont, "comme toujours", "hautement incertaines".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bande de voleur escroc profiteur de système ses tout simplement les grandes vacance et vous augmenter juste pour ça arrêter votre fumisterie les prix a la pompe ne devrait pas augmenter car quand le baril était 160 dollars a la pompe le était a 1,60 euros la il est 70 dollars et a la pompe il est a 1.39 ou est le problème
dite le moi pourtant la différence est la donc si je comprend bien 160 = 1.60 70 = 1.39 donc quand il sera 160 dollars le baril le prix a la pompe sera de 3 euros a peux près on est plus a quelque centimes près aller salut bande foku
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les pays producteurs voulaient un baril à 70 $ ... les traders l'ont fait !!! merci qui ????
les compagnies pétrolières aussi , et si TOTAL pouvait, il serait de nouveau à 150$ depuis longtemps mais ça le fait pas , c'est encore trop tôt , la crise ...... !!! ( tu parles ) MAIS .......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :