Etats-Unis : du mieux pour l'immobilier, production en recul, prix stables

 |   |  355  mots
Les mises en chantier de logement et les permis de construire aux Etats-Unis ont rebondi en mai de leurs points bas historiques. La production recule encore. Les prix à la production sont restés stables en mai.

La conjoncture américaine continue à donner de légers signes d'amélioration. Les mises en chantier de logement et les permis de construire ont rebondi en mai de leurs points bas historiques, selon les chiffres du département du Commerce. Les premières ont crû de 17,2%, à un rythme annuel de 532.000 unités en données corrigées des variations saisonnières, nettement au dessus des 490.000 attendus, après 454.000 en avril (- 12,9%). Les immeubles de logements collectifs ont même connu un bond des mises en chantier de 61,7% après une chute de 49,4% en avril.
 

Le nombre de permis de construire a lui aussi augmenté : + 4% en mai, à 518.000 unités soit leur plus forte hausse depuis juin 2008, au desus des attentes qui étaient de 500.000 unités. En avril, la baisse avait été de 2,5%.

Parallèlement, la production industrielle aux Etats-Unis a encore reculé en mai : -1,1% soit le septième mois consécutif de baisse (-0,7% en avril) selon les chiffres corrigés des variations saisonnières de la Réserve fédérale (Fed).

Enfin, les prix des produits finis facturés par les producteurs aux Etats-Unis, en données corrigées des variations saisonnières, publiés par le département du Travail, ont progressé de 0,2% en mai par rapport à avril, nettement en dessous des attentes (+0,6%) après une hausse de 0,3% en avril. Sur un an, ils sont même en baisse de 5% -le deuxième semestre avait connu une chute après la flambée du premier), du jamais vu depuis août 1949.
 

Hors énergie et alimentation, les prix à la production ont reculé en mai, de 0,1%. Il faut remonter à octobre 2006 pour trouver un tel recul. Il avait crû de 0,1% en avril. Sur un an, il progresse de 3% sur un an. Les prix de l'alimentation ont reculé en mai de 1,6% (-27% pour les oeufs frais, -20,9% pour les légumes, -1,3% pour les cosmétiques et produits de toilette, -0,9% dans l'aéronautique civile).

A l'inverse, les prix de l'énergie ont bondi de 2,9% sur un mois, l'essence ayant gagné 13,9%, le GPL 8,6%, le diesel 4,5% lors que le prix du gaz de ville a baissé de 4,7%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'immobilier remonte c'est beaucoup dire, il a juste arrêté d'enfoncer des plus bas historiques. Les mises en chantier annuelles étaient à 2.000.000 il y a 3 ans. Alors 532.000... Ca reste totalement anémique.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tous ces chiffres sont bidons. Quand est-il des milliers de maisons sur les bras des banques ?, elles ne peuvent les vendre pour ne pas faire encore baisser le prix des maisons (offre supérieure à la demande). Il faudra bien un jour qu'elles les vendent en plus de toutes celles qui vont s'ajouter dans les mois qui viennent (la crise des subprimes ne fait que commencer, la saisie des maisons va en augmentant). La baisse des prix correspond à une dépression (sauf pour l'énergie qui correspond à un positionnement contre une baisse du Dollard qui ne vaut plus rien) avant d'attaquer une forte inflation (pour espérer rembourser la dette US)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'espère qu'ils sont payés chers pour raconter ce type d'anerie...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :