La Chine et l'Inde vont soutenir la croissance mondiale en 2009

 |  | 417 mots
Lecture 2 min.
La Banque mondiale prévoit une croissance de 1,2% dans les pays en développement cette année et, en excluant la Chine et l'Inde, un produit intérieur brut en recul de 1,6%.

La Banque mondiale vient d'indiquer ce lundi qu'elle prévoyait une croissance de 1,2% dans les pays en développement cette année, et, en excluant la Chine et l'Inde, un produit intérieur brut en recul de 1,6%. L'institution multilatérale avait publié huit jours plus tôt une prévision pour l'économie mondiale , montrant une chute de 3% du PIB de la planète cette année. Elle a légèrement revu ce chiffre lundi, à 2,9%.

La dernière prévision, publiée fin mars, faisait état d'une croissance annuelle de 2,1% dans les pays en développement, et nulle en excluant la Chine et l'Inde. En 2010, la croissance mondiale devrait être de 2%, et celle des pays en développement de 4,4% (+2,5% en excluant la Chine et l'Inde), selon la banque.

Dans son rapport, la banque mondiale s'y inquiète du tarissement des flux de capitaux privés vers les pays en développement, qui devraient chuter de près de moitié cette année (49%), à 363 milliards de dollars contre 707 milliards en 2008, après un record à 1.200 milliards en 2007. L'institution prévoit également un recul de 9,7% du volume du commerce mondial cette année, avant une reprise de 3,8% l'année prochaine. "La nécessité de restructurer le système bancaire, s'ajoutant aux limites des politiques expansionnistes des pays à revenus élevés qui se font jour, empêchera un rebond mondial de grande ampleur", a affirmé dans un communiqué l'économiste en chef de la banque mondiale, Justin Lin.

L'institution recommande "une attention toute particulière" pour "les risques de crise de balance de paiements et de restructuration de la dette dans bon nombre de pays", voulant "éviter une autre crise de l'endettement comme celles vécues dans les années 1970 et 1980". C'est particulièrement le cas pour les pays en développement d'Europe et d'Asie centrale, où le PIB devrait chuter de 4,7% cette année, avant de rebondir légèrement en 2010 (+1,6%).
L'autre région où le PIB reculerait en 2009 (de 2,2%) avant de repartir en 2010 (+2%) serait l'Amérique latine et les Caraïbes.

En revanche, l'Asie de l'Est et Pacifique (+5% en 2009, puis +6,6% en 2010), l'Asie du sud (+4,6% puis +7,0%), le Moyen-Orient et Afrique du Nord (+3,1% puis +3,8%) et l'Afrique subsaharienne (+1,0% puis +3,7%) maintiendraient une croissance. Face à cette croissance relativement faible, "pour prévenir une deuxième vague d'instabilité, les politiques doivent être rapidement axées sur une réforme du secteur financier et sur l'aide accordée aux pays les plus pauvres", a souligné le directeur du groupe des perspectives de la banque , Hans Timmer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cela nous fait une belle jambe !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le monde change le temps ou les puissances occidentales pouvaient faire la pluie et le beau temps est revolu, l'avenir appartient à l'asie et il faudra s'y faire meme si cela ne plait pas.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A quoi bon cette croissance sinon qu'elle permet à des milliards d'être humains d'être toujours pauvres et misérables avec en prime, un travail ou plutôt , un labeur dans une pollution d'enfer dans les entreprises et autour, qui va réduire leur espérance de vie et surtout leur qualité de vie en étant réduit à ce que l'on peut appeler de l'esclavage !
Ne vaut-il pas mieux être moins nombreux, sans pollution et vivre un peu plus longtemps et surtout mieux ? Est-ce si difficile à comprendre par les habitants et les dirigeants de ces 2 pays si inutilement titanesques ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce commentaire prouve que vous ne comprenez rien à l'économie.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La Chine et l'Inde vont soutenir rien du tout. Les pays occidentaux sont hyperendettés et non donc plus la capacité d'acheter les produits de mauvaise qualité de ces 2 pays comme dans le passé. A moins de faire de l'hyperinflation et réduire ainsi nos dettes. Les réserves de change en euros et surtout en dollars de la Chine seraient également réduit d'autant. A faire et ce ne serait que justice.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ah la jalousie...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Incroyable! Cette myopie dans les commentaires! Au contraire, l'Inde, la China et d'autres pays doivent se développer et croître.
Un euro investie en Inde et en Chine apportera un retour d'investissement beaucoup plus important qu'en occident.
Par ailleurs, grâce a la croissance dans les pays comme l'Inde et la Chine, nous réduirons un peu plus la pauvreté dans le monde et créeront notre avenir et un développement plus durable et équitable du monde.
A force d'être négatif et être fermer dans ces clivage ethniques », nous risquons de brouiller voir détruire notre propre avenir ! Le monde est un et l?être humain aussi !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :