Les dirigeants européens officialisent leur soutien à José Manuel Barroso

Les dirigeants des Etats de l'Union européenne ont officialisé ce jeudi leur soutien à la candidature de José Manuel Barroso à la tête de la Commission européenne. Reste au parlement européen à avaliser cette désignation. L'opposition des Verts et le bilan très critiqué du Portugais devraient repousser le vote à l'automne.

2 mn

(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Les chefs d'Etat et de gouvernement des vingt-sept pays européens ont officialisé ce jeudi leur soutien à une reconduction, pour cinq ans, à la tête de la Commission européenne, du portugais José Manuel Barroso.

"Aucun pays n'a eu d'objection, le soutien à la candidature de José Manuel Barroso est formalisé", a souligné une source diplomatique.

Cette unanimité met la pression sur le parlement européen, invité à se prononcer sur cette désignation le plus rapidement possible, afin d'éviter une période de flottement et d'indécision à la tête de la Commission.

"J'espère que nous allons être en mesure, dès que possible, de faire avancer l'Europe pour résoudre les problèmes importants auxquels nous sommes confrontés tels que le climat et la crise financière", a ainsi souligné jeudi le chef du gouvernement suédois, dont le pays a pris la présidence de l'Union le 1er juillet dernier.

Car les députés européens sont partagés sur la candidature du portugais. Si sa famille politique conservatrice (Parti populaire européen ou PPE) souhaitait qu'un vote se déroule dès l'ouverture de la session inaugurale du parlement la semaine prochaine, elle n'a pas la majorité suffisante pour l'imposer.

Et la plupart des groupes veulent d'abord que José Manuel Barroso présente un vrai programme sur ses intentions, après un premier mandat dont le bilan reste très critiqué.

Candidature rivale espérée par les Verts

Le Parlement s'orienterait ainsi vers un vote en septembre. Les Verts européens, qui ont obtenu 53 députés lors des élections de juin, plaident plutôt pour le mois octobre, afin d'avoir le résultat du nouveau référendum irlandais sur le traité de Lisbonne, programmé le 2 octobre. Sous la houlette de leur co-président Daniel Cohn-Bendit, le groupe n'a pas perdu espoir de faire émerger une candidature rivale.

De plus, en cas de victoire du "oui", le traité de Lisbonne entraînera des changements dans le fonctionnement de l'exécutif européen.

Au final, José Manuel Barroso, seul candidat aujourd'hui en lice, garde toutes les chances d'être reconduit pour un nouveau mandat. D'autant que les conservateurs viennent de s'entendre avec les socialistes pour se partager la présidence du parlement au cours des cinq ans à venir - pour deux ans et demi chacun - ce qui laisse supposer que les socialistes soutiendraient en retour la candidature de José Manuel Barroso.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.