La Russie prévoit une chute de son PIB de 10,2% au premier semestre

 |   |  232  mots
Le gouvernement russe s'attend à une chute du produit intérieur brut (PIB) du pays de 10,2% au premier semestre 2009, puis de 6,8% au second.

Les agences russes d'informations Ria Novosti et Interfax ont annoncé que le gouvernement s'attendait à une chute du produit intérieur brut (PIB) de 10,2% au premier semestre 2009 puis de 6,8% au second.

Au second semestre, la production industrielle, point faible de l'économie russe, devrait chuter de 9,8%, indiquent également les agences. Elle s'est contractée de14,9% en glissement annuel au premier semestre 2009, a annoncé le ministère du Développement économique (MER) dans un rapport publié lundi, selon Novosti.

Mais il est également question que la situation s'améliore dans les six mois à venir, grâce à un reflux de la crise internationale et aux effets des mesures prises par le gouvernement russe contre la crise, a estimé le ministère de l'Economie. Au deuxième semestre 2009, l'inflation ralentira à 4,2%, contre 7,4% pour la première moitié de l'année .

Prévisions "modérément optimistes" pour 2010

Les prévisions gouvernementales se basent sur un prix moyen du pétrole à 57 dollars le baril au second semestre, les exportations russes reposant en grande partie sur l'or noir. Malgré ce recul du prix du baril, les volumes vendus devraient augmenter et la chute des exportations russes se ralentir en conséquence à 7,1% sur la période juillet-décembre, contre 14,3% au premier semestre.

Pour les années à venir, le ministère propose de construire le budget sur des prévisions de croissance "modérément optimistes" de 1% en 2010, 2,6% en 2011 et 3,8% en 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :