La reprise du crédit bancaire sera longue, admet Jean-Claude Trichet

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, a déclaré ce lundi qu'il faudra sans doute du temps avant que les injections massives de liquidités opérées par la BCE se concrétisent en une réelle croissance du crédit bancaire .

1 mn

(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Si les apports de liquidités de la BCE ont pour but d'encourager les banques à prêter, "il faudra sans doute du temps, toutefois, pour que cette liquidité supplémentaire se traduise en crédit", a déclaré ce lundi le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet.

Le président a par ailleurs admis que les banques devaient encore absorber le montant sans précédent de 442 milliards d'euros de fonds à un an injecté à la fin juin.

S'exprimant lundi lors d'un séminaire en Allemagne, il a également a insisté sur la nécessité de traiter le problème des actifs toxiques dans les bilans bancaires pour que le flux du crédit se rétablisse normalement aux Etats-Unis et dans la zone euro.

Jean-Claude Trichet a également dit qu'il était persuadé que les achats d'obligations sécurisées par la BCE serait d'un bon soutien pour les marchés. La BCE a jusqu'à présent annoncé 66 millions d'euros d'achats sur un programme total de 60 milliards.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
IL A RAISON ce MR TRICHAIS, LE MAL ORGNANISé par les VOYOUS DE LA FINANCE EST EXTREMEMENT PROFOND, et les GOGS QUI CROEINT QUE CA VA REPARTIR SE TROMPTENT, NOUS SOMMES ENCORE DANS LA CHUTTE LIBRE DES 12 ETAGES DE DEVEDJIAN, nous ne seront au FOND DU ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il ne fait que confirmer ce qui se dit déjà depuis un moment dans la blogosphère. Si on attendait après les journalistes français et/ou les officiels pour avoir des infos... Quant à investir sur le marché obligataire ? Il se dit aussi qu'une bulle s...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Et la diminution du chômage encore plus.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
D'un côté les plans de licenciement n'ent sont qu'à leurs débuts, si l'on en croit le N° de l'expansion qui donnait la liste des plans sociaux annoncés par les entreprises ( près de pages) et de l'autre notre gouvernement qui continue de vivre sur ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Cette crise économique est inquiétante car elle touche les fondements de notre économie : le système bancaire. C'est grâce aux prêts accordés par ces établissements bancaires que les entreprises pouvaient investir ou maintenir leur activité. Grâce au...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.