La zone euro encore en récession malgré la France et l'Allemagne

 |   |  282  mots
L'économie de la zone euro s'est encore contractée au deuxième trimestre, avec un recul du PIB de 0,1% comparé aux trois mois précédents. Et ce malgré les performances surprises annoncées par la France et l'Allemagne. C'est le cinquième trimestre consécutif de recul du PIB dans la zone euro. Mais le rythme de baisse a nettement ralenti comparé au plongeon record de 2,5% accusé au premier trimestre.

Du mieux c'est certain. Mais la zone euro n'est pas - contrairement à la France et l'Allemagne - sortie de récession. L'économie de la zone euro s'est encore contractée au deuxième trimestre, avec un recul du PIB de 0,1% comparé aux trois mois précédents, selon des données publiées jeudi par l'Office européen des statistiques. 

C'est le cinquième trimestre consécutif de recul du produit intérieur brut dans la zone euro, mais le rythme de baisse a nettement ralenti comparé au plongeon record de 2,5% accusé au premier trimestre. Le chiffre est aussi une bonne surprise pour les analystes interrogés par Dow Jones Newswires: ils tablaient sur une baisse plus importante, de 0,4% en moyenne.

Ajoutés à l'annonce d'un retour de la croissance en Allemagne, première économie de la zone euro, et en France, les chiffres publiés jeudi nourrissent les espoirs d'une sortie plus rapide que prévu de la récession actuelle, la plus grave traversée par la zone euro depuis 1945. En rythme annuel, le produit intérieur brut (PIB) global des 16 pays utilisant la monnaie unique affiche une baisse de 4,6%. Ces chiffres sont très proches des médianes des estimations d'économistes recueillies par Reuters après la publication des chiffres allemands et français. Auparavant, les économistes anticipaient une contraction de 0,5% dans la zone euro au deuxième trimestre par rapport au premier, et de 5,1% en rythme annuel.

Eurostat précise dans un communiqué que le PIB de l'ensemble de l'Union européenne affiche en première estimation une contraction de 0,3% au deuxième trimestre, après -2,4% au premier, et de 4,8% en rythme annuel, après -4,7%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ces Etats indiquent qu'ils remontent pendant que leurs habitants sont encore plus oprimés par les hausses d'impots. Dans ce cas, reprise ne rime pas avec pouvoir d'achat. En France, tous les ministres planchent pour trouver des solutions pour créeer de nouvelles recettes au lieu de réduire son train de vie..... ca va pas durer longtemps !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :