Les Afghans élisent leur président sous haute tension

 |   |  214  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le vote pour l'élection présidentielle afghane a commencé dans le calme ce jeudi matin. La participation est l'élément clé de ce scrutin, que les talibans ont promis d'ensanglanter.

Les Afghans ont commencé à se rendre aux urnes ce jeudi matin et, pour l'instant, le calme règne à peu près. Les talibans ont promis une série d'attaque et d'attentat pour faire de cette élection un bain de sang, mais pour l'instant, on ne rend compte que de quelques tirs de roquettes à Kandahar, le fief des talibans dans le sud du pays, et quelques "attaques" sporadiques. Ces derniers jours cependant, les attentats se sont multipliés, notamment dans la capitale, Kaboul.

Si les sondages annoncent une forte intention d'aller voter, il n'est pas impossible que la participation reste limitée. La population afghane a peur et de nombreuses fraudes ont déjà été signalées par les observateurs internationaux. Pourtant, l'actuel président, Hamid Karzaï, a appelé les Afghans à ignorer les menaces et à participer aux élections présidentielle et provinciales. Le président sortant est donné favori dans les sondages, mais il pourrait ne pas atteindre les 50% dès le premier tour. Son ancien ministre des Affaires étrangères, Abdullah Abdullah s'est en effet constitué en force d'opposition.

Pour les observateurs des Nations unies, le scrutin prend un tour "encourageant" pour le moment. La plupart des bureaux de vote ont pu ouvrir apparemment et ils auraient reçu le matériel adéquate.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :