Incendies en Grèce : le brasier s'essouffle

Après trois jours d'incendies, les feux commencent à reculer. Attisés par des vents violents, ils ont déjà ravagé plusieurs milliers d'hectares de forêt. Les efforts se concentrent maintenant sur deux fronts principaux.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Les incendies commencent à se calmer près d'Athènes. "Le feu fait toujours rage, mais il n'a plus la même intensité que ces derniers jours" vient d'annoncer le porte-parole des pompiers, Giannis Kapakis. Les sapeurs-pompiers ne faisaient plus face lundi qu'à deux foyers principaux dans l'Attique de l'Est, où l'état d'urgence a été décrété samedi.

En deux jours, les incendies ont déjà ravagé plusieurs milliers d'hectares de forêt au nord-est de la capitale grecque. Dimanche, le feu menaçait les faubourgs d'Athènes, entraînant l'évacuation de milliers de personnes. Ce lundi, les vents soutenus provoquent des reprises ça et là.

Les services météorologiques ont prévenu que les vents ne devraient pas faiblir avant lundi soir. Près de 650 pompiers, appuyés par 340 militaires, douze avions, sept hélicoptères et 136 camions luttent contre les flammes.

Les autorités grecques ont demandé l'aide des pays voisins. Deux avions bombardiers d'eau sont déjà arrivés d'Italie et un autre dépêché de Chypre était attendu dans la journée. La France a déjà mis deux avions Canadair à la disposition des autorités grecques et deux autres appareils devaient arriver en Grèce ce lundi matin, a précisé hier le ministre français de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

Les experts constatent déjà que ces incendies constituent un véritable "désastre écologique". Athènes, qui souffre déjà de pollution et d'un manque d'espaces verts, va voir la qualité de vie de ses habitants se détériorer pendant des années. Les spécialistes dénoncent la construction d'infrastructures qui ne respectent pas les normes environnementales. "La construction dans des zones hors plans d'aménagement des sols est autorisée, mais sans que les infrastructures ne suivent, le résultat c'est que sur ce feu, il y avait par exemple des zones entières sans bornes d'incendie ", affirme Christina Théohari, docteur en environnement et conseillère de la Chambre technique de Grèce. Les experts déplorent qu'aucune leçon n'a été tirée de l'incendie de 2007 qui a tué 77 personnes et réduit en cendres plus de 250.000 hectares.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.