Grande-Bretagne : baisse des dépenses et ventes d'actifs pour réduire le déficit

 |   |  206  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
D'après le Times, le gouvernement britannique veut diviser son déficit par deux sans avoir recours à des hausses d'impôts. Solutions trouvée : réduire les dépenses et vendre 82 milliards d'euros d'actifs.

Le gouvernement britannique prévoirait de réduire de moitié le déficit budgétaire par des réductions de dépenses et des ventes d'actifs représentant 75 milliards de livres (82 milliards d'euros), sans recourir à des hausses d'impôts, selon des informations du Times publiées ce jeudi.

Pour cela, les ministres réclameraient le gel de la paie des magistrats, des hauts fonctionnaires et des directeurs du Service national de santé dans les semaines à venir.

D'après le journal, les dirigeants syndicaux auraient été avertis en privé que cinq millions de salariés du secteur public ne devaient s'attendre qu'à des augmentations minimales de leurs traitements.

Le Times précise que le Premier ministre Gordon Brown examine une "très grande liste" de commandes du ministère de la Défense et compte suspendre ou annuler plusieurs projets afin de payer des nouveaux équipements pour les troupes déployées en Afghanistan, ce qui est considéré comme une priorité politique.

Le journal écrit que l'ampleur et le calendrier des baisses de dépenses fait toujours débat au sein du gouvernement.

Cette grande manœuvre budgétaire s'inscrirait de fait dans la perspective des élections législatives qui doivent avoir lieu d'ici juin prochain.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Visiblemnt, chez nos voisins anglais, un chou est un chou! How about come here and learn us managing France business, mister BROWN?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un gros déficit public signifie des marges de manoeuvre de plus en plus réduites pour le gouvernement. La solution française est de dépenser encore plus, les Anglais, plus sages et plus pragmatiques, veulent réduire leur déficit en dépensant moins et en vendant quelques actifs. Qui a raison? Un anfant de dix ans qui sait additonner et soustraire peut vous répondre. ... Sauf si on lui a déja laver le cerveau avec notre belle "exception française".
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y a bien une chose que la révolution française a conservé: l'administration. Un état dans l'Etat. Chez nos amis anglais, la démocratie est plus ancienne. Ils sont aujourd'hui avec un gouvernement socialiste...et nous sous un gouvernement soi-disant libéral qui propose un RSA jeune pour que la gauche hurle au déficit!! Du Molière, la encore.
Les principaux propriétaires fonciers sont l'Etat et les entreprises nationales. On vend quelques hotels parisiens, mais lentement...
M. Zappatero coupe la pub des chaînes publiques en Espagne, et le silence qui accompagne cet évènement est assourdissant!
On vend quelques autoroutes, mais le premier transporteur routier français est une (grosse) filiale de la SNCF...
Que reste-t-il vraiment à vendre? La dette de RFF et celle de France Telecom?
De riches propriétéaires...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y a de gros défis a relever devant nous tous.
Il y aura aussi des surprises et des évènements non prévus.
Il pleut au moins 100 mm d'eau par an en moins en France,
Une partie de la France (2ème domaine maritime de la planète), en Zone Pacifique n'est pas à l'abri de problèmes climatiques ou autres.
Plus il y a de monde, et plus il y a de risques sanitaires ou autres, qui necessitent réactivité et puissants moyens.

Les faits sont tétus, et l'argent ne pousse pas.

Nous avons élu un citoyen pour qu'il rentre dans le tas, par ce que le bon sens commun fait que nous savons qu'il faut se retrousser les manches.
Mais qu'attendent ils?
Ce n'est pas d'actes politiques qu'il faut, mais des actes, sans politique.
La presse n'a jamais été aussi soumise, alors .....

Il faut des réserves, pas des déficits, et gouverner c'est prévoir.

Pour ne pas nous rassurer:
le bouclier fiscal est la première cassure entre le peuple et son chef depuis Clovis, voire même avant.
De tous temps "le fort porte le faible" , et cela a toujours été vrai - celui qui a de l'argent apporte sous ou hommes et matériels.
Le citoyen Sarkozy a cassé cela - et le plus difficile a gagner: la confiance

Cordialement.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sauf que "vente d'actifs" chez nous signifie descente des syndicats dans la rue ( vente actions EDF, FTE...).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l"Etat nous ruine, reduisons immédiatement les fonctionnaires par 2, on arrête de payer leurs retraites et aprés on voit....(je blague)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les franchouillards qui veuillent casser de l'etat et du fonctionnaire... Va falloir évoluer, le monde tourne vos idées sont d'un autre temps

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :