Ben Bernanke met en garde contre de potentiels nouveaux déséquilibres

 |   |  383  mots
Le président de la Réserve fédérale américaine a souligné ce lundi que des politiques économiques de promotion de l'exportation en Asie risquaient de faire réapparaître les déséquilibres des échanges commerciaux et financiers.

"Pour parvenir à une croissance économique plus équilibrée et durable et pour réduire le risque d'instabilité financière, nous devons éviter des déséquilibres toujours croissants et intenables des flux commerciaux et financiers", observe Ben Bernanke dans un discours qu'il devait prononcer ce lundi à une conférence de la Fed de San Francisco sur l'Asie. Ces déséquilibres se sont atténués à la suite de la crise mais la reprise économique et l'augmentation des échanges commerciaux risquent de les remettre en valeur, argumente-t-il.

Ben Bernanke remarque que les économies asiatiques ont fortement rebondi après la crise, avec des taux de croissance annualisés à deux chiffres attendus en Chine, à Hong Kong, en Corée, en Malaisie, à Singapour et à Taïwan. "A ce stade, alors même que des risques subsistent avec certitude pour les perspectives économiques, l'Asie semble le moteur de la reprise mondiale", selon lui.

Il ajoute que les pays asiatiques dont l'économie est la plus ouverte, comme Singapour, Hong Kong et Taïwan, ont été les plus touchés par la crise, alors que la Chine, l'Inde ou l'Indonésie, qui sont parmi les économies "les moins ouvertes financièrement" se sont étendues tout au long de la crise. Tout en admettant qu'une intégration économique mondiale plus grande génère une plus grande vulnérabilité à des chocs économiques d'ampleur internationale, Ben Bernanke n'en pense pas moins qu'une plus grande ouverture permettra une croissance économique plus forte sur le long terme. "Il faut de ce fait résister absolument à l'érection de barrières aux flux de capitaux", selon lui.

Ben Bernanke a également souligné que la performance du dollar et de l'économie américaine dépendrait de la capacité du gouvernement à maîtriser le déficit budgétaire: "nos responsables admettent qu'il faut développer une stratégie de sortie budgétaire qui implique une trajectoire vers la durabilité (...) C'est d'une importance primordiale pour que dure la confiance envers notre économie et la confiance entre notre monnaie; je sais que l'on comprend cela très bien à Washington".

Le président de la Fed a également estimé qu'une plus grande souplesse des taux de change permettrait de traiter la question de la bulle financière en Asie, qui est une source de préoccupation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :