Le FMI accorde un prêt à taux zéro à Haïti

Alors que le Président haïtien parle de 170.000 victimes, le FMI a décidé d'accorder un prêt sans condition et à taux zéro de 102 millions de dollars (72 millions d'euros) à Haïti. Les pillages et la récupération d'objets et de nourriture dans des rues en désolation restent la quotidien de la capitale.

Le Fonds monétaire international (FMI) a accordé un prêt sans condition et à taux zéro de 102 millions de dollars (72 millions d'euros) à Haïti pour aider le pays à se relever du séisme qui l'a frappé il y a deux semaines. Le prêt est à taux zéro et sans conditions, et son remboursement ne débutera qu'en 2015, selon le FMI. Il porte à 114 millions de dollars (81 millions d'euros) les fonds débloqués par le FMI cette semaine en faveur de Haïti, selon l'institution.

Des responsables du FMI ont également indiqué que Haïti pouvait bénéficier du programme d'effacement de la dette mis en place par le FMI et la Banque mondiale, et que le pays avait reçu 1,2 milliard de dollars (855 millions d'euros) à ce titre en juin. Le directeur général du FMI Dominique Strauss-Khan a expliqué que le prêt permettrait aux autorités haïtiennes d'importer des biens d'urgence sans piocher dans leurs maigres réserves d'argent.

"La communauté internationale a répondu rapidement et a déjà mobilisé des ressources substantielles pour les efforts des secours et de relèvement", a-t-il déclaré. La Banque mondiale a annoncé dès le lendemain du séisme du 12 janvier l'octroi d'une aide d'urgence de 100 millions de dollars (69 millions de dollars) pour Haïti.

Les populations internationales, et notamment françaises ont été très touchées par le drame. Deux semaines après le séisme qui a ravagé Port-au-Prince, plus de 40 millions d'euros ont été collectés par les principales ONG françaises.

Deux semaines après le séisme, la situation est très mitigée en Haïti. Si l'aide internationale a été très importante et semble s'organiser, les pillages se poursuivent à Port-au-Prince, et les rues sont en désolation.

Le bilan est finalement plus lourd que ce qu'avaient annoncé les autorités haïtiennes. En effet, le président haïtien, René Préval, a annoncé mercredi lors d'une conférence de presse que les cadavres de "près de 170 000" victimes du séisme du 12 janvier ont déjà été ramassés, un chiffre supérieur aux dernières estimations des autorités qui avançaient le chiffre de 150.000 morts. Il a aussi indiqué que les Français avaient proposé de reconstruire à l'identique le palais présidentiel, qui s'est écroulé lors du tremblement de terre à Port-au-Prince le 12 janvier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.