Japon : chômage stable, production industrielle en chute

 |   |  255  mots
Le taux de chômage est resté stable à 4,9% en février au Japon. Mais la production industrielle a enregistré une chute de 9,4%.

Le ministère des Affaires intérieures japonais a annoncé ce mardi que le taux de chômage est resté stable à 4,9% en février, conformément aux prévisions des économistes. Le Japon compte 3,24 millions de chômeurs, soit 8,4% de plus qu'un an plus tôt, sa population active est en repli de 0,9% sur un an à 65,09 millions d'individus. La crise économique avait amené le taux de chômage dans l'archipel à un record de 5,7% ern juillet.

La situation sur le marché de l'emploi nippon continue à lentement s'améliorer, avec le passage d'un mois à l'autre de 46 à 47 offres d'emploi pour 100 demandes selon le ministre de la Santé, du Travail et des Affaires sociales.

Mais si la situation économique du pays semble se redresser progressivement, tout n'y est pas encore rose. Ainsi, la production industrielle a enregistré une chute de 9,4% en février dernier par rapport au mois précédent, selon le ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie, choffre un peu supérieur aux attentes. Sur un an, la chute atteint 38,4%. En janvier, la production industrielle avait reculé de 10,2%.

Le ministère japonais explique ce fort recul par un net ralentissement de la production d'automobiles et de semi-conducteurs. 'La filière qui a le plus pesé négativement [dans la chute de février] est celle des voitures de gros et petits gabarits ainsi que des pièces automobiles', a souligné le ministère. D'après le ministère, les industriels japonais espèrent un rebond de la production industrielle de l'ordre de 2,9% en mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2010 à 8:13 :
Je ne sais pas trop comment sont calculés ces chiffres, peu cohérents avec l'accroissement de la précarité observable ici. Il n'est pas rare de voir des gens qui ne pouvant trouver un CDI, accumulent 2 ou 3 petits boulots sans garantie sociale et à bas salaire pour vivre. Sans oublier la dette du Japon, qui certes est en majeure partie fondée sur de l'épargne, mais continue de grandir à une vitesse affolante et dépasse aujourd'hui les 200~220% du PIB. Et la population qui vieillit... Mais à part ça tout va pour le mieux dans le meilleur de mondes ; )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :