Shanghai sur la voie de l'harmonie

 |   |  762  mots
À la veille de l'Exposition universelle, la capitale du business bondissant s'évertue à appliquer le concept « Better City, Better Life ». L'objectif ? Tendre vers la société harmonieuse, telle que décrétée par Hu Jintao.

« L?importance de l?Exposition universelle, ce n?est pas tant les pavillons en eux-mêmes que ses conséquences sur l?architecture de la ville. » Pour Jun Xia, directeur de la zone Asie du cabinet Gensler, la capitale économique de la Chine atteint un nouveau stade de son développement. Il y a vingt ans la ville n?était qu?un immense chaos, un chantier à ciel ouvert, où l?on détruisait à coups de pelleteuses par dizaines de kilomètres carrés, tandis que les tours de béton sortaient de terre. À leur pied, les ouvriers venus des régions centrales de la Chine dormaient à même le sol. Sur la rive ouest du fleuve Hangpu (Puxi), les façades des bâtiments Art déco étaient noircies par le charbon ; face à elles, à Pudong (étymologiquement l?est du fleuve Pu), les buildings ont fait leur apparition au milieu des années 90. Dans un immense tohu-bohu, Shanghai suffoquait sous les marteaux piqueurs. Ces dix dernières années, la brume permanente donnait à cette mégapole de près de 20 millions d?habitants des airs de Blade Runner. Les oiseaux n?avaient pas droit de cité. De l?autre côté du fleuve Hangpu, aux côtés de la tour de la télévision, la Jin Mao (420,50 mètres) a été inaugurée en 1999, le World Financial Center (492 mètres) en 2008. Et les experts de tirer la sonnette d?alarme : bâtie sur les sédiments du delta du Yangzi, Shanghai s?affaisse sous le poids des gratte-ciel.
Aujourd?hui, nouvelle étape. Pour satisfaire aux préoccupations écologiques de la planète entière, Shanghai se doit d?être la cité modèle de l?exposition « Better City, Better Life ». Résultat ? Pour libérer les 5,28 km2 de terre nécessaire à l?installation de l?exposition, les autorités ont mené la plus grande expropriation jamais exécutée en Chine (60.000 habitants) et déplacé 272 usines (très polluantes) ainsi que le chantier naval. Conséquence : on respire mieux. Par beau temps, le ciel est bleu et l?on se promène sans étouffer. Reste l?odeur des pots d?échappement, mais le long du fleuve, le Bund entièrement rénové, ayant doublé de surface, dispose d?une allée d?arbres enrubannés de jute tous haubannés de bois. On pourrait croire qu?ils ont toujours été là, mais il y a deux mois, ils fleurissaient sous d?autres cieux. Dans la vieille ville, le long des bâtiments en travaux, les bâches à l?effigie de la mascotte de l?expo masquent la réalité. Dans l?ancienne concession française, villas et shikumen reprennent fière allure. Le long de l?autoroute qui mène de l?aéroport de Pudong au centre-ville, les bacs d?un bleu pimpant regorgent de bégonias et pétunias en fleur. On se pince pour y croire.

Au-delà de la façade, Dongtan, le projet de cité écologique modèle sur l?île de Chongming au nord de Shanghai (qui devrait accueillir 500.000 personnes en 2050) est gelé, car trop coûteux. Seul projet d?envergure écologique encore d?actualité : la Shanghai Tower. « D?ici à quatre ans, formant un triangle avec la Jin Mao Tower et le World Financial Center, elle flirtera avec les sommets (632 mètres), mais ce n?est pas le plus important. Construite sur la base d?une spirale, ne disposant d?aucun angle droit, la structure permettra surtout de réduire la charge aérodynamique de près de 30 % et, donc, d?économiser sur les frais et les matériaux. Ce sera la première du genre », explique Jun Xia, qui dirige tout le projet. « De même, ce sera le premier gratte-ciel en harmonie avec la philosophie asiatique. Shanghai aujourd?hui renoue avec son passé, elle est de plus en plus diversifiée. Le plus grand nombre accède au confort. Nous devons apprendre à cohabiter les uns avec les autres. » Déjà en 2007, à propos des Jeux Olympiques de Pékin, Jean-Paul Dollé et Philippe Jonathan (*) avaient souligné la façon dont la Chine s?appuie sur l?architecture pour installer une nouvelle image. À Shanghai, c?est encore plus vrai. Cent jours avant l?ouverture, visitant le chantier de l?expo, Hu Jintao a fait passer le message à tous les Shanghaïens : « Faites des efforts, que l?ambiance soit heureuse et donne un sentiment de paix. » Qui a dit société harmonieuse ?

(*) Conversation sur la Chine entre un philosophe et un architecte, Paris, Éditions de l?Aube, 2007.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :