Huit propositions pour sauver durablement l'euro

 |   |  207  mots
En mobilisant, avec le FMI, 750 milliards d'euros pour sauver la monnaie commune à seize de ses membres, l'Union européenne est parvenue à calmer les marchés. Mais de nombreux experts doutent que cela soit suffisant à moyen terme. Le 3 mai dernier, une vingtaine d'économistes français et allemands se sont retrouvés à Paris pour trouver des solutions permettant d'améliorer durablement le fonctionnement de la zone euro. Découvrez en exclusivité leurs huit solutions et votez pour celle qui vous semble la meilleure.

En pleine crise de l'euro, une vingtaine d'économistes français et allemands très écoutés se sont réunis à Paris le 3 mai sous l'égide du Cercle des économistes et de la Friedrich Ebert Stiftung, une importante fondation d'outre-Rhin.

Pour améliorer à long terme le fonctionnement de la zone euro et éviter des situations extrêmes comme celle de la Grèce, ces experts ont émis plusieurs propositions fondées sur leurs recherches. Vous trouverez ci-dessous ces huit propositions dont certaines sont, plus ou moins, orthodoxes et d'autres franchement hétérodoxes. A vous de juger et de voter pour celle qui vous semble la plus efficace. Pour en savoir plus sur chacune de ces propositions, cliquez dessus. Et si vous souhaitez voter pour l'une d'entre elle, répondez à notre sondage en ligne ci-dessous.

PROPOSITION 1

Pérenniser le Fonds de stabilisation de l'euro

PROPOSITION 2

Créer deux dettes : la bleue et la rouge

PROPOSITION 3

Inventer un marché unique obligataire

PROPOSITION 4

Créer deux euros, un du Nord et un du Sud

PROPOSITION 5

Interdire le déficit pour réduire la dette

PROPOSITION 6

Généraliser la politique de la carotte

PROPOSITION 7

Bannir les critères de Maastricht

PROPOSITION 8

Instaurer des barrières douanières provisoires

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2010 à 9:54 :
youpi broum broum
a écrit le 27/05/2010 à 9:52 :
ouais, c'est ça
a écrit le 27/05/2010 à 9:50 :
Ouais
a écrit le 16/05/2010 à 14:05 :
à vrai dire nos dirigeants ne font rien contre la spéculation de ceux qu'ils ont sauvés , je dirai même qu'ils la stimulent - créer deux dettes ne semble pas être la bonne solution - interdire le déficit pendant une crise c'est risquer de casser une relance ! ne pas afficher leurs désaccords en public serait un pas ....
a écrit le 16/05/2010 à 9:59 :
les propositions 1 et 5 sont primordiale et peuvent permettre a la zone euro ainsi qu'a l'euro de retrouver de la crédibilité et a supplanter le $ a l'avenir.elles pourrons etre mises en place avec le successeur de JC TRICHET
a écrit le 15/05/2010 à 5:45 :
La cigale et la fourmi .... Le corbeau et le renard .... la cigale ayant dépensé tout l'été se retrouva fort dépourvue quand la crise fut venue. Heureusement maitre corbeau-fourmi tient en son bec un beau fromage que maitre renard-cigale ne demande qu'à récupérer...
a écrit le 15/05/2010 à 5:29 :
Je retiens la 7 pour sa reflexion sur le role que doit jouer la banque centrale vis à vis des emprunts d'état.
Il me semble nécessaire que les échanges financiers entre les besoins des états soient étudiés avec la BCE et que ce soit elle qui libère le cas échéant des devises. Ceci permettrai de rester dans une chaine financière logique qui ne viendrait pas abonder les gains des spéculateurs.
a écrit le 14/05/2010 à 16:20 :
Le seul remède qui reste...La planche à billet ...Tirage un à deux milliards d'euro par jour serait un bon début..Pour la France...Les autres suivront...Voir l'exemple américain....
a écrit le 14/05/2010 à 9:39 :
je partirais sur la proposition 3 et 4.Le tout étant que les pays se serrent la ceinture au niveau de leur dépense budgétaire c'est à dire dans certains pays abolir certains privilèges en sachant que l'on ne sais pas où l'on va.en ce qui concerne la proposition 4 cela pourrait nous permettre de nous renforcer vis à vis des autres places boursières et ainsi avoir un poid non négligeable.
a écrit le 14/05/2010 à 7:53 :
Tant qu'il n'y aura pas de véritable intégration des économies les tensions qui ne manqueront pas d'apparaître entre les nations du système EURO, comme actuellement, sont INGÉRABLES sur le long terme.
a écrit le 13/05/2010 à 13:51 :
IL faudrait marier les propositions 2 et 5. On donne 15 ans aux états pour supprimer la dette rouge, et ensuite, on continue les efforts pour ramener les déficits à maximum 25 ou 30 % du PIB, avec limitation des déficits autorisés. Les autres propositions me semblent être des pansements sur une jambe de bois.
a écrit le 13/05/2010 à 2:50 :
Il y en a une autre, complémentaire, et politique: la Commission Européenne définit et fait approuver un plan de compétitivité pour la zone Euro, avec définition de ce qui doit se faire au niveau de la zone, et sur le principe de la délégation, ce qui doit se faire au niveau de chaque pays. Les budgets de chaque pays devant alors s'inscrire dans une politique de convergence budgétaire et de compétitivité.
a écrit le 12/05/2010 à 19:04 :
Sauver l'Euro? et après? Si c'est pour crever économiquement, non merci ! La monnaie est un outil, pas une fin et l'Europe est un concept vide, pas une Nation.
On martyrise les peuples (le Grec en premier, le tour des autres ne va pas tarder) pour la satisfaction des ambitions d'une clique de politiciens à la Pichrocole.
ll le faut pas sauver l'Euro..
a écrit le 12/05/2010 à 11:56 :
Je préfère la solution n° 2 qui proposera au marché une bonne créance (méritant un taux préférentiel) et une moins bonne, traitée bien sûr avec moins d'indulgence.
a écrit le 12/05/2010 à 11:38 :
Il n'y a que les propositions 1 et 3 qui sont viables. Rappelons que l'Europe a pour but de réduire dans un premier temps les inégalités économiques pour harmoniser peu à peu les avancées sociales de chaque pays. Cette évolution basée sur des principes humanistes prend un bon demi siècle.
C'est par l'abandon d'une partie du pouvoir propre à chaque nation, que le nationalisme exacerbé tendra à s'atténuer.
Le véritable objectif de l'Europe c'est la PAIX !
Cette paix est possible si et seulement si les peuples marchent sur la voie d'un développement économique qui ne crée pas de fortes distorsions entre les nations.
Par conséquent toutes les mesures qui visent à séparer(2 et 4), interdire(5), bannir(7) sont d'un point de vue idéologique intolérable !
Ensuite, n'en déplaise aux alter-mondialistes et autres partisans des théories complotistes, c'est le libre échange au sein d'une zone déterminer et réglementer qui permet d'aboutir à une plus grande harmonie économique et sociale.
Ainsi un nouveau protectionnisme intra-européen est contre productif.
Enfin la "politique de la carotte" ne tient pas compte de la financiarisation du monde dans les mouvements de capitaux et de la globalisation des échanges. Avant de pouvoir réduire l'influence des S&P, Moody's et autre Fitsch en Europe, il faudrait créer au moins 2 agences de notation européennes.
Pour conclure, la proposition 3 est la plus novatrice, couplée a la solution 1 elle deviendra salvatrice et parfaite par la solution 6 elle pourrait devenir motrice...
Gardez espoir et n'écoutez pas ceux qui pensent qu'hier était mieux que demain car :
"que reste-t-il de la vie si ce n'est d'avoir aimé..." (Victor Hugo).
a écrit le 12/05/2010 à 6:15 :
La concurrence "libre et non faussée" est un leurre, l'Europe est la première à la fausser en versant, dés le départ, des subventions; puis, en imposant au pays de s'adapter aux décisions de Bruxelles mais, de leur interdire de trouver, par elle même, la manière de maintenir cette concurrence. C'est ce que révèle la crise actuelle.
Ce n'est pas une crise des États qui ne possèdent, en fait, plus aucun pouvoir, mais d'une Europe construite par une certaine "élite" . dans le but de mettre en concurrence des entreprises et une finance sans nationalité qui non plus de compte à rendre..
a écrit le 12/05/2010 à 5:37 :
Je retiens la création de 2 euros et c'est peut-être la solution. La France fera partie comme la Grèce de l'euro faible, dévaluable au gré de l'inflation. OUI, 3 fois oui à cette proposition, la seule alternative crédible, déjà discutée sur la Tribune
a écrit le 12/05/2010 à 4:28 :
Proposition 1 et 3 valables.Le reste,farfelu...
a écrit le 11/05/2010 à 18:51 :
Arrêter le laxisme monétaire, la planche à billet et les taux trop bas pour pousser les pays et les acteurs privés à diminuer les dettes, et pour dégonfler les bulles immobilières et autres, et assainir le système monétaire et financier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :