Face à Sarkozy, Cameron pour une zone euro forte... sans la Grande-Bretagne

 |   |  223  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
"Il est dans l'intérêt de la Grande-Bretagne que la zone euro soit un succès, que l'euro soit une monnaie efficace, que l'économie de la zone euro se redresse, que ses déficits se redressent, que les économies de la zone euro qui connaissent des difficultés soient aidées" lui a assuré pour sa première sortie internationale le pourtant eurosceptique David Cameron à Nicolas Sarkozy

Le nouveau Premier ministrer britannique David Cameron a donc accordé à Nicolas Sarkozy sa première rencontre internationale ce jeudi soir. Ils se sont promis à cette occasion de "travailler ensemble", notamment sur les questions européennes.

"J'ai dit à David Cameron combien je serai heureux de travailler main dans la main avec lui en Europe, mais aussi dans le cadre de nos activités du G8 et du G20, a souligné le Chef de l'Etat français. Nous avons besoin des Anglais en Europe, c'est absolument stratégique. Je suis sûr qu'un homme comme David Cameron, qui a de l'ambition pour son pays, me comprend également.

"Il est dans l'intérêt de la Grande-Bretagne que la zone euro soit un succès, que l'euro soit une monnaie efficace, que l'économie de la zone euro se redresse, que ses déficits se redressent, que les économies de la zone euro qui connaissent des difficultés soient aidées" lui a répondu le pourtant eurosceptique David Cameron. Il est très important que la zone euro soit forte, stable et connaisse la croissance. C'est dans notre intérêt national".

Pas de miracle toutefois. David Cameron a souligné que Londres "avait eu raison de rester en dehors de l'euro" et qu'il avait "toujours eu des réticences de fond au sujet de l'euro".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2010 à 13:45 :
Messieurs les Anglais tirez les premiers, il est étonnant de recevoir des leçons d'un Premier Ministre Britanique qui vient juste dêtre élu sans majorité. Pour les Anglais qui ne sont pas mieux lotis que d'autres pays Européens concernant leur déficit, le seul intérêt d'un Euro Fort est de pouvoir continuer à exporter avec leur monnaie dévaluée. Alors pour les leçons d'économie NON MERCI
a écrit le 21/05/2010 à 17:47 :
Je trouve cette langue de bois de plus en plus pitoyable. Qu'attendent les européens de l'euro pour se constituer en groupe autonome et renégocier les relations des états de l'UE avec la GB? Cameron est comme tous les PM anglais :) Eurosceptiques et insulaires, viscéralement contre toute avancée politique de l'EU. Je trouve étrnage que les euroépens qui veulent davantage d'Europe n'aient pas plus de " c#######s" . A moins que....Cela me fait rire, la GB dans l'UE....pour ceux qui se rendent en GB on constate hélas ô combien le RU est anti-européen, d'ailleurs c'est le seul état qui n'arbore jamais le drapeau de l'union.....un signe?
a écrit le 21/05/2010 à 6:17 :
luc écrit : l'euro est donc bien pour nous mais pas pour la grande Bretagne..... l'euro, c'est tellement bien que nous n'en voulons pas ... tout le monde a compris ?
Mais il y a quelques années c'est nous qui disions aux Britanniques : L'OTAN est donc bien pour vous mais pas pour la France..... l'OTAN, c'est tellement bien que nous n'en voulons pas ...
C'est sûr qu'à court terme jouer perso peut rapporter quelques avantages ... Mais certainement pas à long terme.
a écrit le 21/05/2010 à 4:09 :
l'euro est donc bien pour nous mais pas pour la grande Bretagne..... l'euro, c'est tellement bien que nous n'en voulons pas ... tout le monde a compris ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :