Hillary Clinton en Chine dénonce le protectionnisme

 |   |  258  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Lors d'un discours devant des exportateurs américains, tenu dans un atelier de maintenance de Boeing, près de l'aéroport de Shanghai, la Secrétaire d'Etat américaine a enjoint Pékin de pratiquer "la transparence dans l'établissement des règles et des normes, l'absence de discrimination, l'accès équitable aux ventes au secteur privé comme aux achats gouvernementaux, de même que la défense rigoureuse de la propriété intellectuelle".

La chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, était ce dimanche à Shanghai. Lors d'un discours devant des exportateurs américains, tenu dans un atelier de maintenance de Boeing (qui doit livrer encore 450 avions en Chine au cours des prochaines années), près de l'aéroport, elle n'a pas hésité à dénoncer le protectionnisme chinois.


"La transparence dans l'établissement des règles et des normes, l'absence de discrimination, l'accès équitable aux ventes au secteur privé comme aux achats gouvernementaux, de même que la défense rigoureuse de la propriété intellectuelle, sont des éléments vitaux" du commerce mondial, a-t-elle lancé. Les entreprises américaines veulent participer à la compétition en Chine. Elles veulent vendre les marchandises produites par les travailleurs américains aux consommateurs chinois, dont les revenus et la demande croissent. Nous voulons une situation qui profite à nos deux pays".

La secrétaire d'Etat est parti ensuite pour Pékin. Elle doit participer ces lundi et mardi à la seconde édition du "dialogue économique et stratégique" entre la Chine et les Etats-Unis. Avant que n'éclate la crise de la zone euro, Washington espérait que ce moment donnerait l'occasion aux autorités chinoises d'annonce une réévaluation de leur monnaie, le yuan-renminbi, dont le cours est adossé à celui du dollar. Du coup, la baisse de l'euro nuit aux deux pays.

Toutefois, malgré la sous-évaluation chronique du yuan, les exportations américaines vers la Chine se sont fortement redressées au premier trimestre avec un bond de 46% sur un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2010 à 13:09 :
Quand une entreprise est au bord de succide, la seule politique: le protectionnisme peut la redresser, pourquoi on la dénonce ?
a écrit le 23/05/2010 à 18:51 :
... comme quoi avant de les avoir fait rentrer dans l'OMC, il aurait fallu poser de réels garde-fous, voire en profiter pour réformer l'organisation et muscler l'ORD. Rien en, ce sens n'a été fait tant sur la propriété intellectuelle que sur la monnaie (aux USA la faute, de peur de se faire sanctionner eux-mêmes) et on se retrouve aujourd'hui à se balader de bulle en bulles qui font pour l'instant le plus grand mal aux économies des pays déveleppés tout en renforçant les atouts chinois. Et ça va durer longtemps
a écrit le 23/05/2010 à 15:16 :
En parlant de protectionnisme et de transparence Mme H. Clinton a certainement dû penser au ravitailleur d' Airbus que l' armée américaine souhaite mais dont la Maison Blanche à manigancer pour que Boeing obtienne le marché !!!!
a écrit le 23/05/2010 à 14:59 :
Mme CLINTON a raison de protester mais les Usa ne sont-ils pas à l'origine de certain protectionnisme?
a écrit le 23/05/2010 à 5:42 :
Les USA ne feront que ce qui peut les interressés tout comme les chinois! Ces deux pays sont similaires, avec des politiques dites opposées mais leur régles sont identiques "chacun pour soi", donc pourquoi demandent ils aux autres de faire des efforts pour les USA quand eux méme ne font que ce qui leur rapporte!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :