Tensions sociales en Chine : Honda propose 24% d'augmentation de salaires

 |   |  349  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Honda tente de mettre fin au blocage de ses usines chinoises en proposant d'importantes hausses de salaires. Les tensions sociales se multiplient en Chine, notamment dans des entreprises travaillant pour de grandes firmes étrangères.

Une hausse de salaire de 24% ! C'est ce que le grand constructeur automobile nippon Honda a proposé ce mardi au personnel d'une usine de pièces détachées en Chine. Il leur propose 366 yuans (44 euros) de plus par mois soit un salaire mensuel porté à 1910 yuans (228 euros)

Il espère ainsi mettre fin à la  grève dans son usine Honda Auto Parts Manufacturing à Foshan (province méridionale du Guangdong) ainsi que dans ses trois usines de production de voitures en Chine, également bloquées. "En conséquence, le travail a partiellement repris dans l'usine de pièces détachées", a d'ailleurs déclaré l'une de ses portes-parole dans le pays. Mais les plus récalcitrants restent à convaincre avec les autorités locales en "médiateur".

"Nous allons décider aujourd'hui si nous pouvons relancer nos principales chaînes d'assemblage à partir du 3 juin", a ajouté la porte-parole de Honda. Ses trois autres usines d'assemblage sont gérées en partenariat avec des constructeurs chinois (Dongfeng Motor et Guangzhou Automobile) à Guangzhou, la capitale du Guangdong, et à Wuhan (province de Hubei). Honda a vendu l'an dernier 576.223 véhicules (+23% sur un an) en Chine, devenue l'an passé le premier marché mondial pour l'automobile avec 13,64 millions d'unités vendues.

Cette affaire montre en tout cas que les tensions sociales se multiplient en Chine actuellement, notamment dans des entreprises qui travaillent pour de grandes firmes étrangères. En question des salaires trop bas et des conditions de travail trop mauvaises. De telles revendications se font entendre en ce moment dans d'autres entreprises et endroits en Chine.

L'autre cas emblématique est celui du sous-traitant électronique et informatique Foxconn. Il fabrique notamment le fameux téléphone ordinateur iPhone de l'américain Apple. Il a connu une vague de suicides ces dernières semaines. Ses clients ont lancé des enquêtes pour en savoir plus sur les conditions de travail.

Autre exemple : un sous-traitant automobile qui emploie plus de 1000 personnes près de Pékin et travaille notamment pour le sud-coréen Hyundai. Il a connu une grève ce dimanche pour des questions de salaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2010 à 7:47 :
espérons que ses mouvements se développerons en chine de sorte qu'il prennent une réelle ampleur. Ce serait la meilleure solution pour voir nos
économies occidentales respirer un peu mieux et voir aussi le peuple chinois vivre enfin correctement.
a écrit le 01/06/2010 à 7:09 :
24% de rien, cela ne fait toujours que rien !
a écrit le 01/06/2010 à 7:00 :
Les occidentaux doivent soutenir ces mouvements sociaux en Chine qui seuls mettrot un terme à cet immense camp de travail hors de toutes normes.
C'est par les mesures sociales issues de ces mouvements sociaux l'économie occidentale redeviendra compétitive
a écrit le 01/06/2010 à 5:27 :
Enfin ! En se laissant exploiter d'une manière aussi avilissante, les travailleurs chinois nuisent gravement à l'humanité entière. Qu'ils montrent à la clique qui les opprime qu'ils sont des hommes, avec leur dignité, leur courage et leur intelligence !
a écrit le 01/06/2010 à 4:30 :
Posons-nous des questions, dont celle-ci:
Les autorités chinoises n'ont-elles pas intérêt à laisser le mécontentement gagner toutes les entreprises travaillant pour des groupes étrangers ?
Pourquoi: parce que à termes celles-ci pourraient renoncer à travailler en Chine, quitter la Chine en laissant sur place toutes les infrastructures et le know-how pour le plus grand bénéfice des entreprises locales....qui elles peuvent compter sur l'armée pour museler les grévistes.
Tout bénéfice pour la Chine: fini l'envoi des profits VW, PSA, Renault, GM, Honda, Nissan, etc....vers l'étranger.
C'est peut-être une question idiote?

a écrit le 01/06/2010 à 4:29 :
La spirale a la baisse sur les salaires ne peut être infinie. La production en serait détruite aux deux bouts : consommation et savoir faire. Les dérives financières ne peuvent continuer à dicter leur loi mathématique, la réalité ne s'y pliera pas indéfiniment et plus on s'éternise plus le chaos s'installe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :