Rétablissement des relations entre la Colombie et le Venezuela

 |   |  623  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les chefs d'Etat des deux pays se sont retrouvés pour une longue rencontre au sommet dans la ville colombienne de Santa Marta avec la volonté de renouer le dialogue après une rupture complète des relations le mois dernier.

Le président colombien Juan Manuel Santos et son homologue vénézuélien Hugo Chavez ont rétabli mardi les relations diplomatiques entre leurs deux pays mettant fin à plus d'une année de tensions à propos des rebelles des Farc.

Les deux chefs d'Etat se sont retrouvés pour une longue rencontre au sommet dans la ville colombienne de Santa Marta avec la volonté de renouer le dialogue après une rupture complète des relations le mois dernier.

La Colombie reprochait à son voisin d'abriter sur son territoire des insurgés des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) qui profitaient de la clémence du gouvernement socialiste de Chavez pour disposer d'une base arrière à leur mouvement.

Les autorités de Bogota dénonçaient également ce qu'elles qualifiaient d'embargo commercial décrété par Caracas.

"Nous avons eu des entretiens francs, directs et sincères comme dans toutes bonnes relations. Nous avons décidé de tourner la page et de faire face à l'avenir", a déclaré Santos.

"Comptez sur mon amitié et sur l'affection de tout le Venezuela. Je regretterai toujours la manière dont les relations se sont interrompues avec le gouvernement sortant", a lancé Hugo Chavez, portant une veste de survêtement jaune, bleue et rouge, les trois couleurs du drapeau national.

Devant la statue de Simon Bolivar, héros de l'indépendance sud-américaine, Chavez s'est contenté d'une poignée de main protocolaire et non de l'accolade qu'il s'autorise d'ordinaire en ce type d'occasion.

Juan Manuel Santos a précisé que le Venezuela a accepté de rembourser ses dettes, évaluées à environ 800 millions de dollars, envers les exportateurs colombiens.

Le noeud de la discorde portait sur plusieurs points. Bogota accusait Chavez, adversaire déclaré des Etats-Unis et proche de Cuba, d'offrir un refuge aux rebelles des Farc tandis que Caracas dénonçait un accord offrant aux troupes américaines l'accès aux bases militaires colombiennes.

APPROCHE PRAGMATIQUE

Dans leurs déclarations et lors des réponses faites aux questions de journalistes, les deux chefs d'Etat ont éludé le problème de l'accès américain au territoire colombien, et Chavez a promis de ne pas tolérer la présence de rebelles des Farc sur le sol vénézuélien.

Malgré leurs divergences idéologiques et politiques, les deux chefs d'Etat ont perçu l'intérêt de rétablir des liens commerciaux bilatéraux d'un montant de sept milliards de dollars par an nécessaires à l'économie des deux pays.

Santos, économiste qui a étudié aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, a pris samedi la succession d'Alvaro Uribe et a adopté une approche du conflit plus pragmatique que celle de son prédécesseur.

Dimanche, Chavez avait insisté sur la fragilité de l'effort de réconciliation. "Soyons clair. Si le Venezuela est respecté, il y aura des progrès. Si on manque de respect au Venezuela, rien de neuf ni de bien ne sera possible", a-t-il écrit dans une tribune hebdomadaire.

Soucieux de montrer son attachement à l'apaisement, il a aussi appelé les rebelles colombiens à renoncer à la lutte armée et à rechercher une solution négociée.

Pour Chavez, cette réconciliation devrait avoir des effets bénéfiques et soutenir sa cote de popularité avant les élections législatives de septembre.

Contraint de faire face à une forte inflation, le Venezuela va profiter d'importations bon marché de denrées alimentaires en provenance de la Colombie qui est son deuxième partenaire commercial.

"Les divergences profondes entre les deux gouvernements, y compris la position idéologique à l'égard des Etats-Unis, ne vont pas disparaître comme cela", estime Christian Voelkel spécialiste de l'Amérique latine. "Toutefois, les relations extrêmement tendues s'apaisent de manière progressive".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :