L'Allemagne dans les clous de Maastricht dès l'an prochain

 |   |  294  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
C'est en tout cas ce que prévoient les six principaux instituts de recherche allemands cités par le quotidien allemand Handelsblatt.

Les principaux instituts de recherche économiques allemands pronostiquent un déficit public allemand inférieur aux 3 % du Produit Intérieur Brut (PIB) dès l?an prochain, soit 2,7 %. C?est ce que vient de révéler le quotidien économique Handelsblatt. Berlin repasserait ainsi avec deux ans d?avance dans le cadre du pacte de stabilité européen. Paris n?espère y parvenir qu?en 2013. Cette année, le déficit allemand serait de 3,8 % du PIB.

Dans leur traditionnelle prévision macroéconomique d?automne, que les six centres de recherche présenteront jeudi 14 octobre, les économistes tablent sur une croissance de l?Allemagne de 2 % l?an prochain et de 3,5 % cette année.

Cette prévision est en ligne avec les 3 % attendus par la banque centrale du pays, la Bundesbank, et les 3,3 % pronostiqués par le Fonds Monétaire International (FMI) la semaine dernière. Pour 2011, le FMI voit lui aussi la croissance allemande à 2 %.

Pour la zone euro, ils pronostiquent une croissance de 1,3 % en 2011, après 1,6 % cette année. 

Un autre chiffre est très attendu : le niveau de chômage. En septembre il est retombé à 3 millions de personnes et devrait même passer en dessous de ce seuil en octobre. Le taux de chômage est actuellement de 7,2 %.

Les instituts estiment que le nombre de chômeurs sera en moyenne en-dessous des 3 millions en 2011.

Une cinquantaine d?économistes des instituts de recherche DIW, HWWA d?Hambourg, lfo de Munich, lfW de Kiel, IWH de Halle (ex-RDA) et RWI d?Essen présentent deux fois par an, au printemps et à l?automne, leurs prévisions macroéconomiques . Elles sont très suivies, notamment par le Ministère fédéral des finances qui, à partir de ces prévisions, calcule les recettes fiscales attendues.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :