Petit coup de froid pour les exportations allemandes

 |   |  373  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La balance commerciale de l'Allemagne s'est légèrement détérioré en octobre. Les exportations ont baissé de 1,1%. Les économistes n'avaient pas prévu un tel recul.

L'excédent commercial de l'Allemagne s'est légèrement contracté en octobre en raison d'un recul inattendu des exportations, mais les importations ont été solides et les économistes n'y voient pas de raison de douter de la reprise dans la première économie d'Europe.
D'un mois sur l'autre, les exportations ont diminué de 1,1% en octobre en données CVS, enregistrant leur plus fort recul en six mois, montrent les statistiques officielles publiées mercredi, alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de 0,5%. Les importations ont augmenté de 0,3%, alors qu'une hausse de 1,5% était attendue.

L'excédent commercial s'est ainsi établi à 14,3 milliards d'euros en données corrigées des variations saisonnières contre 15,4 milliards d'euros en septembre. Le consensus des analystes interrogés par l'agence Reuters prévoyait un excédent de 15 milliards d'euros. Reste qu'en données non ajustées et d'une année sur l'autre, la hausse des exportations de l'Allemagne reste spectaculaire. Elle atteint 19,8% alors que les importations progressent sur la même période de 21%. A 72,6 milliards d'euros, elles atteignent ainsi leur plus haut niveau depuis la Seconde Guerre mondiale.

"L'excédent commercial est resté supérieur à la moyenne au troisième trimestre", commente Jörg Lüschow, de WestLB. "De ce fait, le commerce extérieur devrait probablement soutenir la croissance économique à la fin de l'année." L'économie allemande rebondit plus fortement que celle de ses voisins européens après avoir enregistré en 2009 sa plus grave récession depuis la Seconde Guerre mondiale, avec une contraction du PIB de 4,7%.

Les indicateurs économiques laissent penser que la première économie d'Europe devrait améliorer ses performances, notamment grâce à une demande intérieure solide, face à un reflux anticipé des volumes du commerce extérieur en 2011. Grâce à la forte présence de l'Allemagne sur les marchés émergents, les commandes à l'industrie ont rebondi en octobre en dépit d'un recul de la demande de la zone euro.

Une étude publiée la semaine dernière a par ailleurs montré une accélération de la croissance des nouvelles commandes en novembre, ce qui a permis aux entreprises d'embaucher au rythme le plus soutenu depuis l'étude de mars 2008 où l'embauche avait atteint son niveau record.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :