La BCE sérieusement préoccupée par le plan de sauvetage de l'Irlande

Le plan de sauvetage de l'Irlande pourrait peser sur ses opérations, s'inquiète la BCE.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Sur son site Internet, la Banque centrale européenne fait part de "sérieuses préoccupations" quant aux effets que pourrait avoir sur ses opérations de liquidité le plan de sauvetage de l'Irlande, plan adopté mercredi par le parlement irlandais. Sans compter les flous juridiques du projet de loi permettant la mise en oeuvre de ce plan et qui pourraient affecter ses droits en matière de collatéraux.

"La BCE nourrit de sérieuses préoccupations quant au fait que le projet de loi soit insuffisamment sûr sur le plan juridique sur plusieurs questions critiques pour l'Eurosystème", a-t-on pu lire dans une tribune mise en ligne et datée de vendredi au sujet de la loi irlandaise visant à débloquer l'aide de 85 milliards d'euros de l'Union européenne et du Fonds monétaire international. Ces questions incluent "le champ des droits collatéraux des banques centrales comme sécurité dans le cadre de la fourniture de liquidités d'urgence", ainsi que les droits de la BCE et peut-être d'autres banques centrales de la zone euro.

Le projet de loi ne doit pas affecter la capacité de la banque centrale ou de la BCE à "faire respecter leurs droits, y compris, sans limite, la mise en place d'une sécurité sur tout collatéral éligible émis par une institution habilitée".

La note souveraine de l'Irlande a été dégradée la semaine dernière de cinq crans par l'agence Moody's, de Aa1 à Baa1, ce qui risque de faire peser une pression supplémentaire sur des banques déjà en grande difficulté.

La BCE a ensuite signé un accord pour une facilité de swap de 10 milliards de livres sterling ( 11,8 milliards d'euros) avec la banque d'Angleterre pour tenter de limiter les problèmes du système bancaire irlandais.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/12/2010 à 13:22
Signaler
J'ai du mal à suivre : il y a quelques mois, la BOE a refusé d'aider l'Euro qui était alors dans une passe difficile à cause de la Grèce. Et aujourd'hui, nous leur accordons 10 milliards de Swap pour les aider à réduire leurs risques face à la crise ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.