Le superviseur européen des marchés est désormais opérationnel

 |   |  324  mots
Copyright Reuters
L'Autorité européenne de supervision des marchés (ESMA) a élu aujourd'hui son vice président et les six membres de son comité de direction.

L?autorité de supervision européenne des marchés (ESMA) est désormais opérationnelle. Son organe de décision, le conseil de superviseurs qui réunit les présidents des principales autorités de régulation européennes, a tenu aujourd?hui sa première réunion à Paris. L?occasion d?élire un vice-président, qui assurera la période de transition avant l?élection du président de l?ESMA. Les régulateurs ont choisi Carlos Tavares, président de l?autorité portugaise et jusqu?alors président de CESR, l?ancien comité européen des régulateurs.


Née de la volonté de réformer l?architecture de supervision au lendemain de la crise, ESMA aura des vrais pouvoirs contraignants à la différence de CESR. Et notamment en situation d?urgence. Elle pourra en effet décider de mesures transitoires visant à limiter les ventes à découver ou d?interdire certains produits ou activités. Elle jouera le rôle de médiateur en cas de désaccord entre autorités nationales, assurant ainsi une application harmonisée de la législation européenne.
 

La réunion de jour a aussi été l?occasion d?établir la liste du comité de direction de l?ESMA. Ses six membres sont Karl-Burkhard Caspari (Allemagne), Jean Guill (Luxembourg); Alexander Justham (Royaume-Uni), Raul Malmstein de la Finantsinspektsioon (Estonie), Kurt Pribil (Autriche) et Fernando Restoy (Espagne).
 

A ce stade, la France n?est donc pas encore représentée à la direction de l?Autorité européenne. De quoi laisser quelque espoir s?agissant du poste de directeur exécutif - que brigue notamment Xavier Tessier, directeur délégué pour les affaires internationales au sein de l'Autorité des marchés financiers (AMF) - ou de président. Même si ce dernier poste avait peut de chance d?être emporté par un français lors du premier mandat alors que l?ESMA réside déjà à Paris.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :