Etats-Unis : la Chambre abroge la réforme de la santé

 |   |  329  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Cette procédure législative initiée par les élus républicains n'a aucune chance d'aboutir: ce texte ne sera jamais présenté devant le Sénat à majorité démocrate.

La Chambre des représentants s'est prononcée, comme prévu, mercredi en faveur de l'abrogation de la réforme de la santé, considérée comme la priorité par la nouvelle majorité républicaine. Une promesse de campagne qui avait permis de mobiliser l'électorat conservateur, mais aussi un combat perdu d'avance. Car cette procédure législative n'a aucune chance d'aboutir. Harry Reid, le chef de file démocrate du Sénat, a déjà fait savoir que ce texte ne serait jamais présenté devant son assemblée. Et, en dernier recours, Barack Obama apposera son veto.

Depuis des mois, les adversaires de la réforme ne manquent pas d'arguments. Leur principal reproche concerne l'obligation de souscrire à une assurance-maladie. Ces derniers jours, la bataille a gagné un autre terrain : l'emploi. "Abroger cette loi destructrice est essentiel pour permettre aux petites entreprises d'embaucher et ainsi favoriser la croissance", fait valoir John Boehner, le nouveau président républicain de la Chambre. "Beaucoup d'entreprises comptant une quarantaine d'employés ne vont plus recruter pour ne pas atteindre la barre des 50 salariés, au-delà de laquelle elles devront leur fournir une couverture", renchérit Katie Mahoney, à la chambre du commerce.

La nouvelle législation pourrait détruire 650.000 emplois, avancent les Républicains en citant une estimation du CBO, l'organisme bipartisan du Congrès chargé de suivre le budget de l'Etat. Ce chiffre ne figure cependant dans aucun rapport officiel. Il s'agit en fait d'une interprétation, erronée de surcroît. Plusieurs études tablent au contraire sur un impact positif : les importantes créations de postes dans les hôpitaux, cabinets médicaux et compagnies d'assurances devraient plus que compenser les suppressions attendues d'emplois à bas salaire. Les économistes d'Harvard et d'USC vont encore plus loin : la réforme pourrait créer entre 250.000 et 400.000 postes par an au cours des dix prochaines années, en abaissant le prix des polices actuellement souscrites par les entreprises, leur permettant donc d'investir davantage. ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2011 à 22:34 :
Chacun pour soit et dieu Pognon pour tous! Ils ne changeront pas.....
a écrit le 20/01/2011 à 23:22 :
Nous avons les mêmes commentaires aux USA , coup d' éclat politique inutile .
a écrit le 20/01/2011 à 8:57 :
Bravo pour les fautes d'orthographe...
a écrit le 20/01/2011 à 8:48 :
Pourquoi un titre racoleur "la chambre abroge la réforme de la santé" et deux lignes plus bas "Cette procédure législative initiée par les élus républicains n'a aucune chance d'aboutir: ce texte ne sera jamais présentée devant le Sénat à majorité démocrate".
Merci de vérifier l'orthographe : " la chambre s'est prononcé(e)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :