Intervention meutrière de la police au Yémen

 |   |  265  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Cinq personnes ont été tuées par balles dans deux vilels différentes du Yémen ce vendredi alors que la police intervenait pour disperser les manifestations

Une attaque à la grenade contre un rassemblement antigouvernemental a tué ce vendredi deux manifestants à Taez, à quelques 300 kilomètres de la capitale du pays. 27 personnes ont été blessées.

Un milliers de personnes campaient, pour la septième journée consécutive, sur un carrefour de Taez rebaptisé "Place de la liberté" et la grenade les a visés. "Nous avons vu une voiture de fonction s'approcher et lancer la grenade, avant que ses occupants tirent des coups de feu en l'air", a affirmé à l'Agence France Presse un témoin interrogé par téléphone.

Trois autres manifestants sont tombés sous les balles de la police dans une autre ville, aden, principale ville du sud du Yémen.

L'ambassade américaine à Sanaa, la capitale yéménite, a qualifié de "troublante" la multiplication de ces attaques contre les manifestants. Dans un communiqué, elle écrit "Ces derniers jours, l'ambassade américaine a noté une augmentation troublante du nombre de violences contre des citoyens yéménites se rassemblant pacifiquement pour exprimer leurs opinions sur la situation politique actuelle". Le communiqué poursuit: "Nous avons également pris connaissance d'informations sur la présence pendant ces attaques de responsables du gouvernement yéménite". "Ces attaques sont contraires aux engagements pris par le président Ali Abdallah Saleh pour protéger le droit des citoyens yémén ites à se rassembler pacifiquement pour exprimer leurs opinions" ajoute encore l'ambassade.

Le président Saleh s'est engagé au début du mois de février à ne pas briguer de nouveau mandat en 2013. Une annonce qui n'a en rien apaisé les foules.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :