Etats-Unis : menace sur les allocations de chômage

 |   |  461  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
A partir de janvier 2012, les chômeurs n'auront plus le droit qu'à vingt semaines d'indemnisation dans le Michigan. D'autres Etats veulent suivre cette voie.

Depuis le début de la crise, le Michigan ne se distingue pas en matière d'emplois. C'est en effet dans cet Etat industriel du Nord des Etats-Unis, fief des grands constructeurs automobiles américains, que le taux de chômage est resté le plus longtemps au-dessus de la barre des 10%. En février, il était encore de 10,4%, un des plus élevés du pays et 1,5 point de plus que la moyenne nationale. 36% des chômeurs recherchent un emploi depuis plus d'un an.

Tout cela n'a pas empêché le gouverneur républicain de l'Etat de parapher une loi réduisant la durée des allocations de chômage. A partir de janvier 2012, les nouveaux chômeurs ne pourront plus prétendre qu'à vingt semaines d'indemnisation dans le Michigan. Actuellement, cette période s'étend à vingt-six semaines, comme dans la quasi-totalité des Etats américains. Elle peut atteindre 99 semaines grâce aux allocations exceptionnelles accordées pour l'instant par l'Etat fédéral.

Cette loi, censée "protéger les chômeurs", selon les services du gouverneur, doit officiellement permettre à plusieurs milliers de sans-emploi actuels de bénéficier encore de ces aides fédérales pendant vingt semaines supplémentaires. Si rien n'avait été fait, 35.000 chômeurs n'auraient plus été éligibles à ces allocations en avril, expliquent les républicains. Et 135.000 d'ici à la fin de l'année.

"Il s'agit en fait d'une aide temporaire à quelques travailleurs sans emploi qui va se traduire par un coût permanent pour les prochains chômeurs", rétorque Rick McHugh du National Employment Law Project. "Cela est d'autant injuste que cette aide temporaire va être presque totalement financée par le gouvernement fédéral".

"Je suis vraiment inquiet pour les travailleurs du Michigan mais aussi pour ceux des autres Etats", a réagi l'un des représentants démocrates du Michigan, Sander Levin. "Il est important que le Michigan ne devienne pas à l'indemnisation du chômage ce que le Wisconsin est devenu pour les syndicats", a-t-il poursuivi, en référence au texte anti-syndical voté dans le Wisconsin.

Car plusieurs Etats américains pourraient suivre cet exemple. La Floride, dont le taux de chômage culmine à 11,5%, s'est déjà engagée sur la même voie, prévoyant également de ramener la durée d'indemnisation à vingt semaines. L'Arkansas souhaite la réduire à vingt-cinq semaines. D'autres Etats, comme l'Indiana, ont durci les conditions pour bénéficier des allocations.

Dans un contexte prolongé de chômage de masse, beaucoup d'Etats doivent faire face à un déséquilibre de leurs programmes. Le Michigan a par exemple dû emprunter 4 milliards de dollars à l'Etat fédéral pour continuer à verser ses allocations. Une trentaine d'Etats ont fait de même: au total, ils doivent 46 milliards de dollars à Washington.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2013 à 8:07 :
Bonjour,

Prenez connaissance de cette pétition RSA:

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2013N34650

Diffusez cette pétition autour de vous

Signez nombreux cette pétition.

Merci
a écrit le 30/03/2011 à 10:52 :
La barque française est également lourdement chargée avec les chômeurs et les RSA et si d'aventures beaucoup d'immigrés clandestins viennent encore à l'alourdir, il s'ensuivra une logique mathématique toute simple qui est le déficit massif des comptes sociaux et il faudra nécessairement prendre des mesures similaires qu'aux USA.
Réponse de le 10/05/2011 à 7:42 :
Je suis économiste et je ne peux soutenir ce que vous dites. Tous les gens qui sont sur le territoire consomment et font donc fonctionner l'économie d'une part et contribuent à relever le ratio actifs/retraites si un jour leur présence est officialisée. Le chômage n'a pas grand chose à voir avec l'immigration. Posez-vous plutôt la question de savoir si les politiciens arrêtaient de désertés l'assemblée nationale à cause de leurs autres mandats cumulés, combien la France serait mieux gérée et combien de foyer en moins seraient dans le besoin?
a écrit le 30/03/2011 à 9:44 :
Je ne comprends pas comment ils peuvent restreindre les droits d'indemnisation au chômage à 20 semaines, alors qu'il n'y a pas assez d'offres d'emploi ?

Comment les citoyens américains privés d'emploi vont-ils vivrent si ils ne trouvent pas de travail d'ici à 20 semaines, sachant que plus ils restent au chômage moins ils sont attractifs pour les employeurs ?
a écrit le 30/03/2011 à 8:55 :
Heureusement que la convention d'allocation chômage va être bientôt signée sinon cela pourrait donner des idées à la frange la plus libérale du MEDEF pour payer moins de cotisations et remettre au travail ces fainéants de chômeurs!. vive le libéralisme!
a écrit le 30/03/2011 à 6:29 :
Je trouve scandaleux que des allocations chômage existent aux états unis. Ca dévoie totalement le beau modèle économique de cette nation.
Réponse de le 30/03/2011 à 15:07 :
Exact que font les néo conservateurs pour que ce scandale cesse! cela ferait augmenter l'insécurité donc en contrepartie augmenter le CA des entreprises de sécurité ce serait bon pour le PIB US!
Réponse de le 10/05/2011 à 9:05 :
Evidemment, tout le monde sait que le marché s'autorégule! Le chômage disparaîtra de lui-même. Dans la liste des secteurs qui bénéficient de la suppression des allocations chômage, vous avez oublié les croque-morts!
a écrit le 30/03/2011 à 3:01 :
cette article défini exactement" le capitalisme linéaire" ,c est a dire un raisonnement financier sans entrave..on pourrait le définir comme une clause de survie dans la célèbre"loi de la jungle"!Maintenant est il exportable en France ou en Europe...?Ce n est pas simplement un changement d attitude ,mais une nouvelle approche ,... ce que je nomme " le syndrome japonais" dans ce qui a de meilleurs ...ou de pire!
a écrit le 29/03/2011 à 17:31 :
Il n'y a qu'en France que toout va mal!
Réponse de le 29/03/2011 à 22:28 :
@ lucifer: dans la mesure où le système capitaliste est en place dans le monde occidental, on retrouve les mêmes symptômes dans tous les pays occidentaux...ce qui n'est pas une raison pour continuer à imiter béatement les US.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :