Londres et Shanghai pourraient avoir les pieds dans l'eau d'ici la fin du siècle

 |   |  342  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'accélération du réchauffement climatique pourrait se traduire, d'ici 2110, par une augmentation bien supérieure du niveau des océans que ne le prévoyaient jusqu'alors les scientifiques. Selon les calculs de l'Arctic Monitoring and Assessment Programme, cette montée des eaux toucherait les côtes de Floride et du Bengladesh mais aussi de grandes métropoles comme Shanghai ou Londres.

"Le niveau mondial des océans devrait s'élever entre 0,9 et 1,6 m d'ici 2100, et la fonte des glaces dans les glaciers de l'Arctique, la banquise et la calotte glaciaire du Groenland jouera un grand rôle". Si lelles confirment, les nouvelles projections de l'Arctic Monitoring and Assessment Programme (AMAP) quant aux effets du réchauffement climatique ont de quoi faire froid dans le dos. Selon la base des calculs de ses experts, la montée des eaux concernerait des milliers de kilomètres de territoires côtiers, du Bangladesh à la Floride, seraient menacés, de même que les îles sans relief du Pacifique mais aussi des villes comme Londres ou Shanghai.

"Les six dernières années (ndlr, jusqu'à 2010) ont constitué la période la plus chaude jamais enregistrée dans l'Arctique", note l'AMAP, groupe basé à Oslo et soutenu par le Conseil de l'Arctique. De 2003 à 2008, on estime à 3 mm l'élévation annuelle du niveau des océans. La fonte des glaces dans les régions du pôle Nord l'explique à 40%, précise l'AMAP. Ce rapport devrait être discuté le 12 mai prochain lorsque les ministres des Affaires étrangères des huit pays membres du Conseil de l'Arctique (Etats-Unis, Russie, Canada, Suède, Finlande, Danemark, Norvège et Islande) se réuniront au Groenland.

"Un signal de plus" s'alarme la commissaire européen au Climat

Dans son dernier grand rapport, en 2007, le Groupe intergouvernemental d'experts sur le changement climatique (GIEC), institué par l'Onu, a évalué entre 18 et 59 cm le relèvement du niveau des océans d'ici 2100. "Il est préoccupant que les travaux scientifiques les plus récents montrent une augmentation du niveau des océans bien plus importante que ce que nous anticipions jusque-là", a réagi la commissaire européenne au Climat, Connie Hedegaard.

"Cette étude est un signal de plus quant à l'urgence qu'il y a de traiter la question du changement climatique, même si cette urgence n'est pas toujours évidente dans le débat public ou dans le rythme des négociations internationales", a ajouté la commissaire danoise.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2011 à 10:02 :
Notre planête est comme tout êtres vivants, elle se débarrassera toujours de ses parasites (ce réchauffement n'est qu'une forte fièvre destiné à éradiquer le virus). Quoi qu'on fasse, l'humanité est amenée à disparaitre comme tout parasite que l'on est.
Réponse de le 06/05/2011 à 9:03 :
C'est vrai ,dans un milliard d'années ,il n'y aura plus d'etres vivant sur terre.
Réponse de le 06/05/2011 à 9:09 :
bien dit
Réponse de le 06/05/2011 à 10:52 :
Tout à fait !
Réponse de le 07/05/2011 à 9:31 :
Ne serais-ce pas un peu trop pessimiste de penser comme ca ?
a écrit le 05/05/2011 à 10:00 :
@scientifique.
Reprenons ce que je dis, si vous voulez bien:
1. les annonces et la communication employés au travers des médias grands publics par les "réchauffistes" est de nature ultra-alarmiste et souvent fausse et péremptoire (sans fondement) et utilise la peur comme argument.
Le Film d'Al Gore est de ceux-là. Les campagnes du WWF et Greenpeace également, comme celui-ci ou encore la campagne 10/10/10 (vous vous en souvenez, c'est celle où on faisait exploser la tête des méchants "négationistes". Ce sont des procédés absolument lamentables.
Je dis que quand on utilise ce vecteur de communication, c'est qu'on essaye d'influencer l'opinion plutôt que l'informer.
Que pensez-vous de tous les commentaires qui ont accompagné la vague récente de tornades au US? Vous pensez vous aussi qu'il y a un lien entre les tornades récentes et le réchauffement? Que le nombre de tornades a augmenté récemment?
2. le lobbying s'exerce auprès des décideurs. Pas de l'opinion. Je ne suis donc pas qualifié et cette tribune ne l'est pas non plus. Par contre qualifier le fait que je donne mon opinion comme du lobbying laisse présumer que j'y ai un intérêt financier caché. C'est une méthode de dénigrement, pas de discussion.
3. je dis que des sommes très considérables ont été investies, notamment par de très grandes entreprises pour pousser un agenda "réchauffiste" (voir l'initiative UNEPFI des nations unies http://www.unepfi.org/about/index.html). Je dis aussi que des sommes très importantes sont en jeu au travers des politiques des états (fiscalité positive et négative, incentifs et pénalités). Je citais en exemple les chiffres donnés par Barclays de 3000 milliards d'? nécessaires à remplir les objectifs auto-assignés de l'UE pour les 10 ans qui viennent. Ce sont bien des chiffres colossaux.
4. Mais je dis surtout que le fait d'avoir "monétisé" le réchauffement a introduit un biais décisif. Le "réchauffement" a été monétisé au sens où ont été introduits des liens directs de financement ou de valorisation liés au réchauffement comme les taxes carbone, les bourses d'échange etc. Le fait que des sommes très importantes, des financements de postes par exemple soient en jeu influence une partie des résultats des recherches et surtout leur publication. C'est un biais connu: on publie quasi uniquement les papiers qui présentent de nouveaux résultats, parce qu'on assimile le fait de ne pas en trouver à une non-information, ce qui est faux.
Ce biais joue à deux niveaux:
Si vous présentez des travaux considérés comme allant à l'encontre d'une origine humaine du réchauffement (maintenant dérèglement, c'est plus sûr), vous risquez de ne plus être publié (les cas sont multiples et documentés), de ne plus avoir de budget de recherche et d'être décrédibilisé si par malheur vous êtes financé par une entreprise, forcément malhonnête. C'est d'ailleurs assez facile de comparer les carrières des uns et des autres sur les dix dernières années par exemple.
5. Je n'ai pas mentionné le GIEC parce que je considère comme vous qu'il s'agit d'une instance politique (pas politisée, mais de nature politique par sa structure de décision et de rédaction). Je n'ai pas non plus mentionné d'autres débats, ni la politique, ni le gauchisme, ni quoi que ce soit d'autre. Je ne vois pas pourquoi vous me les opposez. Sur la porté du débat voir cet article très bien écrit:
http://www.quadrant.org.au/blogs/doomed-planet/2011/04/scientific-method
6. concernant la publication de résultats alarmistes comme celui de cet article, je ne vois pas comment vous pouvez nier qu'elle ne repose sur aucun argument sérieux. Il s'agit du fruit d'une modélisation, dont le paramètres font varier celle-ci du tout au tout. Qu'on présente ces paramètres ainsi que les hypothèses qui président à leur variations et on en discutera. Tant que cela n'est pas fait, c'est annoncer la fin du monde parce qu'on est en retard statistique de l'explosion d'une mega-caldera, d'une rotation du pôle magnétique et d'un astéroïde majeur impactant la terre si possible de manière simultanée. C'est du vent.
Par contre bravo à tous ceux qui améliorent notre connaissance, l'utilisation de nos ressources et le sort de chacun.
7. qu'il y ait un lien entre la pensée conservatrice et une opposition à une politique écologique dominante, en particulier quand elle est imposée au travers de l'administration alors qu'elle a été refusée par la représentation populaire (conservatrice) au Congrès ne me parait ni choquant ni contradictoire. Mais c'est extrêmement réducteur que d'assimiler cette position et lobbying. Un peu comme assimiler "réchauffistes" et gauche alter-mondialiste. Les groupes politiques et de pression ont toujours su (et c'est à la fois dans leur nature et leur rôle de le faire) s'appuyer sur les mouvements qui allaient dans leur sens. Ce n'est pas pour autant qu'ils les créent.
8. que des scientifiques travaillent sur ces sujets depuis 40 ans (ils ont donc connu l'époque où on prédisait l'exact inverse avec autant de sensationnalisme) et qu'ils ne bénéficient pas de la manne financière actuelle ne me semble pas non plus contradictoire. Ce sont probablement de vrais scientifiques animés par l'esprit scientifique. Je ne suis pas contre eux ni leur travail, bien au contraire. Je suis contre une présentation d'hypothèses modélisées comme des résultats, contre un terrorisme intellectuel qui nuit au débat de fond et au final à la science. Son instrumentalisation donne du crédit à ceux qui en contestent son dogmatisme et sa qualité quasi religieuse en y opposant un naturalisme faussement salvateur. C'est la pente de plus forte déclivité et de moindre effort. C'est le contraire de ce que nous sommes.
Si vous écoutez mes arguments, vous comprendrez que nous ne sommes au fond pas du tout opposés, puisque seule la vérité est non négociable. Elle ne mérite aucun artifice ou arrangement, mais la simple évolution des points de vue étayés par des résultats probants, pas des incantations foireuses fondées sur de la science-fiction.
a écrit le 05/05/2011 à 7:49 :
Mais Londres est à plus de 30 metres au dessus du niveau, donc les 1.6 ne lui feront rien. C'est du n'importe quoi. De la même manière je peux dire que la fin du monde c'est pour 2012.
Réponse de le 05/05/2011 à 10:47 :
30 m dans la tour de Londres !.. Depuis 1879, la vallée de la Tamise s'est doté d'un réseau complexe d'infrastructures de protection contre les inondations (flood defences) : des digues mises en place sur le linéaire des berges ainsi que le grand barrage mobile construit en aval de la capitale, la THAMES BARRIER protègent les populations contre ce risque. Selon les estimations actuelles de l'élévation du niveau de la mer, le barrage mobile protègera les Londoniens contre une crue millénale. Mais en cas de rupture des digues ou si la vague passait par dessus les infrastructures de protection, les conséquences seraient dramatiques car plus de 6200 hectares de terrains, à Thamesmead par exemple, sont situés en dessous du niveau de la mer. Cela se traduirait par des centaines de morts. Les compagnies d'assurances ne sont pas les seules à rappeler la menace d'une inondation exceptionnelle en Thames Gateway, un grand nombre d'acteurs craignant un événement évoquant celui qui s'est produit à la Nouvelle-Orléans en 2005. Si l'on suppose que la vulnérabilité des pôles économiques comme Canary Wharf ou Startford sera très élevée étant donné la concentration des fonctions de tertiaire et de tertiaire supérieur, il est beaucoup moins aisé de déterminer celle des autres espaces de renouvellement urbain, dont le contenu des projets demeure très flou. Quoi qu'il en soit Thames Gateway constitue l'un des espaces les plus à risque d'Angleterre et les inondations vont probablement constituer un défi majeur pour l'État et la capitale au cours des prochaines décennies.
a écrit le 05/05/2011 à 5:47 :
@ Cendu entre autres : oubliez le Giec qui n'est qu'un organe administratif de quelques personnes avec ses qualités et ses défauts et analysez en profondeur et avec sérieux les travaux des différents centres de recherche qui travaillent sur le sujet et qui ne sont pas, loin s'en faut, uniquement des climatologues. Quand vous parlez de "régression" vous dévoilez que vous ne cherchez pas la vérité sur le sujet mais que vous reprenez la propagande, à l'origine de pseudo think-tanks américains comme le Cato Institute avec leurs relais en France, Belgique etc, style Institut Turgot, Hayek etc qui diffusent largement des articles identiques et en apparence bien conçus pour un novice, qui tentent de démontrer que finalement le climat est une question politique et qu'il y a un complot "communiste" ou "gauchiste" pour ruiner la croissance des pays développés. C'est une vieille recette comme celle utilisée avec les talibans dont on a vu comment elle pouvait aussi se retourner contre ses initiateurs (voir la situation du Pakistan, de l'Afghanistan et de l'Inde c'est édifiant et une zone à hauts risques). Cette méthode est finement analysée dans divers ouvrages scientifiques, de même que la manière dont les lobbies procèdent pour contrer un constat qui les dérange. On pourrait également citer les méthodes employées entre autres par l'industrie du tabac qui n'a pas manqué d'imagination pendant des décennies pour faire croire que fumer n'était pas nuisible la santé. La réalité est que le climat est un problème qui nécessite une approche scientifique et ne doit pas faire l'objet de lobbying de tels ou tels. Il n'y a donc pas lieu de détourner le débat ou de le simplifier. Il y a des changements climatiques qui ont et auront des conséquences forcément lourdes compte tenu de la population mondiale. C'est à analyser plus précisémment encore mais depuis près de 40 ans on a des données très importantes sur le sujet. Parler de "régression" est un autre aspect qui doit être abordé dans les négociations sur le climat. Ce n'est d'ailleurs pas une régression que s'orienter vers des énergies du futur et si vous analysez de près vous verrez que souvent, les mêmes qui font du lobbying pour nous dire de continuer avec les énergies fossiles, investissent par ailleurs beaucoup dans les énergies renouvelables : c'est le cas de producteurs pétroliers avec des fonds souverains ou de majors pétrolières qui dépensent des budgets importants en lobbying climato-sceptique mais en même temps savent qu'ils ont perdu par avance la bataille puisque les énergies fossiles sont en quantités limitées donc il faudra bien changer de discours tôt ou tard et vous verrez, comme pour le tabac, que leur lobbying s'adaptera quand il estimeront qu'il est temps et que çà leur est profitable. A titre indicatif également, de nombreux pays investissent dans les énergies renouvelables et dans ce secteur ils ne "régressent" pas : plusieurs pays scandinaves dont la Suède, l'Allemagne, la Chine etc. La Chine en outre développe également un marché du CO2 et elle a bien compris son intérêt. Donc attention de ne pas se tromper sur ceux qui vont réellement régresser s'ils tombent dans les pièges du lobbying. Et entre autres pour infos :
Environmental scepticism denies the seriousness of environmental problems, and self-professed 'sceptics' claim to be unbiased analysts combating 'junk science'. This study
quantitatively analyses 141 English-language environmentally sceptical books published between 1972 and 2005. We find that over 92 % of these books, most published in the US
since 1992, are linked to conservative think tanks (CTTs). Further, we analyse CTTs involved with environmental issues and find that 90 per cent of them espouse environmental
scepticism. We conclude that scepticism is a tactic of an elite-driven counter-movement designed to combat environmentalism, and that the successful use of this tactic has
contributed to the weakening of US commitment to environmental protection.
Titre du livre : The organisation of denial: Conservative think tanks and environmental scepticism
Par : Environmental Politics Department of Political Science, University of Central Florida, Orlando, USA
Department of Sociology, Oklahoma State University, Stillwater, USA
http://www.informaworld.com/smpp/content~content=a793291693~db=all~order=page
a écrit le 05/05/2011 à 2:56 :
Tu plaisantes Simple Citoyen, cà fait près de 40 ans qu'il y a de multiples scientifiques de plusieurs domaines (pas que des climatologues) qui travaillent sur le sujet pour un salaire souvent faible surtout comparé à leur niveau (on ne choisit pas les siences pour faire du fric, désolé !) et tu confonds le Giec (qui n'est qu'un organe administratif de quelques personnes) avec tous leurs travaux dans le monde. Tu estimes qu'il n'y a aucune preuves ! Il y a au contraire énormément d'éléments et énormément de constats qui vont dans le même sens, même si c'est un sujet complexe. Si tu suivais le sujet depuis longtemps, tu verrais que les arguments des climato-sceptiques ont complètement changé au fil du temps pour s'adapter aux circonstances du moment. Les vrais climato-sceptiques, les sincères qui ne font pas du lobbying, il y en a très peu, et quand c'est le cas ils s'accordent à dire que l'on émet trop de C02 et de Ges. Quand tu parles de quantités phénoménales d'argent ce n'est pas la recherche qui a de multiples retombées qui coûte et si tu trouves des scientifiques qui font du fric dans la recherche alors cite des noms car ce n'est vraiment pas là que l'on s'enrichit sauf à créer une start-up qui marche mais dans les domaines climatiques quasi aucune chance. Si tu évoques le passage à d'autres énergies, pour info beaucoup d'énergies renouvelables sont désormais compétitives selon les pays et régions et elles créent des emplois locaux. Alors que leurs prix baissent celui des énergies fossiles augmente et çà ne va pas aller en s'améliorant compte tenu des difficultées de plus en plus grandes d'exploitation et du fait qu'elles sont limitées. Donc merci de ne pas tomber dans les pièges du lobbying un peu basique des producteurs d'énergies fossiles, pays et compagnies. Pour infos les subventions aux énergies fossiles dans le monde sont 17 fois supérieures à celles des énergies renouvelables (source Agence Internationale de l'Energie pas spécialement pro énergies renouvelables) et le lobbying en faveur des énergies fossiles est d'un ordre de grandeur supérieur encore selon les pays et années. Donc il ne faudrait quand même pas inverser la réalité des choses et quant à être inquiet sur les changements climatiques personne ne demande à être inquiet mais à prendre des mesures souvent pas très difficiles et bénéfiques. La vie change dans tous les domaines, il faut s'adapter comme pour tout, c'est souvent moins compliqué que de ne rien faire.
Réponse de le 05/05/2011 à 6:06 :
Merci, je n'aurais pas dit mieux pour répondre à ce "simple citoyen" légèrement teinté de lobbying éhonté ...
Réponse de le 05/05/2011 à 8:28 :
Non, K et Scientifique je ne fais pas de lobbying. Je donne simplement mon opinion. D'ailleurs il me semblait que les opinions se débataient en dehors de ceux qui les portent, non? N'est-ce pas le propre de l'esprit scientifique de ne regarder que les fais et les idées sans se préoccuper d'autre chose?
Réponse de le 05/05/2011 à 14:26 :
Bonjour, je travaille pour le leader mondial en pétrochimie.

Et d'une l'augmentation du prix du pétrole leur profite, et ce sont les leaders également en recherche et développement des énergies renouvelables.

Faut être stupide pour croire que les grands groupes pétroliers n'investissent pas en masse vers tout c'qui est renouvelable, tout ça.

Bien cordialement, un mec qui en marre de trouver tout et n'importe quoi sur ça...
a écrit le 05/05/2011 à 0:58 :
Tu as raison K.
Mais réflêchir, étudier, militer sert toujours à quelque chose.
Ce qui est anormal, c'est que malgré tous les scandales, ces gens se sont auto-jugés, auto-admnistiés et continuent de plus belle à essayer de nous forcer sans preuve dans un sens unique grâce à la peur.
Il n'y a rien de pire et de plus bas que d'utiliser la peur comme argument. C'est impardonnable pour des gens qui se prétendent scientifiques.
Et ça me conforte dans l'idée que les quantités phénoménales d'argent et de pouvoir qui découlent de l'engagement pro-réchauffement (et non l'inverrse comme on veut bien le dire) ont pourri ce système.
Annoncer aussi péremptoirement des choses dont ils n'ont aucune preuve, mais pour choquer les innocents que nous sommes, prouve qu'ils n'ont aucun argument valable à faire valoir. D'ailleurs toutes leurs prévisions fatidiques reculent de plus en plus dans le temps. Et pourquoi? Parce que le paramètres qui servent à modifier les programmes de modélisation accentuent d'autant plus certains effets que la durée de l'effet est longue et la variation des paramètres semble insensible. C'est vraiment n'importe quoi.
a écrit le 04/05/2011 à 21:42 :
Souvenons-nous que nous venons tous de l'eau. L'homme provient d'un poisson qui a migré au fil du temps pour devenir un mammifère puis un être humain. Ce serait un juste retour aux sources.De plus tellement de gens ne savent pas nager; ce serait l'occasion d'apprendre et de se jeter à l'eau. Non, ne soyons pas pessimistes et voyons cette montée des eaux comme une occasion de renouer avec nos origines premières.
Réponse de le 05/05/2011 à 9:23 :
Je suis d'accord, Il ne faut pas sous-estimer la capacité d'adaptation de l'humain. l'évolution nous ferra avoir des branchies. Il semble déjà qu'on ai des pieds de plus en plus grands, ils ont sans doute déjà commencés à se transformer en palmes.
a écrit le 04/05/2011 à 21:36 :
belles élucubrations de la secte écologiste . Kate sur un chameau au milieu des cocotiers à Hyde Park ce sera un changement royal .
a écrit le 04/05/2011 à 20:26 :
bof, le littoral a toujours changé de forme au cours des siècles passés, il est normal qu'il continue, je ne plaindrais pas les propriétaires de villas au bord des cotes qui voient l'érosion réduire leurs terrains et l'augmentation des inondations, les humains se déplacent constamment, quelques dizaines ou centaines de mètres( pour les cas extrêmes, ce n'est pas grand chose.
Réponse de le 05/05/2011 à 3:19 :
Sauf que plus de 75% de la population mondiale est au bord des océans et que le sel remonte à des km, neutralisant les sols cultivables, les ressources en eaux, les nappes phréatiques et qu'il faut généralement beaucoup de temps avant que la biodiversité qui trouve pour une large part son origine dans les eaux douces se reconstitue (on le constate lors des travaux comme l'agrandissement de ports). C'est souvent un long processus donc les ressources halieutiques en pâtissent. C'est sans compter également sur des pays comme les Pays-Bas (les digues sont à leur limites maxi), le Bangladesh, plusieurs autres endroits dans le monde comme en Inde, Chine, Etats-Unis dont Louisiane, Europe dont France. Il y a aussi remontée du niveau des eaux à l'intérieur des continents (fleuves etc) donc importantes zones innondables. Sur un plan économique c'est redoutable également, de même que sur les migrations de populations. De même sur la pollution des océans etc. Donc pas si anodin.
a écrit le 04/05/2011 à 14:50 :
Bon, avec le réchauffement climatique, ce sera sympa d'avoir les pieds dans l'eau pour se rafraîchir :-)
a écrit le 04/05/2011 à 13:48 :
Ah et au fait, on en est où de la prédiction de 1989 qui anticipait la disparition des Maldives en 2000...
Parce que j'en reviens et bizarrement, il y avait encore des iles. Décidement Science et Politique ne font pas bon ménage, sauf quand il s'agit de se baigner à Bali aux frais de la princesse...
Réponse de le 04/05/2011 à 14:53 :
Exemple type d'attaque vile : primo, tu évoques une "prédiction de 1989" mais tu te gardes bien de donner une source quelconque (y a-t-il eu une prédiction ou est-ce un mensonge pur et simple ? Si elle a existé, était-ce le fruit d'une étude sérieuse ?? Permets moi d'en douter)
deuxio, quand bien même c'était une prédiction était un tant soi peu "sérieuse", une erreur d'une personne ou d'un organisme doit-elle discréditer toute la recherche en climatologie faite depuis 20 ans ??? Non, bien sûr !
Conclusion : ton post est un bel exemple d'un triste lobbying pour essayer de discréditer les études sur le réchauffement climatique.
Réponse de le 04/05/2011 à 18:41 :
Quelle prédiction ?
Réponse de le 05/05/2011 à 14:29 :
Pour K :

Plutôt que d'attaquer aussi stupidement quelqu'un, tu peux faire tes propres recherches.
http://www.ina.fr/economie-et-societe/environnement-et-urbanisme/video/CAB89027040/rechauffement-terre.fr.html
a écrit le 04/05/2011 à 13:05 :
GIEC II, le retour ? Je le croyais pourtant complètement discrédité. L'Homme fait Dieu est redevenu plus puissant que le soleil, les actions gravitationnelles du cosmos, les tsunamis, les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, les nuages (le CO2, outre qu'il y en a moins qu'il y a quelques siècles, ayant une influence sur le climat infiniment négligeable sur le climat par rapport au nuages), etc. C'est donc à nouveau Lui le responsable de tous les évènements que l'on considérait jusqu'à pas longtemps comme naturels. Ca me rassure vraiment de savoir qu'on est coupable de tout, mais, en conséquence, qu'on peut tout maîtriser.
Réponse de le 04/05/2011 à 13:48 :
Le GIEC fait une erreur (stupide) parmi des milliers de pages de rapports parfaitement étayées et tu 'estimes "discrédité", alors que tu débites un paquet d'inepties et de contre-vérités ("moins de CO2", "influence infiniment négligeable"), mais ce n'est pas grave, car tu détiens certainement LA vérité : merci, j'ai bien rigolé ...
Réponse de le 04/05/2011 à 23:36 :
Félicitations, vous semblez être vraiment convaincu par un matraquage médiatico-politico-écolo qui ,à mon avis et fort heureusement commence à se faire plus discret. Le 20ème siècle comporte plusieurs exemples ce genre de pensée unique qui persiste contre toute réalité (le plus connu vient des intellectuels bobo, JP Sartre, Aragon, ... en tête, qui prêchaient toujours pour le communisme à la Staline, même après quelques "erreurs" comme le printemps de Prague ou les 105 millions de morts qu'il a provoqué). Le GIEC n'a pas fait UNE erreur, mais il en a fait tellement en trafiquant sciemment et pendant des années les chiffres et les faits que tous ses dirigeants et cadres (plus politiques que scientifiques d'ailleurs) ont été virés. Mais leur propagande de la peur, de la culpabilité et de la régression a créé une pensée unique qui finira par passer, comme toutes les modes. Sympa de vous avoir fait rigoler.
a écrit le 04/05/2011 à 12:25 :
il n'est pas question de faire l'autruche mais de dire haut et fort que ce n'est pas nous, citoyens, consommateurs, qui polluons, ce sont les entreprises qui produisent mal, se conduisent mal en laissant leurs bureaux eclairés de nuit (paris, la nuit, c'est beau!!) et nous on nous enmer... à payer des ampoules 4 fois plus cher et a nous expliquer par a+b pourquoi on paye pas assez cher l'eau l'electricité, tous ce qui est necessaire pour vivre. stop aux augmentations de taxes qui ne profitent qu'à l'êtat panier perçé et certainement pas à notre chère planète. c'est malheureux pour ceux qui viendront mais comme pour les retraites concernant ma generation, on payera les pots cassés de la gouvernance actuelle et passée. C'est pas à titre individuel de trier ses dechets que ça change la face du monde quand on en est à etudier le gaz de schist ou d'autres conneries aux vertues soit disant ecologiques, elle a bon dos!
Réponse de le 04/05/2011 à 13:26 :
Les entreprises ont leur part, c'est certain, mais l'impact du chauffage individuel et la pollution de nos automobiles n'est pas non plus négligeable.
Réponse de le 05/05/2011 à 10:38 :
Cachez vous derrière votre doigt. Derrière les entreprises il y a des hommes non ? Métaphore rigolotte : C'est pas moi qui pollu c'est ma voiture.
a écrit le 04/05/2011 à 12:06 :
C'est amusant de voir toutes les réactions. Évidement, tout le monde voudrait ne pas "polluer" notre bonne vieille planète mais comment faire ? Plus de pétrole? Plus de centrales nucléaire ? Plus de consommation à outrance? Cela me parait relativement compliqué sur du court terme et les enjeux économique sont bien présent. J'aime beaucoup ceux qui décrient le mode de vie de l'Homme depuis 100 ans mais qui y participent encore activement aujourd'hui. Je ne me fourvoie pas pour autant j'y participe aussi, j'ai eu une voiture et je "consomme" comme monsieur tout le monde. Il est possible que la main de l'homme est causé tout ces maux...mais qui le sait vraiment? Personne ne sait quel serait le visage de la planète sans la présence de l'Homme aujourd'hui. Je peux penser que l'activité humaine est une pollution pour la planète mais je ne suis sûr de rien. Si l'Homme est vraiment la cause de ces maux, il devra y faire face dans les siècles à venir. Il prendra alors ses responsabilité.
Réponse de le 05/05/2011 à 20:07 :
@ Kilécon: t'as pas compris, ce sont les autres qui polluent, pas moi. Par conséquent, ce sont les autres qui devront faire des efforts, pas moi :-)Et puis, certains diront que c'est le problème de l'État...qui doit donc payer :-)
a écrit le 04/05/2011 à 10:34 :
A raison de 3mm/an cela représente 3 cm dans dix ans 27 cm en 90 ans (en 2100 donc!) et même si le phénomène s'accèlère, je suis TRES curieux de savoir comment les "spécialistes" en arrivent à des chiffres de 3 à plus de 5 fois supérieurs ????
Réponse de le 04/05/2011 à 11:11 :
Très simple, il suffit par exemple de supposer 3mm cette année, 3,2mm l'année prochaine, 3,4mm l'année suivante, etc ..., et tu arrives à 1,1m en 2100 !
a écrit le 04/05/2011 à 7:55 :
Sans vouloir en rajouter au pessimisme ambiant, la plaque de glaces recouvrant le continent Arctique possède une masse non négligeable; quelles seraient les conséquences de sa décompression sur la faille Nord-Américaines par exemple, la fosse des Mariannes, le Japon???
a écrit le 04/05/2011 à 6:35 :
Ce sont les madames soleils des temps moderne, on nous prédit ce qui se passera en 2100, heureusement que c'est gens n'existaient pas à l'an 100 av JC, car ils nous auraient prédit la fin des dinosaures et le verdissement du Sahara et la fin des glaciations en Europe !
Réponse de le 04/05/2011 à 9:13 :
Non, tu as raison, fais l'autruche, ne te pose pas de questions, essaie de discréditer bassement ceux qui réfléchissent et étudient ce qui se passe, et "advienne que pourra" ...
a écrit le 04/05/2011 à 3:41 :
Si vous allez sur des sites un peu sérieux vous verrez que les glaces ne diminuent pas en antartique.
L'effet de la dilatation est beaucoupl plus important aujourd'hui que celui d'une éventuelle fonte des glaces. Par ailleurs au cas où certains l'ignorent le niveau des océans a augmenté rapidement par el passé en raison effectivement de la fin de périodes glaciaires, et les quantités de glaces concernées étaient gigantesques (voir le glacis américain et la création des grands lacs). Sans aucun rapport avec ce que nous connaissons aujourd'hui.
Enfin tout un tas d'autres phénomènes peuvent jouer, notamment la tectonique des plaques dont personne ne parle.
Par ailleurs, les dernières recherches montrent que la circulation des icebergs a un effet positif sur l'emprisonnement carbone, car il génèrent sur leur passage la production de plancton.
Pour quelques sites de référence:
http://judithcurry.com/
http://scienceandpublicpolicy.org/
http://wattsupwiththat.com/
http://nofrakkingconsensus.blogspot.com/
http://junkscience.com/
Réponse de le 04/05/2011 à 10:11 :
C'est compliqué, c'est clair, je ne dis pas le contraire.
Néanmoins, ta présentation tend à faire penser que du coup, ça ne sert à rien de faire des efforts et que la hausse du taux de CO2 n'est pas gênante. Je serais ravis que ça soit vrai, mais ...
Objectivité quand tu nous tiens ...
a écrit le 03/05/2011 à 22:25 :
ça fait froid dans le dos de qui ? combien des lecteurs de cet article seront encore vivant en 2100 ? commengt arrête-t-on la cupidité de gens qui, soit dit en passant, dirigent également les destinées du monde ?
Réponse de le 04/05/2011 à 1:02 :
tu n'as manifestement rien à faire de l'avenir de l'humanité, triste mentalité ...
Réponse de le 04/05/2011 à 6:25 :
L'humanité n'a pas d'avenir, pourquoi donc s'en soucier...
Réponse de le 04/05/2011 à 6:26 :
L?humanité n'a pas d'avenir, pourquoi donc s'en soucier...
Réponse de le 04/05/2011 à 8:53 :
En 2100, je serai sûrement mort. Ma fille peut-être pas. Mes éventuels petits-enfants probablement pas. C'est le genre de réflexion à la con à court terme au possible comme la votre qui me font froid dans le dos.
Réponse de le 04/05/2011 à 9:18 :
Je commence à fatiguer aussi, car il va y avoir pas mal de guerres et massacres à cause des problèmes climatiques et des ressources. Etre égoïste ou non, on s?en fout, la question primordiale est que les guerres entrainent des pertes d?institutions et patrimoine et une fois qu?on détruit, beaucoup ne se relèveront pas !
Essayez de commencer à jouer aux « réfugiés » pour vous entrainer, si vous n?avez rien à faire.
Vous verrez comme vous allez jouir de la situation! Dans l?avenir les seuls qui seront bien nourris ce seront les militaires et ceux qui possèdent le pouvoir !
Dans 100 ans la terre continuera de tourner mais avec d?autres cons qui se boufferont le nez encore plus que maintenant ! Retournez voir le film MAD max !
Réponse de le 04/05/2011 à 14:53 :
@ K: si j'ai bien compris, c'est chacun pour soi quand cela t'arrange et tous pour toi dans tous les cas :-) la mauvaise nouvelle: personne ne se soucie de tes problèmes personnels :-)
Réponse de le 04/05/2011 à 15:50 :
@patrickb, où as-tu vu que je parle de mes "problèmes personnels" ??? Je n'ai aucun intérêt financier sur le sujet, ni dans un sens ni dans l'autre, et je ne parle que du réchauffement climatique et de son impact sur l'Humanité (pas sur moi !).
Ton "si j'ai bien compris" me semble donc erroné ...
Réponse de le 04/05/2011 à 20:48 :
@ K: si tu ne pensais pas à ton avenir et à tes problèmes perso, tu n'essaierais pas de nous faire pleurer sur les destinées du monde :-)
Réponse de le 07/05/2011 à 9:37 :
Je trouve toujours cela très regrétable de voir que certaines personnes ont tellement peu confiance dans notre monde. Comment avancez comme cela ?
Réponse de le 07/05/2011 à 16:49 :
@ A: mauvaise interprétation ! Les gens n'ont que des intérêts personnels et de toute évidence aucun intérêt personnel pour ce qui va arriver dans 100 ans. Seuls les hypocrites peuvent nous dire qu'ils s'intéressent au sort des femmes et les enfants !
a écrit le 03/05/2011 à 20:19 :
Quand je pense à tous ces gens qui ont acheté à prix d'or des petits appartements dans ces villes qui risquent de disparaitre sous les flots, je trouve cela assez comique... Quel bon investissement !!!!
Réponse de le 05/05/2011 à 8:54 :
Un appart au coeur de londre avec vu sur la mer et bien OUI c'est un très bon investissement.
Réponse de le 07/05/2011 à 12:43 :
@blablabla : visiblement vous savez parler mais vous ne savez pas écrire ! 3 fautes d'orthographe et de grammaire dans une seule ligne : quel exploit !
a écrit le 03/05/2011 à 18:36 :
Un glaçon qui fond dans un verre n'augmente pas le niveau de l'eau dans celui ci, c'est le principe d'Archimède. Comment peut on affirmer que la fonte des glaces fait augmenter le niveau de la mer ? Cela reste un mystère, mais surtout une propagande orchestrée par tous ceux qui vivent de la peur du changement climatique auprés des populations. C'est une nouvelle mafia scientifique pompant les richesses de ceux qui travaillent dans le privé. Rien de plus.
Réponse de le 03/05/2011 à 20:52 :
sauf si la glace est sur la terre ferme ( calotte glaciaire )
Réponse de le 03/05/2011 à 21:47 :
Et si la glace était sur un rocher et que cette même glace fond, le niveau de l'eau va monter. C'est pour cela que l'on regarde la fonte des glaciers et de l'Antarctique car l'eau qui était avant sur la terre fond et se retrouve dans la mer et donc fait monter le niveau des mers...

Au lieu de crier au scandale et à la manipulation à la première occasion et à douter de nombreux scientifiques (qui je suis sûr ont bien plus de compétence en la matière que vous ) vous feriez mieux de réfléchir à comment ils sont arrivés à ce résultat. Certe il ne faut pas prendre les gens pour des débiles mais de là à penser qu'on se fait sans cesse manipuler pour pomper votre fric, il faut arrêter un moment...
Réponse de le 04/05/2011 à 0:59 :
Libre, outre l'argument parfaitement valide de letroll, tu oublies la dilatation thermique qui a aussi un rôle non négligeable ...
Réponse de le 04/05/2011 à 6:05 :
Il faut savoir que la majorité des gens a tellement peur de se faire manipuler, qu'il est pour elle plus simple de nier toutes les affirmations scientifiques, que d'essayer de comprendre.
On ne sait jamais, si j'ai cette majorité a tord, personne ne s'en souviendra, par contre, si elle a raison, elle le criera haut et fort, en disant comme toujours "je vous l'avais bien dit".
Réponse de le 04/05/2011 à 13:11 :
merciiiiiiiii libre...
Réponse de le 04/05/2011 à 15:59 :
@jamesbond, tu remercies "libre" de dire des sottises et de discréditer au passage la théorie du complot, c'est ça ? 1) Sottises : la glace des pôles repose en partie sur la terre ferme, donc sa fonte fait donc bien monter les Océans contrairement à ce qu'il dit ! 2) ta théorie du complot que je reformule "ils disent que la fonte des pôles fait monter l'océan mais c'est faux" : pas de chance, c'est vrai ...
Bien tenté
Réponse de le 04/05/2011 à 20:53 :
@ libre: bon, ils voulaient dire que la glace dénature le whisky et que si ce n'est toi, c'est donc ton frère. Alors, ne discute plus :-)
Réponse de le 05/05/2011 à 8:53 :
Merci à K de dire aussi de "Sottises". Seul le pôle sud a de la glace sur un petit morceau de terre. donc la montée des eaux sera quand même limitée.
Réponse de le 06/05/2011 à 9:03 :
non pour avoir dit que les instances gouvernementales nous faisaient des lavages de cerveaux.
a écrit le 03/05/2011 à 17:00 :
A partir de quelle température le gulf stream sera-t-il suffisamment chaud pour ne plus circuler ? A ce moment, l'Atlantique se refroidira et les pôles aussi.
Réponse de le 03/05/2011 à 21:49 :
Et Paris aussi... Parfait je préfère lorsqu'il fait un peu frisquet!
a écrit le 03/05/2011 à 16:26 :
Quand les Cassandres sont ceux qui bénéficient du monopole de la parole et des retombées financières et sociales liées à leur prédictions, on ne peut attendre autre chose que des plaidoyers pro domo.
Par contre que les médias ne sachent pas faire preuve du moindre esprit critique et ne se livrent à aucune analyse ou enquête sérieuse sur le bien fondé de ces prédictions, alors c'est la route ouverte à tous les excès.
La frénésie récente de prédictions toutes plus terrifiantes et fantaisistes les unes que les autres est l'expression du désarroi de ces zélateurs ainsi que des politiques qui en ont fait leur unique ou partiel fond de commerce, est le signal que des pays de plus en plus nombreux se distancient de ce commerce.
Nous sommes encore parmi ceux qui ne veulent pas voir qu'il est temps de remettre de l'ordre dans la gestion de toutes ces institutions qui ne respectent ni les plus élémentaires prescriptions de la rigueur scientifique, ni les principes de base de la transparence, tant dans leur gestion que la production de leurs prémonitions et promeuvent activement la restriction de nos droits les plus élémentaires au nom de fausses réalités.
Il serait temps que nous le fassions avant de nous retrouver seuls à défendre des idées fausses et consistant à mettre en oeuvre des politiques transnationales dont le coût en termes de pertes de libertés fondamentales sot énormes et servent avant tout une élite capitalo-politique qui promeut sans relâche ces agendas.
A titre d'exemple, personne ne relève que ce sont les plus grandes fortunes et les plus grands groupes (qu'ils soient pétroliers ou bancaires) qui sont les plus grands contributeurs des ONGs militant dans ces domaines. On pourrait s'en étonner si on ne comprenait que toutes les nouvelles réglementations, quelles qu'elles soient sont autant de barrières concurrentielles à l'entrée de concurrents pour les uns, et la création de nouveaux marchés ex nihilo pour les autres comme les certificats carbones ou le financement des projets. Ainsi ce rapport de Barclays et Accenture qui a fait tant parler de lui, en promouvant l'agenda des régulations nécessaires impérativement à lutter contre le réchauffement climatique. Il prévoit un besoin de financement de 3 trillions (3000 milliards) d'euros entre 2011 et 2020 en Europe, histoire de limiter les émissions de CO² en conformité avec nos engagements.
Or Barclays est membre de l'UNEPFI qui est un programme de l'ONU associant le monde financier à ses desseins environnementaux.
Il est grand temps que nous simples citoyens reprenions le contrôle de nos destinées et nous informions sur tous ces programmes (il y en a de nombreux autres comme l'agenda 21) qui tels qu'ils nous sont présentés sont toujours animés des meilleures intentions, mais dont la mise en oeuvre risque de nous mener de manière insensible mais irréversible là où ne voulons pas aller, et pourtant en notre nom.
Allez faire un tour sur leur site et lisez:
http://www.unepfi.org/about/index.html
Réponse de le 04/05/2011 à 6:12 :
Evidemment, certains y cherchent une opportunité pour augmenter leur profit, mais, c'est le cas depuis que l'homme fait du commerce!
Pour autant, est-il raisonnable de nier les affirmations scientifique en la matière, au regard des évènements climatiques que nous connaissons depuis quelques années.
Tempêtes, tornades, inondations, destructions de la couche d'ozone, fonte glacières... A moins de vraiment penser que tous complotent!
Il vaudrait alors mieux pour tous de faire partie du complot........
a écrit le 03/05/2011 à 15:31 :
Un peu effrayant ... Combien de villes englouties, de populations jetées sur les routes sans points de chute, de conflits armés à craindre en lien avec ces déplacements de population ? Et quel coût (certainement des dizaines de milliers de Milliards d'Euros) ? Comme très souvent, la prévention coûterait certainement beaucoup moins cher que l'inaction (ex : mettre sa ceinture de sécurité, porter un casque en moto, faire dépister les maladies, etc ...) : reste à se motiver et à se coordonner, tout en esquivant les attaques indignes de certains lobbys industriels qui mettent en doute le réchauffement ...
Pas simple, malheureusement ...

Et pour les sceptiques sur la possibilité de cette hausse du niveau de la mer, une remarque instructive ... : il y a 20 000 ans ("hier" à l'échelle des temps géologiques), avec seulement quelques degrés de moins en moyenne sur Terre (et le dernier épisode glaciaire en vigueur), le niveau de la mer était "nettement" plus bas. De combien me demanderez-vous ?
Je fais durer le suspense, et bcp de gens se diront sans doute de "quelques mètres" ... Et bien non, voilà le chiffre hallucinant : entre 110 à 120 mètres !!! (sources multiples, entre autres Wikipedia et l'article Glaciation) : on traversait la Manche à pied ! Et la Méditerranée était également 100m plus basse (cf la Grotte Cosquer, peinte il y a environ 20000 ans et dont l'entrée est aujourd'hui ... 37 mètres sous le niveau de la mer !).
Une fois qu'on a compris que le niveau peut changer fortement, et vite (ça a remonté de 120m en moins de 10000 ans, soit plus d'un mètre par siècle), on comprend mieux que ça pourrait bien recommencer ...
Agissons !
Réponse de le 03/05/2011 à 16:14 :
"Agissons !": En produisant moins de CO2, je suppose...
Évidemment que la Terre se réchauffe. On le sait. Seulement, l'homme n'a rien à voir là-dedans, c'est un phénomène naturel et cyclique. On veut nous faire croire que nous en sommes les responsables pour nous imposer de nouvelles taxes et de nouveaux produits « écolos ».
Si je prends mon vélo, ce n'est pas pour éviter de produire du CO2. C'est pour éviter de polluer en général. Le CO2 : je m'en fiche ! Envisager une taxe sur les particules fines, le souffre, etc. serait bien plus honnête.
Réponse de le 03/05/2011 à 17:20 :
Deux faits : 1) le taux de CO2 a doublé depuis un siècle du fait de l'homme, 2) dans l'histoire de la Terre le lien entre température et taux de CO2 est très fort
Mais selon toi, "l'homme n'a rien à voir là dedans" : j'aime tes "certitudes", c'est simplement désarmant.
Je ne dis pas pour autant que le lien est totalement direct, mais la prudence voudrait qu'on limite le phénomène si l'on se soucie de l'avenir de notre planète. Très honnêtement, où est le problème d'une "nouvelle taxe" si cela remplace une ancienne ? Si on supprimait l'impôt sur les revenus pour le remplacer par des taxes équivalentes sur les énergies fossiles, on aurait une pression fiscale équivalente et on consommerait simplement différemment. Où est le problème ?
Si tu travailles pour un groupe pétrolier / de transport / etc, je comprends que ça ne t'enchante pas ... Mais collectivement, on s'en porterait en moyenne aussi bien, et la planète mieux !
Réponse de le 03/05/2011 à 18:44 :
@K: Je veux surtout dire qu'il faut éviter de polluer en général. Le CO2 est un faux ennemi. Il n'est même pas toxique ! C'est pour lutter contre les produits toxiques que je suis écolo (mais pas bobo). En insistant sur le CO2, on évite surtout de parler des vrais polluants, de ceux qui provoquent dégénérescence et pire encore.

Réponse de le 03/05/2011 à 20:53 :
Juste une reflexion au passage, si les glaces des poles SUD et Nord commencent a fondre et que Shangai et Londre auront les pieds dans l'eau, quelle temperature regnera dans ces villes ? 50 60 degre C..
A mon avis si Londre et Shangai auront les pinceaux dans l'eau nous on sera plus la pour le voir..
Réponse de le 03/05/2011 à 22:29 :
@ coco: bon, je bouchonne le pont arrière de bobonne pour les gaz et je reprends un pastis pour éviter que toute l'eau ne se déverse dans la mer :-) à vous de faire votre part :-)
Réponse de le 04/05/2011 à 12:29 :
C'est surprenant car si on suit tes données :
"Une fois qu'on a compris que le niveau peut changer fortement, et vite (ça a remonté de 120m en moins de 10000 ans, soit plus d'un mètre par siècle), on comprend mieux que ça pourrait bien recommencer ... Agissons !"
On se dit qu'entre 0.9 - 1.6m de montée des eaux annoncés comme catastrophique dans le siècle qui vient.....et bien on est plutôt dans la moyenne! Il est probable que l'Homme et son activité ne soit pas réellement les facteurs qui aient pû influencer la montée des eaux sur les 9900 années (10 000 ans - 100 ans d'activité humaine débordante de pollution). Cela semble assez contradictoire. L'activité humaine y est peut être pour quelque chose...ou pas...
Réponse de le 04/05/2011 à 13:08 :
coco a raison ;
on nous fait des lavages de cerveaux et on nous culpabilise limite d'etre sur terre ... en effet , le rechauffement de la planete est cyclique , et ce rechauffement est a 99% du au positionnement de la terre face au soleil /
les pollution terrestes ne represente qu'1%, et dans ces 1%, il n'y pas que la pollution humaine, mais egalement animales ...
mais c'est tellement bon de faire peur au gens de les culpabiliser, pour leur vendre de la merde pseudo-ecologique !!!!
instruisez vous avant d'accuser l'Homme....
Réponse de le 04/05/2011 à 13:41 :
A Lilécon et jamesbond :
L'activité humaine n'était quasi-certainement pour rien dans la sortie de l'âge glaciaire :-), en effet ! Mais le point important n'est pas vraiment là, je m'explique :
1) le climat de la Terre a de tout temps connu de grandes variations sur diverses périodes se mesurant souvent en dizaines de milliers d'années et plus, avec des transitions souvent assez rapides (qques siècles ou millénaires entre un état et un autre). L'homme n'y était bien sûr pour rien jusqu'à récemment
2) Pour le bien être de l'Humanité, une situation de stabilité est infiniment plus simple qu'une situation de transition rapide : si toutes les zones côtières basses sont noyées, que vont devenir leurs habitants ? Ex : Bangladesh, Londres, ...
3) Si l'homme n'influait pas trop fortement la Terre (CO2, mais aussi déforestation, méthane, etc ...), on pourrait croiser les doigts et se dire "le climat change sur des cycles en dizaines de milliers d'années : ça ne serait pas de chance qu'il change dans le prochain siècle"
4) En revanche, en injectant massivement du CO2, on prend le risque majeur de provoquer ce changement. Plus on limite les émissions, plus on limite les risques de basculement climatique, avec toutes les conséquences potentiellement dramatiques qui vont avec, CQFD. A l'inverse, si on ne fait rien, il est quasi-certain que le climat va atteindre un point de non-retour et "basculer" vers un état d'équilibre différent et dommageable pour l'humanité
Réponse de le 04/05/2011 à 14:20 :
@Jamesbond : Ile de Pâques.
Réponse de le 06/05/2011 à 9:00 :
a K, je comprends bien votre argumentation ; mmais si aujourd'hui nous ne poluuerions plus, la situation du climat ne serait en rien changée; la planete continuerai dans son changement qui est cyclique, ni plus , ni moins, et qui n'est en rien consequence humaine, mais bel et bien du a notre planete elle meme. si nous etions pas la, peut etre que nous gagnerions 10 ans, mais 10 ans pour la planete vaut une fraction de seconde pour nous .. . arretons de culpabiliser d'etre sur terre , et vivons normalement; aux etats d'interdire aux industriels de polluer et de nous vendre des produits non polluants .
sachant que par exemple, l'allemagne st le pays qui recycle le plus (notament papier) et portant les usines de recyclages font des ravages ecologiques sur les rivieres , a cause des rejets de poduits recyclants.. a qui de pays , ? aux peuples ? non je ne pense pas ....

a écrit le 03/05/2011 à 15:04 :
d'ici 20110 on a le temps de voir venir ......
a écrit le 03/05/2011 à 15:02 :
Il y a urgence ! C'est pour 2100...

Je dois également retrouver cet article qui dans les années 1990 prévoyaient la même montée des eaux pour 2010... Prédictions catastrophiques qui se sont clairement réalisées !
Réponse de le 03/05/2011 à 15:38 :
Primo, je doute fortement qu'un scientifique sérieux ait jamais annoncé cela : soit tu nous donnes le lien, soit on pourra légitimement estimer que tu es un menteur (ou, si l'on est gentil, que ta mémoire te joue un tour) ...
Secondo, que proposes-tu ? J'imagine aussi que nous n'aurons pas de réponse, mais qu'en fait ta réponse est "ne rien faire et laisser mon entreprise travailler en paix en brûlant du charbon et du pétrole à tour de bras. Et de toutes façons, je ne serai plus là dans 100 ans ...", ou qqch du genre ... Très constructif.
Merci de ta contribution ouverte et éclairée (que je qualifie de "après moi le déluge", avec le jeu de mot associé !)
Réponse de le 03/05/2011 à 16:36 :
Ce ne serait pas ce lien? http://www.grida.no/general/4700.aspx
Réponse de le 04/05/2011 à 6:17 :
Alors, même si NOSTRADAMUS se trompe... Changez rien...!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :