Le plan nucléaire d'Angela Merkel critiqué par les Verts et les écologistes

 |   |  352  mots
Copyright Reuters
Une étude de l'institut indépendant Öko-Institut pointe le risque d'un arrêt brutal des 9 centrales nucléaires qui seront encore en activité en 2021.

Angela Merkel est désormais confrontée à la réalisation pratique de sa décision de sortir en dix ans du nucléaire. Ce vendredi, elle rencontre les ministres présidents des Länder pour esquisser l'application de cette décision avant de présenter lundi son « paquet énergétique » qui sera ensuite soumis au parlement. Or, des résistances commencent à poindre.

Le gouvernement prévoit ainsi de répartir sur les réacteurs les plus récents la production électrique potentielle perdue par les centrales arrêtées dès cette année. Or, selon une étude dévoilée mercredi par l'institut indépendant Öko-Institut, cette disposition pourrait conduire les groupes énergétiques à maintenir les 9 réacteurs encore en service jusqu'à 2021. Il faudra alors fermer 6 de ces réacteurs, puis 3 autres en 2022, et trouver 10.800 MW par an pour compenser cette production.

Selon l'institut, un arrêt si brutal « poserait des problèmes économiques et techniques considérables qui pourraient remettre en cause la date de sortie du nucléaire ». Autrement dit, prise de court, l'Allemagne pourrait dans dix ans décider de reporter ou d'aménager à nouveau la sortie du nucléaire pour éviter le black-out.

Le gouvernement juge qu'il s'agit là de « sottises » et affirme que la durée de vie prévue des réacteurs est la même que celle du projet Schröder dans les années 2000. Mais les Verts, courtisés par la chancelière qui recherche le plus large consensus sur son projet, ont exigé que l'on renonce à répartir la production potentielle des anciens réacteurs sur les plus récents. Les associations Greenpeace et WWF ont aussi réclamé un arrêt progressif des réacteurs. « Ce que Merkel a présenté comme un projet historique se révèle être en réalité un plan bidon », a jugé un responsable de Greenpeace Allemagne, Tobias Münchmeyer.

Attaquée par les écologistes et par les groupes énergétiques (RWE pourrait porter plainte, après E.On), la chancelière va devoir se montrer convaincante pour gagner la bataille politique du nucléaire.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2011 à 7:49 :
Les verts & écolos sont et seront toujours des "neinsager" .Ils sont systématiquement contre . Leur slogan : non , nein et surtout NIET.
a écrit le 04/06/2011 à 11:29 :
Et Gazprom en profite pour augmenter le prix du gaz qu'il exporte de 100$ soit +30%.
http://www.reuters.com/article/2011/06/02/gazprom-miller-idUSLDE7511TO20110602
a écrit le 03/06/2011 à 16:15 :
mais vraiment les verts veullent tous qu'on vive au temps des homo sapiens !!
Réponse de le 10/06/2011 à 21:15 :
Vous exagérez.
Ce sera juste un retour en arrière d'une 30taine d'années, du temps du communisme.
Quelques tickets de rationnements: les plus anciens à l'Est auront l'expérience pour gérer et ça leur rappellera leur jeunesse.

Avec la montée en puissance des véhicules électriques dans un contexte de réduction forcée de la capacité de production électrique, les allemands ont tout faux et c'est leur industrie automobile qui risque de tanguer.
a écrit le 03/06/2011 à 12:49 :
Tient Merkel au contact de l'autre, a importé le n'importe quoi chez elle. C'est pas le meilleur de la France qu'elle importe, c'est le pire.
a écrit le 03/06/2011 à 9:52 :
les verts ne sont jamais contents, ils soulent et servent a rien, un peu comme toute la gauche en ce moment .. .
elle dit qu'elle va fermer les centrales nucleaires, et ils sont pas content... j'adore !
Réponse de le 03/06/2011 à 16:17 :
çà c'est typiquement humain mon pote et c'est prouvé scientifiquement . l'homme n'est jamais satisfait de ce qu'il a . il veut sans cesse ce qu'il ne possède pas
Réponse de le 04/06/2011 à 8:14 :
c bizarre quand meme.... parce que c'est ce qu'ils demandaient a la base... et quand ils l'ont .... on croirait la cgt en france lol
a écrit le 03/06/2011 à 9:34 :
Merkel fait du sarko
a écrit le 02/06/2011 à 22:39 :
Les allemands auront raison avant nous, le nucléaire est de moins en moins compétitif. Aux États-Unis le débat sur l'intérêt économique du nucléaire est lancé. Thomas O'Malley le pdg d'Energy Group, l'un des principaux opérateurs d'électricité américain a estimé que l'industrie nucléaire « était grillée » car devenue trop chère, pour expliquer sa décision de renoncer à un important projet de centrale nucléaire. Et dans un volumineux rapport de plus de 1000 pages (SRREN - Special Report on Renewable Energy Sources and Climate Change Mitigation) publié le 09 mai 2011, synthétisant 164 scénarios retranscrits par 123 rédacteurs de quelques centaines d?experts se basant sur des milliers d?études et d?articles parus dans des revues scientifiques à comité de lecture, le Giec (Groupe intergouvernemental d?experts de l?ONU sur l?évolution du climat) ne rapporte pas un autre constat, estimant qu?il serait «plus probable d?assister d?ici à 2050 à une vraie montée en puissance des énergies renouvelables qu?à un scénario qui privilégierait le nucléaire.» L?allemand Siemens, qui avait rompu son alliance avec Areva il y a deux ans pour nouer un accord pourtant très ambitieux avec le russe Rosatom a annoncé son intention de délaisser la filière nucléaire au profit des énergies renouvelables. Fraunhofer (FhG), très en pointe sur les thèmes des énergies renouvelables, l?une des plus importantes institutions de recherche appliquée d'Allemagne et d'Europe fait partie, avec la société Max-Planck (MPG) et la communauté des centres Helmholtz des principaux acteurs de la recherche extra-universitaire allemande. 2.000 scientifiques répartis dans 16 divisions thématiques autour des énergies renouvelables y travaillent et estiment que le prix de l'électricté renouvelable en passant à 100% d'ici 2050 en Allemagne devrait augmenter dans un premier temps de 11,5 ct/kWh aujourd'hui jusqu'à 13,1 ct/kWh en 2015, pour ensuite descendre continuellement jusqu'à 7,6 ct/kWh en 2030 puis 6,3 ct/kWh à l'horizon 2050. Cela impliquerait, selon ces estimations, que le courant provenant de sources renouvelables deviendrait économiquement plus rentable que les sources fossiles dès 2025...Nous pendant ce temps nous croulerons sous les prix du démentèlement et du stockage, s'il n'y a pas un accident à 215 milliards d'euros comme au Japon vue la vétusté de plusieurs centrales dont plusieurs en zones sismiques. Il est plus que temps de diversifier largement et plus rapidement.
Réponse de le 03/06/2011 à 7:10 :
Oui, mais en 2050, ITER fonctionnera et il n'y aura plus ni déchet, ni risque nucléaire....Et nous vendrons de l'énergie à toute l'Europe. L'allemagne sera recouverte d'éolienne pour faire tourner l'industrie, et nous aurons sû preserver nos paysages.
Réponse de le 03/06/2011 à 10:13 :
ITER aura peut-être fonctionné, mais on sera encore à plus d'une génération de l'énergie de fusion, si toutefois celle-ci peut être maîtrisée (ce que je ne crois pas).
Réponse de le 04/06/2011 à 9:15 :
vivement la fission a froid et la ca sera réglé
Réponse de le 10/06/2011 à 20:59 :
Tiens, revoilà ce cher "vivement les verts" et ses chiffres douteux.
Notamment son estimation à 215 milliards pour le coût du seul Fukushima alors que le gouvernement japonais chiffre le coût global du séisme à 200 milliards (http://www.metrofrance.com/info/tsunami-le-japon-encore-meurtri/pkel!YqbRRxskbE4aKFC7jBMCw/).
a écrit le 02/06/2011 à 11:50 :
Si l'Allemagne manque d'électricité elle pourra en acheter à la France, au prix auquel EdF l'achète aux exploitants d'éoliennes et de cellules photo majoré de 50 % pour frais de collecte et autres. Comme cela les consommateurs français n"auront plus à financer les énergies exotiques et les verts allemands se mettront à la bougie.
Réponse de le 02/06/2011 à 18:20 :
Bonne idée , moi aussi je suis pour demander plus aux allemands et de leur faire facturer le prix de l'éolien et avec cette économie , investir dans les énergies renouvelables

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :