Commerce extérieur : la suprématie allemande ne devrait pas durer

C'est l'une des conclusions du rapport du sénateur Bernard Angels dévoilé ce mercredi.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Après le Conseil d?analyse économique (CAE) et le COE-Rexecode, c?est au tout du Sénat de comparer les performances économiques respectives de la France et de l?Allemagne. Réalisé par le sénateur Bernard Angels (PS, Val d?Oise), le rapport présenté ce mercredi aboutit à une conclusion assez originale : la suprématie allemande dans le domaine commercial ne serait pas amenée à durer.

"L'accroissement des excédents de l'Allemagne repose sur la combinaison de gains de parts du marché pour les exportations et d'une faible demande intérieure. Ses effets varient selon les Etats. Il est particulièrement élevé pour les pays qui ne participent pas au "mécano industriel" allemand et sont en concurrence directe avec les exportateurs du pays", explique le sénateur. "Il est peu contestable que la constitution d'excédents croissants par l'Allemagne exerce des effets dépressifs sur la croissance globale de ses partenaires".

De plus, parce que le creusement d'un déficit commercial extérieur s'accompagne de la montée de l'endettement des pays dans lesquels il se produit, "la charge de la dette peut à terme créer un problème de soutenabilité de l'endettement extérieur", poursuit-il. Reste à savoir quand ces questions se poseront. Le rapport ne donne pas de précisions.

Peut-on en déduire que la France pourrait à terme rivaliser à nouveau avec son voisin sur les marchés étrangers ? "Son adaptation à la globalisation qui, comme pour l'Allemagne, est passée par l'exploitation des logiques de la division internationale du travail doit aller au bout de cette logique en développant l'activité sur le territoire national. Compte tenu des limites d'une telle stratégie pour les entreprises de services, il importe de regagner une vigueur industrielle qui s'est affaissée, ce qui suppose de respecter les conditions d'une ré-industrialisation réussie de la France", explique le sénateur.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 29/05/2012 à 18:14
Signaler
C'est bien tout le contraire qui va se passer l'excedent commercial va s'envoler et grossir et nous allons nous retrouver en 1940. Le rouleau compresseur allemand va nous balayer mais cette fois- ci sur le plan economique et personne n'aura rien vu ...

à écrit le 11/10/2011 à 5:21
Signaler
Ce qui me surprend c'est que personne ne semble se rendre compte qu'il y a des facteurs naturels qui avantagent l'Allemagne, non seulement par rapport à la France mais surtout par rapport aux autres pays de la Zone Euro. Les principaux facteurs natur...

le 29/05/2012 à 16:29
Signaler
L'italie contrairement à la France a une balance commerciale excedentaire . Pour la France , c'est tout simplement catastrophique ( aggravation du deficit chaque année depuis 10 ans ) . Et puis il y a surtout l'Euro . L'industrie allemande est souven...

à écrit le 11/10/2011 à 5:05
Signaler
"Il est peu contestable que la constitution d'excédents croissants par l'Allemagne exerce des effets dépressifs sur la croissance globale de ses partenaires". Puisque cela n'est pas contestable, pourquoi ne fait-on rien pour empêcher cela, puisque l...

à écrit le 07/07/2011 à 19:39
Signaler
La demande intérieure allemande est loin d'être "faible"; sur quelles données de telles conclusions hâtives sont-elles écrites ?. Par ailleurs, il est certain que Deutschland AG est une machine à créer de la valeur ajoutée; ses excédents contribuent ...

à écrit le 07/07/2011 à 14:13
Signaler
C'est un bon signal pour les français pour continuer à dépenser.

à écrit le 07/07/2011 à 14:12
Signaler
L'Allemagne ,grace à ses salaires bloqués ou baissés (secteurs à 1? de l'heure !),grace à sa réputation surfaite (produits allemands fabriqués en Chine,sous traitants automobiles identiques aux Français etc)l'Allemagne est donc devenu la Chine de l'...

à écrit le 07/07/2011 à 12:05
Signaler
Regardons l'évolution du marché ces 20 dernières années : des riches de plus en plus riches et plus nombreux, une classe moyenne au pouvoir d'achat toujours stagnant sinon en baisse. En vendant des produits de qualité et chers, les allemands ont été...

à écrit le 07/07/2011 à 11:54
Signaler
belle illusion, cela fait depuis le XIX que les Allemands nous mettent la patée quelque soit le domaine choisi, c'est pas demain la veille que nos franchouillards avec leurs baguette sous le bras pourront relever le niveau...

à écrit le 07/07/2011 à 8:53
Signaler
pour baisser le cout du travail en france , il faut baisser les charges patronales qui ecrasent les societes... cela entrainerait un interet certain au grandes entreprises de revenir en france, et donc d'embaucher plus .. en moyennne les allemand...

le 07/07/2011 à 9:56
Signaler
Triste illusion qui nous conduira à notre ruine. L'Allemagne n'est pas moins chère que nous en coût de production. Si on additionne les charges fédérales et des lander et qu'on le rapporte à la productivité horaire, l'INSEE a montré que l'écart n'éta...

le 07/07/2011 à 10:28
Signaler
Exact: notre problème n'est pas de cout salarial car si les salaires ouvriers sont très inférieurs à ceux de l'allemagne (ce qui est l'inverse pour les cadres moins payés en Allemagne) avec les charges sociales ils sont très proches. La réalité c'est...

à écrit le 07/07/2011 à 8:36
Signaler
bla !! bla !! bla !! comment voulez vous être compétitif si au lieu tourner la machine à fond on fait sans cesse des débats sur la comparaison France -Allemagne . pendant ce temps leur machine tourne à fond les dirigeants et responsables français se ...

le 07/07/2011 à 12:04
Signaler
C'est effectivement un des gros problèmes en rance : Au lieu d'aller de l'avant, on passe notre temps à regarder les autres pour se comparer à eux. Pendant ce temps, eux ils avancent sans se préoccuper de nous. Une conséquence perverse est qu'en vou...

à écrit le 07/07/2011 à 7:53
Signaler
Cet élu, technocratise en chambre, un de plus! Nos élus sont à 85% issus de l'enseignement, des professions libérales ou de la haute fonction publique. Comment voulez vous qu'ils puissent aborder les sujets, de l'économie, de la finance avec compéten...

à écrit le 07/07/2011 à 7:52
Signaler
vous avez compris? tant mieux: sans autre explication ça relève encore une fois du v?ux pieu assaisonné à la tendance actuelle nationaliste

à écrit le 07/07/2011 à 0:10
Signaler
Les élites mathématiques françaises ne pensent qu'a trouver sur terre les salariés les moins chers ..... alors que les Allemands font de la qualité et innovent (ils faut des créateurs pour innover, être ouvert d'esprit, sentir le monde et l'avenir .....

à écrit le 06/07/2011 à 19:05
Signaler
Le vieux fantasme français qui remonte à la surface : dépasser l'Allemagne. Vous pouvez toujours vous gratter.

à écrit le 06/07/2011 à 17:30
Signaler
Cette situation n'aurait jamais eu lieu si l'euro n'avait existé. Le mark allemand serait tellement fort que les PME exporteraient moins et les entreprises italiennes ou françaises profiteraient d'une monnaie faible pour exporter plus facilement.

le 06/07/2011 à 22:43
Signaler
Bla, bla, si l'euro n'existait pas c'est la maison France qui serait laminée....quant à l'Allemagne elle produit l'excellence, vous en déplaise. Les français n'ont qu'a se rendre incontournables comme dans le Luxe ou l'aéronautique et nous ne nous po...

le 07/07/2011 à 7:52
Signaler
Avec la meme monnaie, un pays exporte et pas l'autre, cela ne vous interpelle pas plus que cela ? Quand aux PME francaises, elles n'ont pas la taille critique pour aller exporter (il faut plus de ME que de PE), la monnaie ni changerait pas grand chos...

le 07/07/2011 à 8:33
Signaler
xcuze moi mais même avec la DM et le francs la France a déjà eu du mal à être compétitive par rapport à l'Allemagne pareil pour les pays comme l'italie et l'espagne

le 07/07/2011 à 8:47
Signaler
Vous avez raison! Mais il serait simple (!) de créer une banque ( une vraie) PMI/PME nationale, qui ne serait dédiée Qu?à ces dernières, et qui se mettrait au niveau des entrepreneurs ( autrement dit pas d?énarques comme conseillers de clientèle!!). ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.