Bruxelles met les bouchées doubles sur l'éducation et la recherche

 |   |  309  mots
Copyright Reuters. Bruxelles veut quasi doubler son budget éducation en 2014-2020.
Jugées stratégiques pour stimuler la croissance et les créations d'emploi par la Commission européenne, l'éducation et la recherche obtiennent des moyens supplémentaires.

C'est désormais une évidence partagée : à l'heure de la mondialisation et de la concurrence accrue des pays émergents, l'éducation la recherche sont des enjeux majeurs pour gagner en compétitivité. La Commission européenne a décidé de s'en donner les moyens. La proposition de budget pour 2014-2020 adoptée par les commissaire européens fin juin prévoit ainsi un "cadre stratégique commun" pour la recherche et l'innovation. Ce programme-cadre baptisé "Horizon 2020" regroupe plusieurs initiatives séparées dans le programme actuel (2007-2013) : le programme-cadre pour la R&D (PCRD), le volet innovation du programme pour l'innovation et la compétitivité et l'institut européen d'innovation et de technologies (IET). Surtout, ce programme « Horizon 2020 » va bénéficier d'un budget de 80 milliards d'euros, soit une hausse de 46 % par rapport au 7e PCRD actuel, doté de 53 milliards d'euros. Objectif, porter les dépenses de R&D à 3 % du PIB d'ici à 2020. Par ailleurs, Bruxelles prévoit de presque doubler sa dotation en faveur de l'éducation et de la formation en la portant à 15,2 milliards d'euros. Cette enveloppe permettrait notamment de favoriser la mobilité en octroyant aux étudiants et aux chercheurs deux fois plus de bourses d'études qu'aujourd'hui, soit environ 800.000. Des orientations saluées en majeure partie mardi par la conférence des présidents d'université français (CPU).

450.000 créations d'emplois visées sur 15 ans


En début de semaine, l'exécutif européen a par ailleurs injecté pour 7 milliards d'euros d'appels à projets dans le cadre de son 7e PCRD (2007-2013) "pour stimuler l'innovation par la recherche". Selon la commissaire européenne Maire Geoghegan-Quinn, c'est "l'enveloppe financière de cette nature la plus importante jamais octroyée". La commission projette ainsi la création de 175.000 emplois à court terme, 450.000 nouveaux emplois et 80 milliards d'euros de croissance supplémentaires étant visés dans les 15 prochaines années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/07/2011 à 14:42 :
Bravo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :