Londres livre en urgence au CNT des millions de dinars par avion

 |   |  284  mots
Copyright Reuters
Une part des avoirs du clan Kadhafi en Grande-Bretagne a été récupérée pour payer les fonctionnaires libyens.

Mercredi, un avion de la Royal Air Force a discrètement atterri à l'aéroport de Benghazi, en Libye. Dans ses soutes, se trouvaient de nombreuses caisses contenant au total 280 millions de dinars libyens (160 millions d'euros) en coupures flambant neuves, déchargés sous haute surveillance. Pour les autorités intérimaires libyennes (CNT), il y avait urgence : elles vont enfin pouvoir payer - au moins partiellement - les fonctionnaires qui travaillent sans salaire depuis plusieurs mois. Ce premier envoi n'est qu'une partie d'un avoir s'élevant à 1 milliard d'euros déposé sur un compte en Grande-Bretagne, que les Nations unies ont décidé de « dégeler ».

L'histoire de cet argent est rocambolesque. En février dernier, Muammar Kadhafi avait ordonné la livraison de ces billets, qui venaient d'être imprimés dans une usine spécialisée du nord-est de l'Angleterre. Le conflit en était à ses débuts : pour le gouvernement britannique, s'y opposer légalement allait prendre plusieurs jours. Pour faire traîner la sortie du territoire, les services des douanes britanniques avaient alors joué les naïfs : ils avaient d'abord demandé de faire transporter la somme via une vingtaine de 4×4, chacun ne pouvant avoir plus de 60 millions d'euros à bord. Furieux, le régime Kadhafi avait répliqué qu'il enverrait un avion. Les services britanniques avaient alors exigé que soit utilisé un aéroport dans le Kent, dans le sud-est de l'Angleterre, alors que l'argent se trouvait dans le nord du pays. Les valises de billets n'avaient finalement jamais quitté le territoire britannique ! Mais le souvenir reste : sur chaque billet trône le visage de Muammar Kadhafi, coiffé d'un turban. À bien y regarder, on pourrait cependant y déceler un sourire un poil crispé...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2011 à 11:46 :
et nous, au delà de 8000 e en liquide, on nous casse les pieds.. Connaissent pas les virements en lybie?? les fonctionnaires n'ont pas de banque??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :