Herman Van Rompuy : le stabilisateur

Difficile d'évaluer les faits et gestes de l'homme invisible.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)

Du point de vue de Pierre Defraigne, le premier président du Conseil européen Herman Van Rompuy est « la révélation, mais ceux qui le connaissaient ne sont pas surpris par cet homme très vif intellectuellement et très travailleur ». « C'est un homme solide qui a certainement grandi dans cette fonction et qui est devenu un élément stabilisateur indispensable », renchérit Philippe de Buck, avant de s'interroger : « Qu'aurait-on fait sans président permanent face à cette crise ? » « Herman Van Rompuy a été dépassé par la situation et semble à présent regarder la crise comme un moyen de centraliser davantage de pouvoirs », répond Mats Persson. « Il est devenu l'instrument de Nicolas Sarkozy et d'Angela Merkel, pour la plus grande frustration des petits États et de la Commission. » Pour les uns, le président du Conseil européen est chargé d'imposer les projets franco-allemands au reste des Vingt-Sept et, pour les autres, il rappelle sans relâche au couple moteur qu'il faut également prendre en compte les préoccupations du reste de l'Europe. Philippe Herzog, peu enthousiaste, résume la situation : « M. Van Rompuy ne joue qu'un rôle de médiateur, utile, entre les États. »

_______

Pour revenir au diaporama,
cliquez ici.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 03/10/2011 à 13:47
Signaler
J'avais oublié que cet individu était payé pour faire quelque-chose. Imaginez le nombre d'inutiles et de sangsues que l'Union Européenne paie pour arriver au résultat que l'on connait: soit une Totale Anarchie Consentie comme le voulait l'Amérique (G...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.