Georges Papandréou : le condamné

 |   |  192  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Le Premier ministre grec suscite tantôt la compassion tantôt l'admiration.

Nos témoins admettent cependant mal le connaître, confirmant que la Grèce est finalement mal connue à Bruxelles. On le voit comme un héros de tragédie tiraillé entre son peuple et son devoir, autrement dit ce que ses homologues attendent de lui. « Il est dans l'oeil du cyclone », note Philippe de Buck. « Avec les moyens qu'il a et vu le système juridique et fiscal de son pays, qui sont loin d'être parfaits, il fait honnêtement son boulot. Cela doit être une situation épouvantable, extrêmement difficile, d'autant plus que les attentes sont grandes et les pressions fortes », dit-il. Ses marges de manoeuvre sont plus qu'étroites. « Inébranlable dans sa résistance à un défaut grec, l'histoire dira si c'était la bonne route à prendre, même si la décision peut, au bout du compte, lui échapper », estime Mats Persson. « Il va en France, en Allemagne, il plaide sa cause », constate le premier. Et le second d'ajouter : « Il a survécu plus longtemps que certains ne s'y attendaient, mais ses chances d'être réélu ne sont pas grandes. »

________

Pour revenir au diaporama,
cliquez ici.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :