La Bundesbank sceptique sur l'idée d'une décote de la dette grecque

 |   |  201  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Le rôle de point d'ancrage de la zone euro de l'Allemagne ne doit pas être mis en danger par les efforts pour combattre la crise de la dette, a déclaré le président de la Bundesbank dans une interview publiée dimanche.

Jens Weidmann a déclaré, dans le Bild am Sonntag, qu'il ne voulait pas spéculer sur la solvabilité des pays mais que les efforts pour résoudre la crise pourraient atteindre des limites financières aussi bien que politiques.
"Le rôle de l'Allemagne comme point d'ancrage de la stabilité de l'union monétaire ne doit pas être mis en danger", a affirmé M. Weidmann.
Le dirigeant, qui est aussi membre du conseil de gouvernance de la Banque centrale européenne, a également exprimé son scepticisme sur le fait d'accorder une "décote" à la Grèce, une réduction de la valeur de sa dette détenue par les banques créditrices.
"Une décote n'est pas un remède universel de toute façon", a-t-il dit.
"Quand l'empressement à faire des réformes structurelles est réduit à cause de cela, cela peut même être dangereux", a-t-il ajouté.
Il a cependant dit qu'il estimait juste d'aider les pays durant une crise comme celle qui a lieu actuellement "quand ils s'attaquent à leurs problèmes résolument et systématiquement".
Il a aussi exprimé sa compréhension vis-à-vis de l'inquiétude des populations, affirmant: "je comprends que les citoyens soient inquiets".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2011 à 2:41 :
Il a l'air constipé ce M Weidmann!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :