L'immigration peut être une aubaine pour les pays industrialisés

 |   |  543  mots
Infographie Latribune
Infographie Latribune
Alors que la France veut diminuer le nombre d'étrangers en situation régulière, d'autres pays européens optent pour la démarche inverse.

"Ne faisons pas des immigrés des adversaires", a lancé mardi l'ex-Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, en direction de l'UMP et de ses militants réunis lors d'une convention nationale sur le projet du parti majoritaire pour 2012. À quelques mois de la présidentielle et dans un contexte de crise et de flambée du chômage, le thème de l'immigration fait son grand retour sur la scène politique. Très incisif sur le sujet, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, rappelle en boucle que la France accueille chaque année 200.000 étrangers en situation régulière et que c'est "trop". D'où son objectif de diminuer en un an de 10 % cette immigration. Balayant les critiques qui l'accusent de braconner sur les terres du FN, il entend agir sur le regroupement familial, le recrutement des étrangers, dont les étudiants en fin de cycle, et même le droit d'asile qui serait "détourné" par des migrants économiques.

Déjà, en août, le gouvernement avait réduit la liste des métiers ouverts aux travailleurs non européens pour freiner l'immigration légale de travail. Car Claude Guéant est persuadé que l'on peut « résoudre les problème de l'emploi chez nous, au prix de la formation professionnelle ou de la réorientation professionnelle, plutôt que de faire venir des personnes d'ailleurs ». Reste que l'équation n'est pas si simple.

En France, comme ailleurs, "les travailleurs immigrés occupent des emplois dont ne veulent pas les populations locales et sont souvent surqualifiés par rapport aux postes occupés. Dans les pays affichant des forts taux de chômage, ils occupent des métiers comme le bâtiment ou les services à la personne", explique Raymond Torrès, directeur de l'Institut international d'études sociales de l'Organisation internationale du travail (OIT).

Ces questions d'immigration traversent l'ensemble des pays qui, tous, doivent jongler avec leurs impératifs démographiques et leurs besoins de main d'oeuvre étrangère. La semaine dernière, le syndicat helvétique Travail.Suisse a appelé à une plus grande "flexibilité dans la politique d'administration de main d'oeuvre étrangère en Suisse", estimant qu'il manquera d'ici 2030 quelque 400.000 travailleurs dans la Confédération. Outre-Rhin, la ministre des Affaires sociales veut, elle, faciliter l'entrée de travailleurs, non ressortissants de l'UE, sur son territoire. Ces positions sont à rebours de celles de la France. Pourtant, certains économistes estiment que l'immigration est une planche de salut pour la France.

Dans leur ouvrage "les Trente glorieuses sont devant nous", Valérie Rabault et Karine Berger estiment que l'économie française a besoin de 10 millions d'étrangers d'ici à 2040. "Compte-tenu de la structure de la population et des projections de l'Insee, la part des plus de 65 ans passera de 17 % à 28 % en 2040 si la France ne modifie pas sa politique d'immigration", prévient Valérie Rabault. Partant de là, ajoute-t-elle, "les dépenses de santé vont augmenter et la population active diminuer. Pour corriger cette évolution, il faut que la France redevienne attractive. Il ne faut ni une immigration subie, ni une immigration choisie. Pour que les ingénieurs indiens viennent en France et non aux États-Unis, il faut être attractifs, innovants et dynamiques. A cette condition, la France pourra se positionner dans la compétitivité mondiale."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2013 à 10:23 :
Moi j'ai opté pour l'Allemagne !
a écrit le 10/02/2012 à 20:52 :
La France a fait le choix de favoriser une natalité élevée (par rapport à ses voisins). Le problème de l'immigration ne se pose pas comme chez nos voisins allemands où la population diminue. Il me semble que c'est un choix plus pertinent au vu de nos difficultés d'intégration. En la matière, je ne suis pas si pessimiste : cf les Polonais, Italiens, etc. Mais c'est un processus très long, qui se compte en générations. Pas le moment de rouvrir les vannes alors que ceux qui sont déjà sur notre sol connaissent toujours des difficultés sociales.
a écrit le 28/12/2011 à 18:24 :
Non mais franchement, vous pensez que les USA et la Russie sont des exemples à prendre ? Et puis désolé mais il y a peut-être aussi une différence de mentalité chez tous ces immigrés. Ceux qui s'intègrent et ceux qui parasitent un pays...
a écrit le 17/12/2011 à 8:38 :
De nos jours, l?immigration due au regroupement familial (qui permet à un immigré de faire venir sa famille sous certaines conditions) représente moins de 20 % de l?immigration totale. En revanche l?immigration familiale, comprenant famille de Français, famille d?étrangers et mineurs de moins de 18 ans, représentait en 2004, plus de 100 000 sur les 210 000 immigrants comptabilisés cette année-là par l?INED40 (soit 26 065 pour les familles d?étrangers, 54 791 pour les familles de Français et 19 330 pour les mineurs), et représentait ainsi de loin le motif le plus important invoqué par les migrants (47,7 %). Quant à l?immigration de travailleurs, elle ne représentait plus que 21 588 personnes, soit 10,25 % de l?immigration permanente totale. Le reste était constitué principalement d?étudiants (43 323 personnes, soit 20,6 % - (11 % en 2003), de visiteurs, de malades, d?inactifs (retraités du Nord de l?Europe venus se reposer sous le soleil dans les régions du Sud de la France), de réfugiés, etc.
Réponse de le 17/12/2011 à 9:18 :
@Yann: Vos arguments souffrent d?un grave défaut : on ne bâtit pas la puissance d?un pays avec du sport. La puissance d?un pays est avant tout prouvée par sa maîtrise technique et technologique. En d?autres termes, la maîtrise d?un savoir-faire et des outils d?assistance à ce savoir-faire reste le maître-mot de la puissance d?un pays. Un tel pays aura moins de difficultés à affronter les défis du futur en termes d?innovation source de conquête de marchés. Bien entendu, cela suppose une maîtrise de l?amont : matières premières, financement, logistique, etc. Un pays conscient de cela est logiquement conscient de l?apport précieux de connaissances nouvelles venant parfois de l?étranger afin de perfectionner les acquis, voire même, de remettre en cause l?épistémologie des solutions à mettre en oeuvre, quitte à avoir recours à cette immigration si contestée et si dénigrée. En disposant d?un tel avantage différentiel, le pays restera dans le top des meilleures nations.
La France cessa d?attirer les personnes intéressantes depuis cette circulaire du 31 mai 2011. Cela reste un autre débat.
Pardonnez-moi si ma critique aurait pu vous heurter dans vos certitudes, mais, vous sembliez avoir une bonne maîtrise des problèmes, alors, je me suis permis de poser ma petite pierre en tentant de lever les stéréotypes sur l?immigration...
Ceci dit, je souhaiterais que vous soyez plus explicite sur la signification de ce post. Merci.
Bien à vous.
a écrit le 17/12/2011 à 7:11 :
Pour se prend-il ce quidam ? Un de ces franchouillards qui a oublié de sortir de son village gaulois s'est semble-t-il pris d'une violente envie de montrer ses crocs face à une immigration non souhaitée. Désolé monsieur le franchouillard, mais, je vous céderais bien mon poste de cadre supérieur en informatique si vous avez le niveau et si vous avez une vision moins manichéenne des problèmes. Vous avez seulement un BTS de... ? Non ? Un CAP de... ? Ah ? Et, vous avez l'audace d'imaginer que mon patron bien français vous donnera ma place avec de tels états de services ?
Dans mon pays, j'ai dû me battre pour entrer à l'école depuis l'école primaire. Et, vous, monsieur le franchouillard ? L'école est obligatoire, donc, théoriquement gratuite pour mieux respecter cet esprit républicain, depuis deux siècles en France, non ? Alors, de quel droit pouvez-vous juger un immigré qui s'est battu depuis plus longtemps que vous pour mériter ses diplômes et donc sa place en France ? Relevez donc le défi qu'il releva au lieu de geindre et de vociférer vos âneries dignes d'un skinhead tatoué d'une swastika !
a écrit le 05/12/2011 à 6:37 :
Sans commentaire
a écrit le 04/12/2011 à 23:24 :
Suis fatigué de lire autant d'inepties dans nos journaux.
Le terme immigré ne recouvre pas la même réalité d'un pays à l'autre. Typiquement, tous les pays de l'OCDE ne reconnaissent pas le droit du sol tel que pratiqué en France.
Aux UAE (Emirats Arabes Unis) les immigrés n'ont aucun droit de propriété (Voitures, maisons et, a fortiori, entreprises ne peuvent être possédés que par des émiratis), les immigrés n'ont pas de couverture sociale, maladie ... (Essayez d'aller dans un hôpital à Abu Dhabi lorsque vous êtes pakistanais ou égyptien ...)
Au delà, qui vit en banlieue parisienne (soit la majorité de la population en IdF) sait le coût de l'immigration.
Qui fait du sport sait que le talent et le succès d'une équipe ne sont pas liés à sa moyenne d'âge mais au degré d'investissement de ses joueurs. La solidarité et la volonté de mener un projet commun sont bien plus forts que de simples atouts quantitatifs. Les gallois en rugby ou les danois en foot pourraient nous le rappeler....
Le modèle de développement par le nombre a vécu, il est ridiculement éculé. Il y a d'autres voies, plus ambitieuses mais aussi plus réalistes. De facto, nous ne serrons jamais aussi nombreux que les chinois ou indiens et devons donc trouver d'autres leviers de compétitivité.
Si vous voulez de vrais intellectuels, cherchez un peu vous en trouverez ...
Réponse de le 17/12/2011 à 7:44 :
L exemple du sport est bien choisi et demonte votre argument: y a qu a regarder l apport de l immigration dans les differentes disciplines!
a écrit le 04/12/2011 à 21:18 :
tiens tiens...maintenant viens le tour d' une immigrée...je bosse comme femme de menage et aussi j aide les personnes agées dans les aspects les plus simples dans une des regions les plus riches de france et qui vote tjrs a droite. bon, alors, voila. je bosse pour une association. quand on distribue le boulot il y a deux reactions: les françaises ralent quand elles doivent torcher les fesses des petits vieux...français...et nous on la ferme. autre chose. on parle bcp de la secu et qu ilya pas de fric mais pourquoi l' etat a de l argent pour l' armée et pour les banques etc mais pas pour la secu? et autre chose, quand mon contrat est pres de finir, je fais tout pour trouver autre chose. je n attends pas la secu. bcp de prejugés et bcp de n' importe quoi. par contre, vous oubliez tous les milliers de francais qui bossent à l' etranger dans des pays souvent sous-developés avec des salaires de reve et ça les gene pas...ah oui, ils apportent le progres...et que je sache chez moi ils sont tres bien acceptés. autre chose: l' immigration existe car grosse difference economique nord-sud. et qui fait ça? le capitalisme maladif occidental...et les restes du colonialisme...mais tout ça c des bobards.
Réponse de le 06/12/2011 à 8:42 :
Sauf que le colonialisme inversé on n'en veut pas non plus de ce côté de la Méditerranée (le capitalisme anglo-saxon est également un non-sens total...)
a écrit le 04/12/2011 à 20:59 :
Un grand nombre d'emplois que ne veulent plus faire les Français est occupé par des étrangers en raison surtout de notre régime de versement des allocations chômage et des aides sociales. Qu'on allège ces aides et qu'on les subordonne à un emploi même à temps partiel et on reverra les chômeurs accepter des travaux qu'ils refusent actuellement.
a écrit le 04/12/2011 à 18:57 :
Dans leur ouvrage "les Trente glorieuses sont devant nous", Valérie Rabault et Karine Berger estiment que l'économie française a besoin de 10 millions d'étrangers d'ici à 2040<<<<<<<>>>>>>>>>>>>>>>>>Ben où on va les mettre nos chômeurs ?
a écrit le 04/12/2011 à 15:10 :
"Ces positions sont à rebours de celles de la France."

Non... pas toutes :

- La Suisse ne relève pas son contingent de travailleurs étrangers pour 2012 (AFP, ZURICH, 23 novembre 2011) : "Le Conseil fédéral (gouvernement) suisse ne relèvera pas son contingent de travailleurs extérieurs à l'Union européenne pour 2012, malgré les demandes des milieux économiques, a indiqué mercredi l'agence helvétique ATS."

- GB: les jeunes Britanniques prioritaires pour l'emploi devant les immigrés
http://www.lexpress.fr/actualites/1/economie/gb-les-jeunes-britanniques-prioritaires-pour-l-emploi-devant-les-immigres_1008371.html

- La Hollande veut moins d'étudiants étrangers
http://www.e-orientations.com/actualites/la-hollande-veut-moins-d-etudiants-etrangers-9142

- Québec : Nouvelles orientations pour l?immigration
http://geotribune.com/1876-quebec-nouvelles-orientations-pour-l%E2%80%99immigration.html
a écrit le 04/12/2011 à 9:31 :
J'adore quand la tribune compare les immigrants qui vont en Arabie (des occidentaux sur-diplomés) avec des tiers-mondistes qui viennent en France pour les allocs.
Joli parallèle !!
Réponse de le 17/12/2011 à 7:50 :
Les immigrants vers l arabie saouite sont a 90% de la main d oeuvre peu qualifiee venant d asie... Faut se renseigner avant de l ouvrir.
a écrit le 03/12/2011 à 15:21 :
"pour que les ingénieurs Indiens viennent en France".....mais les ingénieurs Indiens rèvent des USA de l' Australie et du Canada ou déja tout le monde parle anglais, ou il est de se possible de se loger 2 fois moins cher qu'ici, et ou peut avoir un niveau de vie bien plus agréable et au dessus du nôtre.
Et puis pourquoi avons nous tant d'ingénieur en France en train de faire des petits boulots parce que non-recrutés par les boites opérants ici? faudrait savoir, soit on en manque, soit il y en a de trop
Réponse de le 17/12/2011 à 7:51 :
Vous connaissez beaucoup d ingenieurs qui font des ptits boulots vous??? Des diplomés de sciences sociales ou psycho ok, mais certainemnt pas des ingeniurs...
a écrit le 03/12/2011 à 12:42 :
Comment voulez-vous faire une Europe plus cohérente et coopératif (je ne dis même pas fédérale) quand on s'aperçoit qu'on n'est d'accord sur rien (et d'ailleurs qu'on n'en a même pas parlé ensemble avant) ?
a écrit le 03/12/2011 à 7:49 :
"Compte-tenu de la structure de la population et des projections de l'Insee, la part des plus de 65 ans passera de 17 % à 28 % en 2040 si la France ne modifie pas sa politique d'immigration"
a écrit le 03/12/2011 à 7:36 :
Le titre est plutôt "les pays industrialisés sont une aubaine pour l'immigration"
Réponse de le 06/12/2011 à 8:44 :
+1 ne laissons plus faire, ne laissons plus passer
a écrit le 03/12/2011 à 6:20 :
Les commentaires ci dessous sont assez illustratifs de l'état d'esprit de certains l'immigration choisie mise en avant d'un coté, les immigrés bénéficiaires des allocations de façon indue de l'autre..c'est une image fausse.
Je crois qu'il faut se souvenir que là où les immigrés sont les plus nombreux c'est d'abord dans les secteurs d'emplois pénibles et mal payés : bâtiment, construction de route, industrie lourde.. et il faut dire que tous les pays industrialisés ont recours à une main d??uvre immigrée pour cela.. c'est une réalité du moindre industriel du Japon aux USA.
Ensuite, dire que les immigrés profitent abusivement des CMU, RSA etc etc..je ne sais pas sur quoi on se base? Faudrait il que les immigrés cotisent comme tous les salariés sans jamais avoir accès en retour aux même prestations sociales que les français.
Enfin, ceci est un débat d'arrière garde, les pays d'Europe de l'Ouest ont un déficit de natalité et à long terme seule la croissance démographique externe (50% aux USA) pourra assurer un maintien de notre niveau de vie et pas le contraire.
Enfin, il y a une réalité qui dérange certains de nos ministres actuels :
la grande majorité des immigrés travaille et est parfaitement intégrée, leur enfants sont français et sont de élévès commes les autres dans les lycées et les universités et déja des ingénieurs, médecins, enseignants qui sont souvent de meilleurs défenseurs des valeurs de la république que bien d'autres.. évidemment pour eux là, pas de discours ministériels ni de commentaires déchainés sur les blogs.
a écrit le 03/12/2011 à 3:54 :
L'immigration peut être une aubaine pour les pays industrialisés. Et on peut rajouter : avec son quota de bénéficiaire de la CMU, de RSA et de queue plus longue au resto du coeur.
a écrit le 02/12/2011 à 19:37 :
Immigration en soi n'a pas de sens..De quelle immigration parle t'on? Chaque pays a des besoins spécifiques c'est pourquoi ce doit être une immigration CHOISIE en fonction des besoins du pays. Ce n'est pas le cas en France ou pénètre n'imorte qui...voire ne sachant rien faire...juste pour les avantages sociaux par exemple...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :