L'immigration peut être une aubaine pour les pays industrialisés

Alors que la France veut diminuer le nombre d'étrangers en situation régulière, d'autres pays européens optent pour la démarche inverse.

3 mn

Infographie Latribune
Infographie Latribune

"Ne faisons pas des immigrés des adversaires", a lancé mardi l'ex-Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, en direction de l'UMP et de ses militants réunis lors d'une convention nationale sur le projet du parti majoritaire pour 2012. À quelques mois de la présidentielle et dans un contexte de crise et de flambée du chômage, le thème de l'immigration fait son grand retour sur la scène politique. Très incisif sur le sujet, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, rappelle en boucle que la France accueille chaque année 200.000 étrangers en situation régulière et que c'est "trop". D'où son objectif de diminuer en un an de 10 % cette immigration. Balayant les critiques qui l'accusent de braconner sur les terres du FN, il entend agir sur le regroupement familial, le recrutement des étrangers, dont les étudiants en fin de cycle, et même le droit d'asile qui serait "détourné" par des migrants économiques.

Déjà, en août, le gouvernement avait réduit la liste des métiers ouverts aux travailleurs non européens pour freiner l'immigration légale de travail. Car Claude Guéant est persuadé que l'on peut « résoudre les problème de l'emploi chez nous, au prix de la formation professionnelle ou de la réorientation professionnelle, plutôt que de faire venir des personnes d'ailleurs ». Reste que l'équation n'est pas si simple.

En France, comme ailleurs, "les travailleurs immigrés occupent des emplois dont ne veulent pas les populations locales et sont souvent surqualifiés par rapport aux postes occupés. Dans les pays affichant des forts taux de chômage, ils occupent des métiers comme le bâtiment ou les services à la personne", explique Raymond Torrès, directeur de l'Institut international d'études sociales de l'Organisation internationale du travail (OIT).

Ces questions d'immigration traversent l'ensemble des pays qui, tous, doivent jongler avec leurs impératifs démographiques et leurs besoins de main d'oeuvre étrangère. La semaine dernière, le syndicat helvétique Travail.Suisse a appelé à une plus grande "flexibilité dans la politique d'administration de main d'oeuvre étrangère en Suisse", estimant qu'il manquera d'ici 2030 quelque 400.000 travailleurs dans la Confédération. Outre-Rhin, la ministre des Affaires sociales veut, elle, faciliter l'entrée de travailleurs, non ressortissants de l'UE, sur son territoire. Ces positions sont à rebours de celles de la France. Pourtant, certains économistes estiment que l'immigration est une planche de salut pour la France.

Dans leur ouvrage "les Trente glorieuses sont devant nous", Valérie Rabault et Karine Berger estiment que l'économie française a besoin de 10 millions d'étrangers d'ici à 2040. "Compte-tenu de la structure de la population et des projections de l'Insee, la part des plus de 65 ans passera de 17 % à 28 % en 2040 si la France ne modifie pas sa politique d'immigration", prévient Valérie Rabault. Partant de là, ajoute-t-elle, "les dépenses de santé vont augmenter et la population active diminuer. Pour corriger cette évolution, il faut que la France redevienne attractive. Il ne faut ni une immigration subie, ni une immigration choisie. Pour que les ingénieurs indiens viennent en France et non aux États-Unis, il faut être attractifs, innovants et dynamiques. A cette condition, la France pourra se positionner dans la compétitivité mondiale."

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 15/02/2013 à 10:23
Signaler
Moi j'ai opté pour l'Allemagne !

à écrit le 10/02/2012 à 20:52
Signaler
La France a fait le choix de favoriser une natalité élevée (par rapport à ses voisins). Le problème de l'immigration ne se pose pas comme chez nos voisins allemands où la population diminue. Il me semble que c'est un choix plus pertinent au vu de nos...

à écrit le 28/12/2011 à 18:24
Signaler
Non mais franchement, vous pensez que les USA et la Russie sont des exemples à prendre ? Et puis désolé mais il y a peut-être aussi une différence de mentalité chez tous ces immigrés. Ceux qui s'intègrent et ceux qui parasitent un pays...

à écrit le 17/12/2011 à 8:38
Signaler
De nos jours, l?immigration due au regroupement familial (qui permet à un immigré de faire venir sa famille sous certaines conditions) représente moins de 20 % de l?immigration totale. En revanche l?immigration familiale, comprenant famille de França...

le 17/12/2011 à 9:18
Signaler
@Yann: Vos arguments souffrent d?un grave défaut : on ne bâtit pas la puissance d?un pays avec du sport. La puissance d?un pays est avant tout prouvée par sa maîtrise technique et technologique. En d?autres termes, la maîtrise d?un savoir-faire et de...

à écrit le 17/12/2011 à 7:11
Signaler
Pour se prend-il ce quidam ? Un de ces franchouillards qui a oublié de sortir de son village gaulois s'est semble-t-il pris d'une violente envie de montrer ses crocs face à une immigration non souhaitée. Désolé monsieur le franchouillard, mais, je vo...

à écrit le 05/12/2011 à 6:37
Signaler
Sans commentaire

à écrit le 04/12/2011 à 23:24
Signaler
Suis fatigué de lire autant d'inepties dans nos journaux. Le terme immigré ne recouvre pas la même réalité d'un pays à l'autre. Typiquement, tous les pays de l'OCDE ne reconnaissent pas le droit du sol tel que pratiqué en France. Aux UAE (Emirats A...

le 17/12/2011 à 7:44
Signaler
L exemple du sport est bien choisi et demonte votre argument: y a qu a regarder l apport de l immigration dans les differentes disciplines!

à écrit le 04/12/2011 à 21:18
Signaler
tiens tiens...maintenant viens le tour d' une immigrée...je bosse comme femme de menage et aussi j aide les personnes agées dans les aspects les plus simples dans une des regions les plus riches de france et qui vote tjrs a droite. bon, alors, voila....

le 06/12/2011 à 8:42
Signaler
Sauf que le colonialisme inversé on n'en veut pas non plus de ce côté de la Méditerranée (le capitalisme anglo-saxon est également un non-sens total...)

à écrit le 04/12/2011 à 20:59
Signaler
Un grand nombre d'emplois que ne veulent plus faire les Français est occupé par des étrangers en raison surtout de notre régime de versement des allocations chômage et des aides sociales. Qu'on allège ces aides et qu'on les subordonne à un emploi mêm...

à écrit le 04/12/2011 à 18:57
Signaler
Dans leur ouvrage "les Trente glorieuses sont devant nous", Valérie Rabault et Karine Berger estiment que l'économie française a besoin de 10 millions d'étrangers d'ici à 2040<<<<<<<>>>>>>>>>>>>>>>>>Ben où on va les mettre nos chômeurs ?

à écrit le 04/12/2011 à 15:10
Signaler
"Ces positions sont à rebours de celles de la France." Non... pas toutes : - La Suisse ne relève pas son contingent de travailleurs étrangers pour 2012 (AFP, ZURICH, 23 novembre 2011) : "Le Conseil fédéral (gouvernement) suisse ne relèvera pas son ...

à écrit le 04/12/2011 à 9:31
Signaler
J'adore quand la tribune compare les immigrants qui vont en Arabie (des occidentaux sur-diplomés) avec des tiers-mondistes qui viennent en France pour les allocs. Joli parallèle !!

le 17/12/2011 à 7:50
Signaler
Les immigrants vers l arabie saouite sont a 90% de la main d oeuvre peu qualifiee venant d asie... Faut se renseigner avant de l ouvrir.

à écrit le 03/12/2011 à 15:21
Signaler
"pour que les ingénieurs Indiens viennent en France".....mais les ingénieurs Indiens rèvent des USA de l' Australie et du Canada ou déja tout le monde parle anglais, ou il est de se possible de se loger 2 fois moins cher qu'ici, et ou peut avoir un n...

le 17/12/2011 à 7:51
Signaler
Vous connaissez beaucoup d ingenieurs qui font des ptits boulots vous??? Des diplomés de sciences sociales ou psycho ok, mais certainemnt pas des ingeniurs...

à écrit le 03/12/2011 à 12:42
Signaler
Comment voulez-vous faire une Europe plus cohérente et coopératif (je ne dis même pas fédérale) quand on s'aperçoit qu'on n'est d'accord sur rien (et d'ailleurs qu'on n'en a même pas parlé ensemble avant) ?

à écrit le 03/12/2011 à 7:49
Signaler
"Compte-tenu de la structure de la population et des projections de l'Insee, la part des plus de 65 ans passera de 17 % à 28 % en 2040 si la France ne modifie pas sa politique d'immigration"

à écrit le 03/12/2011 à 7:36
Signaler
Le titre est plutôt "les pays industrialisés sont une aubaine pour l'immigration"

le 06/12/2011 à 8:44
Signaler
+1 ne laissons plus faire, ne laissons plus passer

à écrit le 03/12/2011 à 6:20
Signaler
Les commentaires ci dessous sont assez illustratifs de l'état d'esprit de certains l'immigration choisie mise en avant d'un coté, les immigrés bénéficiaires des allocations de façon indue de l'autre..c'est une image fausse. Je crois qu'il faut se sou...

à écrit le 03/12/2011 à 3:54
Signaler
L'immigration peut être une aubaine pour les pays industrialisés. Et on peut rajouter : avec son quota de bénéficiaire de la CMU, de RSA et de queue plus longue au resto du coeur.

à écrit le 02/12/2011 à 19:37
Signaler
Immigration en soi n'a pas de sens..De quelle immigration parle t'on? Chaque pays a des besoins spécifiques c'est pourquoi ce doit être une immigration CHOISIE en fonction des besoins du pays. Ce n'est pas le cas en France ou pénètre n'imorte qui...v...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.